Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 And so I watch you from afar (Shae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Feat : Robert Sheehan
Messages : 249
Points rp : 1277

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Enquiquineur de babouins.

MessageSujet: And so I watch you from afar (Shae)   Jeu 12 Juin - 0:00

14 février 2000,


Une nuit particulièrement glaciale avait recouvert le château de givre. Les élèves terminaient leur repas dans l'agitation habituelle des fins de journée. Ca fleurait bon les amourettes, les baisers volés, les lettres magiques anonymes, et les déclarations timides ou tantôt enflammées.


Bref un jour qui puait. Qui puait aussi fort qu'Aristide sentait le tabac froid. Notre grand Serpentard détestait le 14 février. En partie parce qu'il ne supportait pas les démonstrations d'affection en public (surtout lorsque celles ci ne le concernaient pas). Ne pas être au centre de l'attention était une tragédie dans laquelle Aristide se murait avec théâtralité. Voir des couples s'entredévorer en commençant par la langue ne le ravissait guère et il se plaisait à le signaler à qui voulait bien le remarquer par de longs soupires bruyants. Chaque couloir avait sont lots d'atrocités. Entre ceux qui se tenaient la main, qui s'appelaient par des noms niais à mourir et ceux qui se lançaient des regards de merlans frits… c'était à la limite du supportable et de la bienséance !
Mais ce qui avait terminé de l'achever d'un coup d'arbalète dans le coeur était sa découverte macabre datant du mois dernier. La rumeur courrait au château qu'Eléanor, la pouffy sans cervelle avait un … petit ami. Aristide était tombé des nues et ne s'était pas fait à l'idée tout de suite. Non, il n'aurait jamais imaginé sa relation platonique se terminer d'une telle façon.
C'était donc ce matin dans la grande salle, lors du petit déjeuner qu'il les avait vu pour la première fois ensemble, affichant leurs miasmes d'amour naissant au grand jour. Ces deux vauriens, ces... baobabs sans racines ! La douce ironie du sort était que la pouffy s'était entichée d'un Serpentard ! La voir dans la grande salle pouffer de rire avec ce fameux Malcolm Baddock, 6ème année, qui n'avait soit dit en passant absolument rien pour plaire, était le coup de poignard de trop. C'était abject ! Comment osait-elle se pavaner au bras de ce minable alors qu'il y avait un million de fois mieux juste à côté !

Heureusement plutôt que de maudire le monde entier, notre aristocrate mal léché avait décidé de rester positif. Si Eleanor ne l'avait jamais remarqué, il y avait tout un tas d'autres poissons dans la mer ! Il était d'ailleurs certain qu'une horde de jeunes filles allaient se battre pour lui afin de gagner l'opportunité de contempler son auguste visage l'espace d'une soirée en tête à tête. Il attendait, confiant, dans la grande salle qu'un hibou lui apporte une pluie de messages d'amour. Il avait attendu… attendu… et puis lassé d'avoir comme unique distraction celle d'observer Eleanor et sa monstrueuse excroissance se bécoter, il était sorti nauséeux sans manger plus qu'une tranche de pain de sègle.

Jetant un coup d'oeil rapide et désabusé au tableau d'affichage couvert de coeurs qui se trouvait à la sortie de la grande salle il remarqua un message qui lui était miraculeusement adressé. Finalement et comme disait l'expression "tout vient à point à qui sait attendre". Aristide fit des yeux ronds d'étonnement. Avant de commencer sa lecture il observa s'il n'y avait pas quelqu'un alentour auprès de qui se vanter… personne… tant pis, il commença donc sa lecture et son rictus fier se décomposa subitement au fil des mots qu'il lisait. Apparemment l'auteur de cette missive n'avait absolument rien pigé au principe de la St Valentin… pas besoin de vérifier la signature… cette insolence si particulière était unique en son genre...Marge… La traitresse… qui osait lui faire une déclaration… de guerre !

Décidément cette journée était a enterrer dans les tréfonds de sa mémoire. Il n'y avait rien à espérer d'une bande d'imbéciles prépubères ! Et puisque l'amour ne serait pas au rendez-vous en cette maudite journée il était temps de s'occuper d'affaires plus fondamentales telles que…

- la guerre de territoire qui faisait rage dans la tour d'Astronomie !

Oui, il était grand temps d'officialiser la fabuleuse prise de la bastille qu'il avait si bien mené en salle de duel face à Shae Viridian ! Cette Serdaigle était complètement folle à lier et c'est ce qui rendait la chose passionnante...

Ainsi et sans passer par la case salle commune notre Serpent s'était rendu dans sa précieuse tour en grimpant les nombreuses marches quatre à quatre.
Après avoir joué le dragon pour débusquer les amoureux planqués dans les coins l'attente semblait maintenant inévitable et il s'assit comme à son habitude dans l'unique fauteuil moelleux de la pièce. Pour passer le temps il s'était imaginé l'arrivée de la Serdaigle et ce qu'il allait lui dire. Il se voyait bien débuter par un jeu de mot de son cru, qu'il trouvait subtil, "EH ! Viridian ! T'es virée c'est vi-ridique ! ".
Après avoir rigolé tout seul à ses blagues mentales et se félicitant d'avoir tant d'esprit il s'autorisa une courte méditation, yeux fermés. La squatteuse n'arriverait certainement pas avant un bon moment... Il avait le temps de préparer son discours...

