Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Terminé - La Piscinothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Terminé - La Piscinothèque    Mar 30 Sep - 21:03





La piscinithèque
18 Février 2000
Siobhan I. Fairbank ft.  LIBRE ♥




HRP:
 

L’année scolaire reprenait doucement ses droits sur les vacances et sur eux, les élèves. Rigueur, travail et discipline étaient donc au rendez-vous. Après tout la Coupe des quatre Maisons était en jeu. Gryffondor à la traîne, loin derrière Serpentard et Serdaigle comme se plaisait à rabâcher Gregorian. Des gué-guerres devaient se jouer en salle des profs et malheureusement pour Poufsouffle et Gryffondor leurs recrues traînaient la patte depuis la rentrée. Si bien que les élèves des maisons de tête ne les considéraient même plus vraiment comme une menace.

Sans parler de Judith qui passait son temps à fanfaronner partout. Il y a quelques jours il avait même été jusqu’à afficher en douce des fanions bleus et argents partout dans l’école. Petit enfoiré songea-t-elle un sourire affectueux placardé sur le visage. Il faut dire qu’il avait bossé dur pour en arriver là et ses efforts étaient justement récompensés. Cependant l’année ne faisait que commencer et il n’était pas question de les laisser creuser un gouffre que l’année ne pourrait plus combler.

Siobhan, plus motivée que jamais, était bien décidée à passer ses Buses haut la main et à grappiller quelques points pour la maison rouge et or. Les bonnes notes ne tombent pas du ciel malheureusement et malgré les jours encore beaux de ce mois de février elle se rendit à la bibliothèque. La tiédeur filtrant au travers des larges fenêtres lui donnait furieusement envie de jeter son paquet de livres cornés dans un coin pour aller se vautrer un moment dans la pelouse et profiter des dernières heures de liberté avant le repas. La blonde soupira, remontant machinalement ses lunettes. Une vieille habitude gardée de l’époque où ces dernières glissaient toujours le long de son nez.

Quelques élèves travaillaient déjà de gros grimoires poussiéreux et gesticulants ouverts devant eux. Les livres de Poudlard ne se laissaient pas consulter comme le premier annuaire venu. Qu’est-ce que vous croyez ? Les sorciers ne lisent pas des bouquins faciles ! Néanmoins il arrivait parfois de tomber sur des ouvrages reconnaissants. Un peu trop même. Une fois Siobhan s’était retrouvée gluée à un traité d’algorithmique ronronnant de satisfaction. Un vieux manuscrit démodé que les élèves boudaient depuis des années. Après un Finite Incantatem et des écorchures au bout des doigts il avait été rangé au premier rang, à hauteur des yeux et bizarrement il ne colla plus personne par la suite. Comme quoi il suffit d’un petit caprice de temps à autre pour se faire écouter.

La rouge trouva une place isolée et s’installa avec L’Unique traité Philosophique et Sociologique des Pratiques Divinatoires par le Dr. Ronald Merlin Prélune du Dr. Ronald Merlin Prélune justement.

‘Devenez un génie de le divination en quelques chapitres grâce à ses explications claires et concises. Ouvrez votre esprit et écoutez les flux de l’univers livrer tous leurs secrets ‘

Le dernier cours de divination restait un véritable mystère pour Siobhan qui n’avait obtenu de sa boule de cristal qu’un zeste marron / caca d’oie et un regard désespéré du prof. Avec un nom aussi pompeux le carnet promettait bien quelques explications non ?

_______________

Mes fesses, oui songea la jeune fille en grattant son brouillon de sa plume. Ce livre était une horreur. Non seulement le texte s’emmêlait dans les dessins grouillant des enluminures mais en prime ces dernières prenaient un malin plaisir à déplacer les mots de ligne en ligne ! La moindre seconde d’inattention rendait le texte incompréhensible !

«  Ça suffit ! prévint-elle un petit lutin en noir et blanc qui traînait derrière lui tout un pan de paragraphe, comme s’il était tout à fait normal de s’adresser à un livre et encore plus à ses dessins. Ce dernier ce contenta de lui tirer la langue et de se cogner le popotin d’une main, narquois. Baguette en main elle le menaçait de sa pointe quand soudainement le texte à sa suite éclata et se dispersa en une marée fourmillante de lettres. Hein… ? La déflagration se propulsa sur la page de droite qui gondola doucement… Comme si… Impossible. Et pourtant. Lorsque l’index de Siobhan frôla le haut de la feuille celle-ci, déjà singulièrement humide, cracha une grande gerbe d’eau qui vint tremper la table et ses alentours.