C'est alors que les nombreuses nuits blanches passées à observer le ciel ajouté au confort de son fauteuil rembourré eurent raison de lui, il sombra dans un sommeil comateux, la bave ruisselait sur sa joue et il ronflait de temps à autre si fort qu'on aurait parfois cru entendre un troll se moucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Freya Mavor
Messages : 500
Points rp : 916
Localisation : Pérou

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Commentatrice de Quidditch délurée et géniale

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Sam 21 Juin - 0:26

Si il y a bien une date en particulier qui indifférait Shae, c'était le 14 février. Oui, vraiment, cette date était futile. Sans importance. Gênante, même. Voir toutes ces démonstrations d'affection, tous ses espoirs brillants dans les yeux de ceux qui se déclaraient... Elle ne comprenait pas. Ne cherchait même pas à comprendre. Quelle utilité, franchement ? Si Shae décidait un jour de chercher compagnon, ce ne serait pas parce qu'elle aurait trop de papillons dans le ventre, ou autre connerie de ce genre. Ce serait quelqu'un d'utile, d'intelligent, de rusé, qui l'aiderait dans ses projets, qui comblerait la solitude qu'elle ressentirait peut-être un jour. Pour l'instant, elle n'en avait guère besoin, elle avait ce qu'il lui fallait à Poudlard.

Déjà, elle avait Nouille. Cette chouette était la comparse idéale, l'animal de compagnie mignon et utile au possible. Elle ne bavait pas, ne disait jamais d'idiotie... Et ne lui volait pas son espace personnel. Pour le reste, elle avait ses rivaux, ses petits ennemis. Elle avait Rhiannon, avec qui les joutes verbales étaient toujours intéressantes et intellectuelles. Bref, en ce qui la concernait, Shae Viridian accordait autant d'attention à l'amour qu'aux Veracrasses. Et encore, elle avait étudié les Veracrasses.

Notre petite blonde nationale avait donc passé sa journée à observer les comportements de ses condisciples, décidant de rentabiliser la journée en menant une étude sociologique sur le sorcier pré-pubère en pleine ébullition d'hormones. Elle avait rempli trois pages de notes diverses, récolter quelques cheveux, pris quelques photos... Et elle avait soigneusement évité sa cousine, sûrement collée par un sortilège puissant à cet espèce de troll qu'était Elie McGregor.

Somme toute, la Serdaigle passa une journée aussi paisible que les autres, ponctuée d'éclats de voix, de découverte scientifique, de fuite dans les couloirs quand l'un de ses cobayes se rebellait... D'ailleurs, pourquoi se sentir gêné d'être observé ? HEIN ? C'était pour la science, bordel de truffe ! La blonde ne comprenait pas ce genre de réticences, mais mettait cela sur le compte d'une intelligence et d'une compréhension limitée de la part de ses congénères...

Enfin, vint l'heure du repas du soir. La petite Viridian choisit à cette occasion d'occuper la table des Gryffondor, bien à l'opposée de celle des Serpentards pour plus de sûreté quant à sa décision de ne pas croiser Rosalie ni son troll des prés attitré. Elle mangea face à des premières années qu'elle s'amusa à terroriser en faisant des grimaces le plus bizarre possible, partant dans des rires de scientifique folle qu'elle seule savait faire. Et oui, messieurs dames, le talent se trouve partout. Surtout en Shae Viridian, vous me direz, et si vous le dites, c'est que vous avez bien suivi et compris le caractère de notre blonde ; et que surtout, vous êtes dans le vrai. Bravo.

Mais en fin de repas, l'atmosphère changea. Oui, Shae s'en aperçut, on l'observait. On chuchotait en se retournant sur elle... On ricanait. La blonde fronça les sourcils. Mais que se passait-il ? Avait-elle enfin été reconnue pour son talent ? Non, cela lui semblait improbable, le quotient intellectuel des étudiants n'était pas assez élevé pour ce genre de miracle. Il se passait quelque chose ! Elle parvint à tirer les vers du nez d'un troisième année qui passait dans le coin, après lui avoir offert un bonbon brillant, qui était au final un Berlingot de Fièvre, et ce sans aucun remord, la blonde alla se planter devant le panneau d'affichage, où, apparemment... Un message l'attendait.

Elle parcourut ledit panneau, ricanant devant les différentes déclarations mièvres -ou un peu moins- et finit par tomber sur un message anonyme qui était pourtant clairement destiné à sa glorieuse personne... Tout en le parcourant, la blonde serra les poings et souffla du nez. Elle savait qui l'avait envoyé. Aristide ! Ce malotru ! Cet infâme petit chanceux, qui avait gagné leur duel uniquement par chance et non par talent ! La Serdaigle renifla de mépris, se souvenant de sa tête lors du sortilège de Dentesaugmentos qu'elle lui avait lancé. Cette image la réconfortait le soir quand elle déprimait. C'était devenu un talisman pour elle, un réel. Et voilà qu'il voulait la rencontrer ! Et bien elle irait ! Seule si il le voulait !

La blonde grimpa les marches, telle une furie blonde aux yeux cernés d'eye-liner, ses boucles virevoltants à chacun de ses pas, tandis qu'elle desserrait sa cravate, prête au combat. Elle n'allait rien lâcher ! La Tour d'Astronomie lui appartenait, qu'il le veuille ou non ! C'était SON endroit ! Et elle n'allait certainement pas l'abandonner au profit d'un abruti de Serpentard qui puait le tabac froid, non mais ! La blonde déboula donc tel un boulet de canon dans la Tour, cherchant son ennemi du regard...

Et c'est là qu'elle vit. Elle LE vit. Et l'entendit, son ronflement sonore brisant le silence comme une porte qui claque. Shae Viridian put observer Aristide de Norfalk dans toute sa grandeur... La bave au menton, endormi dans le fauteuil le plus moelleux de la pièce. Elle écarquilla les yeux de stupeur, et un sourire en coin vint orner ses lèvres tandis qu'elle approchait avec le silence d'un de ces ninjas moldus, fouillant dans son sac pour trouver son appareil photo.

Après avoir pris LE cliché compromettant, elle croisa les bras, et, se penchant sur le siège, approcha ses lèvres de son oreille... pour se mettre à hurler.

- DEBOUT CASTOR ! TU TE CROIS OU DIS DONC !?

Elle éclata d'un rire mauvais et recula vivement pour éviter un coup de boule qui ne saurait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moodyshae.tumblr.com/

avatar
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Feat : Robert Sheehan
Messages : 249
Points rp : 1277

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Enquiquineur de babouins.

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Ven 14 Nov - 14:26

Cette furie blonde n'avait pas son pareil en matière de... délicatesse. Elle était à Poudlard ce que l'éléphant était à la savane. C'est à dire un gros mammifère de la famille du mammouth qui ne faisait que barrir à tout va. Aristide notre serpent revêche et acrimonieux ne supportait pas les pachydermes et il était loin d'apprécier le hurlement de cette dernière dans ses oreilles délicates. C'est d'un bond qu'il s'extirpa de son fauteuil rembourré et qu'il se trouva tout contre sa camarade serdaigle qui esquissa quant à elle plusieurs pas de recul en ricanant. Avant d'essuyer le ruisseau de bave au coin de ses lèvres il jaugea la jeune fille. Il avait un moment douté de sa venue. Shae Viridian n'était pas exactement célèbre pour sa ponctualité et il n'était pas rare qu'elle se trouva dans des cours qui ne la concernaient pas tandis qu'on l'attendait ailleurs. Cette sorcière était si désorganisée qu'Aristide s'était souvent demandé si elle n'avait pas été frappée d'un confundo à effet permanent.

Combien de temps avait-il sombré ? D'un mouvement aléatoire de bras engourdis notre Serpentard levé du pied gauche lissait tant bien que mal sa robe de sorcier froissée. Le "debout castor" résonnait encore à son esprit, avait-elle vraiment osé l'insulter ? Droit comme un "i" il ne pouvait s'empêcher d'insinuer le meurtre de son regard surmonté d'épais sourcils froncés. Ses yeux cernés de noir et sa peau qui manquait de soleil aggravait sa mine cadavérique et ne lui donnait franchement pas fière allure.

" Castor !?" Grogna t-il, la voix encore pleine de sommeil. Après s'être raclé la gorge à plusieurs reprises il siffla entre ses dents. " Laisse les mots doux de côté Viridian…" Et d'un geste impérieux il indiqua une petite table sur laquelle étaient disposés un parchemin vierge et une plume d'oie teintée. " Si tu veux bien, il est temps de rendre hommage à ta défaite."

Il se déplaça vivement jusqu'à la petite table de bois massif sans la regarder ni attendre d'elle une quelconque réaction. Son ton était glacial. Il n'était pas vraiment là pour rigoler ou faire la causette. la conduite déjantée de sa camarade le rendait plus grognon que d'ordinaire et il ne voulait en aucun cas accorder trop de temps à une fille de son genre. Il saisit la plume précipitamment pour la lui tendre.

" Ecris ce que je te dicte et une fois le bas de page signé tu pourras... vaquer à tes occupations." Il avait hésité en fin de phrase car il n'était pas exactement sûr de ce que pouvait bien faire la Serdaigle lors de son temps libre.

D'ailleurs n'allait-elle pas flirter comme le voulait la coutume avec un des nombreux guignols de Poudlard en cette odieuse soirée de st valentin ? Cette pauvre sans cervelle avait sans doute oublié et délaissé ses nombreux soupirants. Elle était capable de souhaiter la bonne année en plein juillet ! Cette pensée le fit sourire mais il déchanta vite quand il se rendit compte que d'être ici endormi dans cette tour d'Astronomie, seul et mal arrangé lui donnait l'air de n'avoir aucune prétendante envers qui s'inquiéter. Le noob.

" Et dépêche toi, je n'ai pas que ça à faire ! j'ai rendez vous avec..." Aucun nom ne vint et il passa une main nerveuse dans ses cheveux emmêlés de boucles pour se donner du temps "... une fille " Sa maladresse lui donna des couleurs. Le mensonge n'était pas habile et ses joues prirent une teinte légèrement pourpre comme pour l'enfoncer dans sa bêtise. Sentant la chaleur envahir son visage il hurla presque " BREF ! Grouille ! " le regard fuyant, notre Serpentard se sentait mal à l'aise et voulait écourter leur entrevue aussi vite que possible.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Freya Mavor
Messages : 500
Points rp : 916
Localisation : Pérou

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Commentatrice de Quidditch délurée et géniale

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Sam 15 Nov - 21:39

Ah parce que tu crois que j'vais obéir ?


Comme prévu, le cher petit Serpent avait bondi du fauteuil, si vif et rapide que malgré son miuvement de recul, la Serdaigle faillit se prendre son abondante chevelure frisée dans le nez. Plissant le-dit avec délicatesse, elle conserva son sourire moqueur, un léger ricanement lui échappant même tant elle se délectait de la situation, l'observant se débattre entre le sommeil et la réalité. C'était fortement intéressant, cet espèce d'état transitoire. Elle devrait faire des études là-dessus franchement, cet état avait tout... d'exploitable. Peut-être qu'on pouvait faire obéir les gens en les conservant dans cet état... Mais elle s'égarait. Battant des cils, la blonde observa Aristide essuyer son filet de bave sans une once de dégoût. Il en fallait plus pour effaroucher la demoiselle... Mais c'était quand même super marrant à regarder.