Stupéfaite elle se leva brusquement, renversant au passage sa chaise. Sérieusement ? Cette saloperie de bouquin venait de lui balancer un seau au visage ? Les pages trempées s’ébrouèrent avant de retrouver la blancheur d’un parchemin vierge. Pour une fois elle en resta sans voix, un sourire se dessinant peu à peu sur ses lèvres. Cet auteur était un génie. Oubliées les ennuyeuses leçons divinatoires, il lui fallait absolument trouvé comment reproduire cet enchantement ! Vivement les vacances, son père en saurait probablement plus. D’un revers de sa robe elle essuya son visage trempé et entreprit de nettoyer le capharnaüm.



Fiche par (c) Miss Amazing



Dernière édition par Siobhan I. Fairbank le Lun 20 Oct - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Jeu 9 Oct - 19:48

[Vu que personne n'a encore répondu, et que je n'ai toujours pas de RP, je me permets de répondre !]

Morgan n'en pouvait plus des devoirs. Chaque fin de cours signifiaient de nouveaux bouts de parchemins à remplir se rajoutant à la liste déjà plein à craquer que les autres professeurs lui avaient donné juste avant. Il tentait désespéramment de négocier avec ses professeurs, mais ceux-ci étaient intransigeants, si on veut réussir, il faut travailler ! Surtout que Morgan était un Poufsouffle, et donc un travailleur. Mais le surmenage ne mène à rien de bon. Stress, dépression, suicide... Rien de bien amusant quoi. Ils essayaient donc d'avancer un maximum dans son travail pour en avoir le moins possible le soir suivant. C'était assez compliqué, surtout quand il fallait réfléchir pour retrouver les mots exacts d'une loi. Car se tromper, c'est l'échec assuré. Vous imaginez si vous vous trompiez sur la Loi de Gamp, relative à la métamorphose ? Ah non hein ! Morgan préférait ne pas y penser ! Et puis franchement, il faut vraiment être idiot pour se tromper sur la Loi de Gamp...

Actuellement, il avait : un devoir de métamorphose sur le sortilège "Piertotum Locomotor", et sur les utilisations qu'on peut en faire  en combat et dans la vie de tous les jours -Comme si Morgan allait s'amuser à animer un savon pour qu'il vienne se frotter tout seul, n'importe quoi...-, il devait s’entraîner au Sortilège de la Morve du Dragon pour le prochain cours de métamorphose -C'est vrai que c'est utile pour allumer un feu de bois, un peu de bave de dragon, une petite allumette, et on a bien vite fini de griller la tente, et puis, tout est bon dans l'dragon !-, il devait rédiger cinquante centimètres de parchemin sur les Feudeymons, la législation autours de ce sortilège, expliquer en quoi c'était de la magie noire, et ce qu'il fait -Oh bah tiens, un petit Feudeymon sur de la bave de dragon, pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt !-. Il avait aussi toutes les lois en rapport avec les Potions à réviser, et quelques antidotes à revoir -Un bézoar, y'a que ça d'vrai !-. Et il avait aussi un devoir sur les centaures à rédiger pour son prochain cours de soins aux créatures magiques.

Morgan n'était pas feignant, mais de tout de même, ça fait beaucoup de chose ! Il prit alors ses affaires et sortit de sa Salle Commune pour se rendre à la bibliothèque. Il s'installa à une table, pas trop loin d'une Gryffondor qui semblait absorbé par son livre. Il sortit un parchemin et alla récupérer un livre parlant des sortilèges de magie noire, dans la réserve. Celui-ci n'était pas très d'accord, il n'avait qu'une envie : lui dévorer les doigts. Morgan fut obligé de le stupéfixer pour pouvoir le pendre. Il revint s'installer à côté de la Rouge et Or quand tout à coup, elle se fit asperger. C'était comme si elle s'était renversée un seau d'eau sur la tête. Morgan rit à gorge déployer avant de vite se calmer pour ne pas attirer la bibliothécaire. Il pointa sa baguette en direction de la demoiselle et lui lança un "Consectetuer Dryer" informulé, ce qui la sécha directement.