Elle s'appuya nonchalamment contre un télescope, attendant qu'il finisse de reprendre contenance. Ah ! Il semblait en effet retrouver contact avec la réalité, vu le sale regard qu'il lui lança, si furieux qu'il aurait pu l'empoisonner à distance. Mais Shae Viridian était insensible aux regards, aux remarques, et aux idioties. Elle se contenta de sourire d'un air qui se voulait intelligent mais qui lui donnait plus l'air d'une psychopathe hystérique - ce qu'elle était sûrement quelque part. Mais franchement, si on devait comparer les deux protagonistes, on avait du mal à faire la différence. D'un côté, une petite blonde échevelée, à la crinière blonde incoiffable et aux yeux cernés d'eye-liner, souriant d'un air flippant, tandis que de l'autre, on avait un grand type à la peau cadavérique et aux cernes descendant jusqu'au menton, avec d'épais sourcils et une petite salade frisée brune sur le haut de la tête. Quel tableau ils formaient ! N'importe qui aurait hurlé de terreur en les voyant, mais fort heureusement, à cette heure-ci, personne ne viendrait.

Enfin, Aristide sembla retrouver l'usage de la parole, tandis que Shae s'intéressait déjà aux étoiles dans son télescope, très peu perturbée par l'attitude de son camarade. Son ton agressif la fit se redresser, et elle l'observa avec un dédain perceptible.

"Castor !? ... Laisse les mots doux de côté Viridian..."

Elle lui répondit par une grimace puérile et suivit son geste, découvrant le parchemin et la plume. Ses sourcils s'arquèrent parfaitement, et un sourire désabusé apparut sur ses lèvres. Il ne s'attendait tout de même pas à ce qu'elle obéisse ? Il lui marmonna qu'il était temps pour elle de "rendre hommage à sa défaite" et la formulation la hérissa particulièrement. Il allait voir, ce sale petit castor ! Croisant fermement les bras contre sa poitrine, elle l'observa lui tendre la plume, lui offrant son plus beau regard dédaigneux.

- Tu ne crois tout de même pas que je vais t'obéir... ?

Il continua de baragouiner, puis parut s'inquiéter tout d'un coup de sa réaction et insista sur le fait qu'elle devait se dépêcher, car monsieur avait des occupations. Un rendez-vous avec une fille ? Shae Viridian ne put se retenir et éclata de rire.

- Oh Ari ! Me dis pas qu'une nana a accepté de sortir avec toi ? Franchement ? Elle est suicidaire ou juste aveugle ?

La Serdaigle se tapa les cuisses, son fou-rire tirant sur ses abdos inexistants. Oh par Merlin, ce qu'il était marrant lui ! Il croyait vraiment qu'elle allait écrire un truc que LUI dictait, et qu'en plus, elle allait le signer ? Pour ensuite le laisser aller passer du temps avec une fille qui ne savait probablement pas ce qu'il valait réellement ? Non, elle ne pouvait permettre ça. Déjà, pour le bien de la fille inconnue, il valait mieux qu'elle occupe Aristide et l'empêche de se rendre à ledit rendez-vous. C'était pour le bien commun. Imaginez qu'il se reproduise ! Elle en eut la nausée et secoua la tête d'un air maladif. Non, vraiment, pour le bien de tous, elle allait enfermer le Serpentard dans la Tour. Et si elle devait rester aussi, et bien, qu'il en soit ainsi. Elle n'aurait qu'à le pousser par le parapet si il la gavait trop.

Elle prit une légère inspiration et grimaça, son compagnon sentant le tabac froid ; une odeur peu agréable, même pour elle qui s'en grillait volontiers une ou deux de temps en temps. Avisant la table, elle indiqua la plume du menton.

- Déjà. Si tu veux que j'écrive et signe quoi que ce soit, faudrait qu'on ait de l'encre, et je n'en vois pas une goutte, m'sieur le génie ! Ensuite. Ben en fait même si on avait de l'encre, c'est mort, j'écrirais rien. Et je signerais encore moins ! C'était un pari lancé en l'air, y'a pas eu de contrat. Et de toute façon, la Tour d'Astronomie est un lieu dit 'commun' à Poudlard. Pas d'proprio. Si tu veux l'avoir pour toi tout seul, faudra m'passer sur le corps, bouffon vert !

La Serdaigle conclut son speech d'un petit regard fier et méprisant, recroisant les bras d'un air de défi. Non mais ! Elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds par un idiot dans son genre ! Aristide n'était qu'un horrible Serpentard, bouffé par son ego et sa mégalomanie ! Parfaitement ouais ! Et non, cette description ne s'appliquait pas également à la blonde ! Vous rêvez !

Elle balança un coup de pied dans un fauteuil, histoire de montrer sa détermination dans l'affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moodyshae.tumblr.com/

avatar
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Feat : Robert Sheehan
Messages : 249
Points rp : 1277

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Enquiquineur de babouins.

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Mar 18 Nov - 19:04


And so I watch you from afar
Avec le Paillasson


" Aristide Henry Howard ! Il nous faut revoir votre manière de quérir l'attention de ces demoiselles ! Vous n'arriverez jamais à vos fins en agissant de la sorte ! "

S'était inquiétée madame Howard exactement neuf ans auparavant. C'était lors du diner annuel organisé par les Macmillan. Rien qu'un diner mondain invitant quelques familles à célébrer le 14 février. Le petit Aristide alors âgé de 8 ans ne connaissait quasiment rien de cette tradition, il avait pour habitude d'offrir à sa mère du chèvrefeuille titilleur mais les preuves d'amour s'arrêtaient généralement ici. Avant de se rendre chez les Macmillan il ne comprenait pas pourquoi ses cheveux avaient été peignés et surtout gominés, ni pourquoi sa veste de brocart sentait soudainement comme tata Cunégonde.

" Aristide Henry ?! Que dit-on à ces charmantes jeunes filles ? " Il n'était pas facile de décrisper un Howard. Père ainsi que fils étaient tout deux comme paralysés face à cette somptueuse réception aux couleurs carmines. Monsieur Howard semblait frôler l'évanouissement, bien plus à l'aise à batailler avec des piles de parchemins derrière son bureau qu'à se mêler aux autres. Si ce n'était pour sa femme, Aimée Howard père n'aurait jamais posé le pied chez les Macmillan. (Madame Howard savait comment mener ses deux hommes à la baguette !)

" Bonjour.. " Avait balbutié la petit Aristide à moitié caché dans les jupes de sa mère. L'après midi se passa bien, il ne lâchait pas ses parents, observant de loin ces étranges créatures qu'étaient…les filles. Et le soir venu, une fois rentrés au manoir familial après un diner copieux, mère Howard se lança dans un monologue au sujet de l'avenir de son fils et surtout de sa descendance. Il était question de pureté, de richesse, de noblesse ainsi que de fierté. L'avenir de toute la lignée Howard reposait sur ses maigres épaules.

- Oh Ari ! Me dis pas qu'une nana a accepté de sortir avec toi ? Franchement ? Elle est suicidaire ou juste aveugle ?

Ce paillasson ne manquait pas d'audace... Comment osait-elle lui balancer une telle remarque ?! Oui… Aristide n'avait depuis lors jamais réellement flirté avec quiconque. Il y avait bien eu cette aventure dans les sous sols avec Eleanor Brandstone mais cette histoire s'était soldée par un oubliette salé. "Suicidaire ou jute aveugle…" était-il réellement une quiche en matière de drague ? Etait-ce marqué sur son front ?! Blessé dans son amour propre notre serpentard observait, pâle comme un linge, la jeune fille se tordre de rire. Quel était le problème ? Qui avait-il de si drôle à l'idée que lui, Aristide Henry Howard de Norfolk, le beau Serpentard, puisse avoir rendez-vous avec une fille ?! Il n'écouta que d'une oreille ce que cette peste blonde avait à ajouter. Bloqué sur le "suicidaire ou juste aveugle" il n'entendit qu'un vague "bouffon vert".

" Je te demande pardon ?! Comment tu me parles ?? " s'offusqua t-il ouvrant de grands yeux verts pales. " Tu t'es vu ?! Avec ta tignasse de l'enfer ?! Personne n'accepterait de te proposer d'être sa valentine même pour un milliard de Galions ! C'est ta jalousie qui s'exprime Paillasse !" partant d'un rire mauvais, il fit mine de s'en aller mais se retourna vivement après quelques pas.
" Je vais écrire pour toi ! J'avais oublié que tu ne savais gratter que des inepties ! Je fais référence à ton torchon ! Celui où tu calomnies mon nom ! " Il saisit le parchemin de sa main libre. " Je n'ai JAMAIS eu d'aventure avec des moldues et JAMAIS je n'en aurai ! " Furieux il posa la plume sèche sur le manuscrit agitant ses doigts si vite qu'on aurait dit qu'il écrivait un roman. Il n'était pas malin de s'emporter de la sorte, mais la Serdaigle avait fait mouche. On ne blessait pas un Howard dans son orgueil sans en subir le courroux. Il était temps de trouver un moyen de bouter l'envahisseur hors de sa tour !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Freya Mavor
Messages : 500
Points rp : 916
Localisation : Pérou

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Commentatrice de Quidditch délurée et géniale

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Ven 28 Nov - 17:32

Fight !


Le Serpentard eut l'air estomaqué de son impertinence et écarquilla grands ses yeux, deux billes d'un vert particulièrement joli, à l'éclairage de la lune. Décontenancée par ce détail qu'elle n'avait jamais remarqué, la jeune Serdaigle se perdit un instant dans la contemplation de ces yeux, et secoua la tête pour entendre ce qu'il piaillait avec hargne.

" Je te demande pardon ?! Comment tu me parles ?? Tu t'es vu ?! Avec ta tignasse de l'enfer ?! Personne n'accepterait de te proposer d'être sa valentine même pour un milliard de Galions ! C'est ta jalousie qui s'exprime Paillasse !"

Ce fut à son tour d'ouvrir grand les yeux, scandalisée, mais sérieux ! Il se prenait pour qui lui ! Déjà, sa tignasse lui conférait un air sauvage totalement en accord avec sa personnalité, et puis mince hein, elle emmerdait carrément ce qu'il pensait d'elle. Jalouse ? Parce qu'il avait un rendez-vous ? Mais c'était perdre son cerveau que d'accepter un rendez-vous ! Ouvrant la bouche, elle s'apprêtait à répliquer avec rage tandis qu'Aristide faisait mine de partir pour finalement revenir sur ses pas, furieux.

" Je vais écrire pour toi ! J'avais oublié que tu ne savais gratter que des inepties ! Je fais référence à ton torchon ! Celui où tu calomnies mon nom ! " Il saisit le parchemin de sa main libre. " Je n'ai JAMAIS eu d'aventure avec des moldues et JAMAIS je n'en aurai ! "

Shae prit une grosse inspiration et un rire rauque et sec résonna dans la Tour. Elle croisa les bras.

- Franchement Aristide. J'attendais mieux de ta part ! Jalouse ? De ta perte de neurones à venir ? Mais tu captes pas le danger que représentent les rendez-vous galants ! Aucun intérêt ! Pourquoi je serais jalouse d'une telle perte de temps et d'énergie quand on peut faire tellement plus intéressant !

La blonde posa les mains sur ses hanches, affirmant haut et fort son opinion sur le sujet que représentait les interactions dites amoureuses avec le sexe opposé.

- Je trouve ça nul et désagréable. Et j'suis sûre que toi aussi !