-Tout va bien ? On avait un petit coup de chaleur ? Dit-il en plaisantant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Ven 10 Oct - 13:54






La Piscinothèque
18 Février 2000
Siobhan I. Fairbank ft.  Morgan A. Clowford


HRP:
 


La bibliothèque de Poudlard était décidemment pleine de surprises. Mme Pince se faisait bien souvent elle aussi surprendre par les facétieux des ouvrages. L’Unique traité Philosophique et Sociologique des Pratiques Divinatoires par le Dr. Ronald Merlin Prélune n’était pas le premier ni le dernier des bouquins à se moquer d’un élève. D’autres en revanche possédaient un caractère belliqueux qui requérait une certaine prudence, maléfice, brulure, poison. Certains mages n’hésitaient devant rien pour protéger le fruit de longues années de labeur et les lecteurs imprudents se retrouvaient parfois grièvement blessés après avoir incorrectement manipulé ce genre d’objet. Nombre de ces écrits étaient scellés, enchaînés et sous bonne garde de la bibliothécaire qui se chargeait de les rendre inoffensifs avant de les remettre aux étudiants.

Siobhan s’estimait heureusement de n’avoir reçu qu’un peu d’eau au visage. Une bonne farce, rien de plus et qui visiblement n’amusait pas qu’elle. Son voisin de table, un élève de Poufsouffle se bidonnait à s’en donner mal aux zygomatiques. Clawford, de deux ans son aîné, ils s’étaient déjà croisés à plusieurs reprises, Poudlard n’est pas si grand que ce que l’on pourrait s’imaginer. Néanmoins les cinquièmes et les septièmes années ne se mélangeaient que peu. Autant parce que dans les deux classes passaient des examens qui leur astreignaient un masse de boulot prodigieuse que parce que les dernières années avaient tendance à se considérer comme une élite et à bouder les plus jeunes.

« Tout va bien ? On avait un petit coup de chaleur ?

–  Oui, la divination commençait à faire rentrer mon cerveau en ébullition, j’avais besoin de me rafraîchir. déclara-t-elle. En plus… Ce livre commençait vraiment à lui taper sur le système, un peu plus et aurait fini par réellement s’énerver. Un sourire mangeait la moitié de son visage qu’elle essuyait machinalement de sa manche râpeuse. Râpeuse ? Dubitative elle baissa les yeux sur sa robe et réalisa que l’épaisse feutrine avait miraculeusement séchée. Un informulé ? Songea la jeune fille en refermant le manuel capricieux.

– Merci, je n’avais pas envie d’aller manger trempée. Je m’appelle Siobhan, cinquième année. Elle lui tendit la main avec la ferme intention de serrer la sienne et d’obtenir son prénom qu’elle n’avait eu l’occasion de retenir. C’était un informulé n’est-ce pas ? Je ne connaissais pas ce sort, qu’est-ce que c’était ? » Et pourtant la Gryffondor avait lu la collection de Miranda Fauconnette du niveau un à six ! Et plusieurs fois pour les manuels de cinquième et quatrième années.

Un sortilège séchant ? Ou d’évaporation alors… Quoique, il n’y avait eu aucune vapeur annonciatrice, seulement la disparition de toute l’humidité, POUF. D’un coup. Un coup d’œil à sa montre confirma le coup des dix-huit heures trente. Bientôt sonnerait le doux carillon annonçant la fin de la journée et l’heure de se rendre à la Grande Salle pour dîner. La plupart des élèves se précipiteraient alors dans les escaliers-farceurs, braillant dans un joyeux tintamarre. Pour le moment le calme régnait encore dans le Château et particulièrement dans la bibliothèque qui se vidait à cette heure.

Loin d’en faire de même mademoiselle Fairbank était déterminée à trouver une piste concernant ce mystérieux enchantement dont elle avait été la victime quelques minutes plus tôt... Pourquoi ? Pour enchanter le livre d'Elie Mc.Gregor voyons. Ou bien celui de Judith... MIEUX. Envoyer une beuglante à son frangin et le regarder prendre un seau d'eau en pleine poire lors du petit-dej'. Un sourire carnassier aux lèvres elle se mit à parcourir les nombreux rayons du regard.

Fiche par (c) Miss Amazing ♦ Modifié par Siobhan
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Ven 10 Oct - 17:00


–Oui, la divination commençait à faire rentrer mon cerveau en ébullition, j’avais besoin de me rafraîchir.