Elle le désigna d'un air accusateur, les yeux emplis d'éclairs. Mince alors ! Il était censé être de son côté sur ce point là ! Marginal un jour, marginal toujours ! Unis dans la solitude et l'absence d'intérêt pour l'amour et toutes ces conneries ! La petite Viridian ne supportait pas ces étalages inutiles d'affection qui lui renvoyait au nez son propre éloignement du monde normal. Elle savait qu'elle n'intéressait personne et de toute façon personne ne l'intéressait : c'était bien mieux ainsi. Elle avait toute la liberté et tout le temps qu'elle voulait pour fomenter des expériences et des articles. En parlant d'article, elle ne voyait pas le soucis. Elle croisa de nouveau les bras, se renfermant sur ses positions.

- T'as bien lu le titre de l'article ? "Les Potins" de Poudlard. Un potin, c'est une rumeur. J'ai jamais prétendu que c'était vrai, ça sert juste à amuser la galerie. Tss.

La blonde jeta un coup d'oeil à son parchemin. On aurait dit qu'il allait le déchirer à force d'écrire comme un taré dessus. La Serdaigle s'approcha, les bras toujours croisés, et l'observa d'un air las. La bagarre, c'était son truc, mais là, tout de suite, elle en avait un peu marre de balancer des insultes à tort et à travers. Le mois de février, le froid, la neige, tout ça la mettait dans un état plus calme que d'habitude et la blonde. Et elle avait franchement pas envie de lui obéir, ni d'ailleurs de rester seule après un énième affrontement. Une idée germa dans son esprit et un sourire pernicieux vint sur ses lèvres.

- Jte lance un défi l'castor. Oublie ton rendez-vous amoureux et on joue ici la garde de la Tour d'Astronomie à la bataille explosive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moodyshae.tumblr.com/

avatar
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Feat : Robert Sheehan
Messages : 249
Points rp : 1277

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Enquiquineur de babouins.

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Jeu 11 Déc - 16:36


And so I watch you from afar
Avec le Paillasson


Le parchemin finit par céder aux attaques d'une plume menée par la main affolée d'un Serpentard qui ne savait plus très bien ce qu'il faisait. Déchiré en son centre par des ratures sèches de toute encre.
Aristide s'était imaginé mener la Serdaigle par le bout du nez. Quel sot était-il de penser qu'elle n'offrirait aucune résistance et qu'elle se plierait à ses quatre volontés. Shae Viridian n'avait aucune intention de signer le traité de paix qu'il avait imaginé la veille, elle ne daignait pas même l'entendre. Sa façon de combattre en duel sorcier signait ses habitudes caractérielles ! Hargneuse, d'un humour douteux, entêtée ! INSUPPORTABLE !
Il avait une telle rancoeur envers la jeune fille qu'il en oubliait ses manières d'aristocrate. S'acharnant sur ce qui d'ordinaire était le support de ses recherches avec l'énergie d'un enfant en crise. Comment diable faisait-elle pour le mettre dans cet état ? Pourquoi s'évertuait-elle à le malmener ? Toujours fourrée dans ses pattes dans cette tour d'Astronomie qui était pourtant le siège de ses nuits. Proférant d'infâmes rumeurs dans la rubrique potins de la gazette de Poudlard ! Le ridiculisant en duel sorcier avec un Dentesaugmento ! Et maintenant ? En cette heure tardive qui grappille les minutes du couvre feu, elle poussait la provocation encore plus loin en refusant de poser patte blanche !
Tu peux rire Shae Viridian ! La vengeance d'un serpentard est un plat qui se mange sur les rives de l'antarctique ! Il déchira le parchemin en un geste final, et leva ses yeux vert pale surmontés d'épais sourcils en direction de la Serdaigle qui se marrait à ses dépends. Il détailla les traits de ce visage qui n'avait d'apparence pas la malignité de son porteur. Si ce n'était ce regard empli de folie, on aurait pu penser que Shae Viridian était aussi pure et innocente que boucle d'or… Son comportement était pourtant là pour nous ramener à la réalité. Les escrocs de ce monde ont tout pour plaire !


- Franchement Aristide. J'attendais mieux de ta part ! Jalouse ? De ta perte de neurones à venir ? Mais tu captes pas le danger que représentent les rendez-vous galants ! Aucun intérêt ! Pourquoi je serais jalouse d'une telle perte de temps et d'énergie quand on peut faire tellement plus intéressant !

Aristide restait de marbre, interdit face à la réponse surprenante de son interlocutrice. Où voulait-elle en venir exactement ?

- Je trouve ça nul et désagréable. Et j'suis sûre que toi aussi !

Dardant son regard dans celui de la blonde, il essayait de décrypter ce message plein de rancoeur. Lire entre les lignes n'était pas le point fort du jeune serpent mais pour une fois il cru déceler quelque chose. Quelque chose de familier. Un discours qu'il avait entendu mainte et mainte fois de sa propre bouche.
Shae Viridian semblait en proie à une solitude aussi profonde que la sienne. La présence de nos deux compères dans cette tour d'Astronomie alors que cette soirée réservait de meilleurs auspices aux élèves enamourés était une preuve suffisante. Sans savoir trop pourquoi et bien que ce sentiment se fasse très rare chez le jeune homme , Aristide éprouva une soudaine empathie à l'égard de celle qui l'avait par tant de fois maltraité. Sa crise d'enfant fut instantanément tuée dans l'oeuf. La moutarde qui lui était montée au nez vitesse lumière dégringola d'une même force. C'était les montagnes russes dans son ventre. Il réalisait que malgré l'apparente popularité de la Serdaigle celle ci restait un électron libre de toute attache profonde.
Il fronça ses épais sourcils et entrouvrit la bouche pour renchérir mais rien ne vint vraiment. Il se ravisa et laissa Shae poursuivre.

- Jte lance un défi l'castor. Oublie ton rendez-vous amoureux et on joue ici la garde de la Tour d'Astronomie à la bataille explosive.

Cette fille n'était pas croyable… Cette tour elle l'avait déjà perdue en duel, il fallait être idiot pour rejouer ses cartes, sans témoins ni arbitre ! Aristide, bien qu'impulsif n'était pas né de la dernière pluie ! Il n'allait pas se faire avoir par les sournoises manigances d'une pauvresse ! Il se décida enfin à répliquer mais sa hargne de début de soirée était atténuée et sa réplique sonna moins acerbe qu'il ne l'aurait voulu.

- Bien que ta proposition soit tentante, tu veux rejouer quelque chose qui ne t'appartient plus, qu'est-ce que j'y gagne au juste ?

Aristide n'appréciait que très peu les jeux de hasard, et avec la schkoumoune qui le poursuivait, une bataille explosive allait sûrement le mener à la défaite. Il n'était pas près d'accepter l'offre, cependant l'idée de retourner dans son dortoir était inconcevable. Pas maintenant ! Il considéra la jeune fille un instant. Un étrange sentiment l'ébranla ainsi qu'une idée folle qui germa dans son esprit. C'était le moment où jamais de déstabiliser l'ennemi !

"Tu sais quoi Paillasson ? J'accepte ! Mais j'ajoute une condition." Ses lèvres s'étirèrent en un sourire dénué de toute chaleur. "Une fois la bataille gagnée, j'aurais la tour d'Astronomie…" Il marqua une pause et son étrange sourire s'élargit, découvrant légèrement ses dents jaunes et irrégulières… " ...ainsi qu'un rendez-vous galant avec toi à la prochaine sortie à pré au lard."   On allait voir si la Serdaigle était aussi suicidaire qu'elle en avait l'air !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Freya Mavor
Messages : 500
Points rp : 916
Localisation : Pérou

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Commentatrice de Quidditch délurée et géniale

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Lun 22 Déc - 17:05

Challenge accepted


Les bras croisés, la jeune blonde attendait la réponse de son comparse Vert et Argent. Enfin, comparse, vous m'avez comprise. Ces deux-là étaient probablement aussi barrés l'un que l'autre, et pourtant passaient leur temps à se faire des crasses sans nom. Mais de ces crasses ne découlait pas une haine éternelle, non... Pour Shae, emmerdait Aristide c'était une activité comparable à la couture, ou à la pâtisserie. C'était marrant, agréable, et elle avait toujours un profond sentiment d'accomplissement quand elle le rembarrait et qu'ils s'envoyaient des piques à tort et à travers dans la tête. En somme : elle l'aimait bien. Et rien de ce qu'il ne lui balançait d'habitude ne la touchait, parce que, comme par magie, elle savait bien qu'il ne le pensait pas vraiment. C'était pas un mauvais bougre, juste un taré hystérique et mégalomane : rien de bien méchant.

Il semblait d'ailleurs s'être enfin rendu compte de leur ressemblance, parce qu'il lâcha, d'un ton sec mais moins agressif que précédemment :

- Bien que ta proposition soit tentante, tu veux rejouer quelque chose qui ne t'appartient plus, qu'est-ce que j'y gagne au juste ?

... Pas con. Elle plissa les yeux, ayant bêtement espéré qu'il allait accepter par orgueil sans hésiter. Merde alors, si Aristide se mettait à réfléchir on était pas sortis de la merde ! Croisant les bras, la Serdaigle ouvrit la bouche... et, miraculeusement, la referma, sans rien trouver à répondre. Elle imaginait en effet qu'il prendrait assez mal d'y gagner "l'honneur d'avoir une activité pour la soirée" ou juste qu'elle réponde "Ben, tu gagnes le jeu de cartes avec..."  et elle se voyait assez mal proposer quoi que ce soit d'autre. Elle allait pas lui céder un de ses premières années, c'était juste mort, déjà qu'elle avait de plus en plus de mal à trouver des volontaires...

Elle allait de nouveau rétorquer, cherchant des arguments à la con, quand Aristide prit alors la meilleure (ou la pire pour lui sûrement) décision de la soirée. Il acceptait la bataille... à condition d'avoir la Tour... Et un rendez-vous galant ?! Elle écarquilla les yeux et grimaça.

- Ah oui ? Tu veux tant que ça profiter de ma compagnie, Fétitide ?

Elle lui fit une grimace, et croisa les bras, pesant le pour et le contre. De toute façon, la clause "Tour d'Astronomie" ne serait jamais respectée, il se grattait le colon si il pensait qu'elle ne reviendrait pas. Quitte à le stupéfixer pour profiter tranquillement de SA Tour, elle viendrait, non mais. C'était mal de n'avoir aucun honneur, mais au final, qu'est ce qu'elle pouvait bien en avoir à faire hein ? Ben voilà, rien du tout. Et puis au moins, ça pimenterait leur prochaine sortie... Elle esquissa un sourire maléfique, se promettant de lui faire passer un moment si atroce qu'il en pleurerait, si il venait à gagner.

- Très bien ! J'accepte. Je sors les cartes !

Elle débarrassa la table d'un grand mouvement de bras, envoyant le parchemin de contrat tout tâché et déchiré au sol sans ménagement, et posa sa lourde besace dessus, un bruit sourd résonnant dans la Tour. Plongeant un bras dans la profondeur illimitée du sac, elle farfouilla, cherchant son jeu de Bataille Explosive, tandis que de l'autre bras, elle attrapait une chaise, faisant signe au Serpentard de s'installer.

- Et tu pleures pas si j'gagne ! D'ailleurs, si je gagne, en plus de la Tour j'exige que tu me fournisse en clopes pour le reste de l'année, c'est-à-dire m'en donner sans rechigner dès que j'en veux è_é !

Elle dénicha enfin le fameux paquet et poussa son sac qui tomba au sol dans un nouveau bruit sourd. Avec ce raffut, c'était étonnant que le concierge ou n'importe quelle autre figure d'autorité n'avait pas encore débarqué... Mais au final, quelle importance ? Le soir de la St Valentin, ils seraient trop occupés à dénicher les couples en train de copuler dans les placards à balais. La blonde s'installa sur le siège, songeant qu'une bièraubeurre ça n'aurait pas été de refus, histoire d'ajouter à l'ambiance partie clandestine chez les mafieux.

Distribuant les cartes, elle commença à jouer, et donna tout ce qu'elle avait pour éviter l'explosion et le grésillement de ses adorables sourcils, tandis qu'elle jouait avec toute la hargne des Serdaigles.

HRP:
 



Dernière édition par Shae Viridian le Lun 22 Déc - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moodyshae.tumblr.com/
Admin
avatar
Admin
Messages : 449
Points rp : 2427

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Lun 22 Déc - 17:05

Le membre 'Shae Viridian' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'dès de duels' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nox-aeterna.faireforum.com

avatar
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Feat : Robert Sheehan
Messages : 249
Points rp : 1277

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Enquiquineur de babouins.

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Lun 22 Juin - 1:00


And so I watch you from afar
Avec le Paillasson


Ah oui ? Tu veux tant que ça profiter de ma compagnie, Fétitide ?

Cet ignoble sobriquet le fit frémir de dégout. Fétitide… Il avait déjà eu droit à des Nordfake, Aristinichou, Coward, mais alors Fétitide… C'était bien la première fois qu'il l'entendait. Et pour tout avouer il espérait bien que ce serait la dernière. Non mais c'est vrai ! Il n'avait rien d'un fétide ! Et encore moins d'un fétitide ! NON ! PAS POSSIBLE ! Il toisa la blonde de toute sa supériorité naturelle, plissant ses grands yeux verts et tordant sa bouche en une moue qui lui donnait l'air de grimacer après avoir avalé un veracrasse. Il savait que s'il relevait la réplique de son interlocutrice s'en serait fini de lui et elle prendrait un éternel plaisir à l'affubler de ce surnom idiot. Il garda donc le silence. Non sans la maudire mentalement. Lui envoyant pléthores d'ondes assassines.

La réaction de Shae ne se fit pas attendre, elle ignora royalement le regard qui tue d'Aristide et envoya valser tout de go l'intégralité de ce qui se trouvait précédemment sur la table. Décidément… cette Shae Viridian avait appris la délicatesse chez les babouins… Ce manque de finesse, cette brusquerie, Shae était une sale gosse qui manquait d'éducation !

Après lui avoir fait signe de s'asseoir et de la rejoindre pour lancer les hostilités à la petite table de bois de chêne maintenant muée en champ de bataille, Aristide ne lui obéit pas et alla chercher le fauteuil moelleux du fond de la pièce.
Vous savez, ce grand fauteuil si lourd que quand on le déplace, il en racle le sol faisant hurler le parquet de douleur. De quoi réveiller tout poudlard ! Histoire d'alerter les préfets où bien autres concierges ! Aristide poussa le grand fauteuil de bois massif avec ses bras rachitiques. Lentement… Sûrement, bruyamment. NON ! Il n'allait pas recevoir d'injonctions d'un paillasson mal élevé ! S'il voulait s'asseoir ce serait dans SON fauteuil ! A l'abris de tout inconfort. Cela ne semblait absolument pas gêner la blonde à la tignasse de l'enfer qui lui lança à la figure une énième provocation.

- Et tu pleures pas si j'gagne ! D'ailleurs, si je gagne, en plus de la Tour j'exige que tu me fournisse en clopes pour le reste de l'année, c'est-à-dire m'en donner sans rechigner dès que j'en veux è_é !

Et comme pour participer au ramdam causé par le grand serpentard elle envoya valser son sac qui s'écrasa par terre en grand bruit. Avant de s'asseoir enfin dans son fauteuil rembourré, il avança une main nerveuse vers Shae et avec le plat de sa paume lui frappa le front d'un coup sec.

" Toi fumer ?! Si je te prends la clope au bec ça va mal aller pour toi paillasson ! Hors de question de t'accorder ce privilège ! " Il laissa planer un court silence avant de poursuivre " De toute façon je vais t'écraser. Dis adieu à tes sourcils !"

Et il se lança enfin dans la bataille. Pour tout avouer Aristide qui n'aimait pas les jeux de hasard n'avait que très rarement participé à ce genre d'activités qui en plus d'être sans grand intérêt intellectuel était dangereux pour les poils faciaux ! Il pria Merlin mentalement de lui accorder la victoire ! Un rendez vous galant avec Shae Viridian allait en moucher plus d'un au château. Et il se ferait un malin plaisir à se pâmer au bras de la blonde devant Eleanor. Il était certain qu'Eleanor en mourrait de jalousie et se jetterait à ses pieds. Oui, oui... Son plan machiavélique était d'une logique implacable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Admin
Messages : 449
Points rp : 2427

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   Lun 22 Juin - 1:00

Le membre 'Aristide H. Howard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'dès de duels' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nox-aeterna.faireforum.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: And so I watch you from afar (Shae)   

Revenir en haut Aller en bas
 

And so I watch you from afar (Shae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAENERYS SHAE ೱ Color my life with the chaos of trouble.
» Watch Dogs
» One Piece 573
» Elvis Presley
» Batiman lekol tonbe Petyon-vil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Poudlard :: Le château :: Etages-