Morgan ricana à cette remarque. La divination, il en gardait un bon souvenir. Non pas pour ses nombreuses notes en dessous de la moyenne -Une honte au Poufsouffle qu'il était-, mais pour les commérages qu'il n'hésitait pas à faire avec ses camarades. Le Professeur Trewlaney a toujours été bizarre à ses yeux, avec ses nombreux châles et sa forte odeur de Xérès. Il avait toujours cru que c'était une alcoolique anonyme. Mais si McGonagall l'a gardait dans ses professeurs, c'était peut être parce qu'elle n'était pas si alcoolique que ça ? Peut être que son parfait au vin blanc l'aidait à "ouvrir son troisième oeil" !


–Merci, je n’avais pas envie d’aller manger trempée. Je m’appelle Siobhan, cinquième année.
Morgan avait donc vu juste, elle était plus jeune qu'elle. L'âge n'était pas vraiment une affaire, mais c'était surtout pour savoir s'ils étaient dans la même année ou pas. En l'occurrence, non.


-C’était un informulé n’est-ce pas ? Je ne connaissais pas ce sort, qu’est-ce que c’était ?


Morgan sourit à la remarque de la jeune fille. Quelle perspicacité !


-Mon nom est Morgan, et je suis en septième année. En effet, c'était un sortilège informulé. C'est le Sortilège du sèche-linge Immédiat. Assez pratique en temps de pluie, mais si on est malin, on utilisé le sortilège d'Imperméabilité pour s'en protéger ! Ahem.


Morgan regarde la jeune Rouge et Or. Il n'avait pas envie de passer pour un intello barbant. Il remarqua alors que son livre avait repris ses envies carnassières. Il commença a dévorer son parchemin ! Énervé et dans le but de faire comprendre au livre qu'il ne faut pas plaisanter avec lui, il informula un Impedimenta, bloquant la progression du livre. Celui-ci, terrifié, tenta de faire demi-tour et de se jeter de la table. Morgan l'attrapa par derrière et le bloqua entre son aisselle et son bras. Le livre se débattait comme un diable, tentant de fuir. Morgan fut obligé de prendre sa baguette, de plaquer le livre sur la table et de lui lancer le Maléfice de Glu Perpétuel ,pas trop puissant pour pouvoir le décoller ensuite, le bloquant sur la table. Visant son parchemin, il lâche un Reparo pour récupérer son introduction.
-Foutu livre.. La prochain fois je te fais griller.


Le livre lâche un grognement. Il n'était pas content d'être bloqué. Morgan appuya sa baguette sur la reliure du livre, lui signifiant de se calmer. Il remarqua alors que Sio' semblait songeuse.


-Tu veux de l'aide pour quelque chose ?


Il eut alors l'idée de refermer la lanière du livre autours de lui, l'empêchant ainsi de dévorer tout ce qui tombait à sa portée. Il décolla le livre de la table avant de le déposer à côté, considérant la Rouge et Or.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Ven 10 Oct - 20:48






La Piscinothèque
18 Février 2000
Siobhan I. Fairbank ft.  Morgan A. Clowford

HRP:
 


Siobhan ne put s’empêcher de sourire. Visiblement elle était tombée sur un puis de connaissances à son image. Tant mieux, elle appréciait discuter avec ce genre de personnes. Non pas que les élèves moins brillants étaient dépourvus d’intérêt à ses yeux mais parfois c’était agréable de pouvoir débattre de la Loi de relativité d’une potion et du principe de quasi-dominance des êtres artificiels sans passer pour une extraterrestre. Après tout elle était aussi capable de déterminer la meilleure la meilleure façon de diluer des gouttes d’Armoise et de comment les verser dans le bol de croquettes à l’Ail de Miss Teigne !

Morgan semblait, au contraire, plutôt mal à l’aise et à son grand regret la blonde n’eut pas le temps d’en apprendre d’avantage sur ce fameux sortilège du sèche-linge immédiat ! Le sujet d’étude du garçon semblait en pleine crise existentialiste et réclamait une certaine attention… Faute de quoi cette copie finirait en copeaux de papier, hachée menue par crocs tranchants.

« Le tien semble avoir un petit creux.   dit-elle avec un certain humour.

Quel caractère. La vélocité de ce simple être de papier –  si l’on peut considérer un livre de magie noire comme tel – était impressionnante, il semblait bien décider à avaler ce misérable parchemin et tout ce qui traînait dans les alentours. Y compris la main de Morgan si ce dernier ne prenait pas garde. Un Impedimenta courroucé l’obligea à mettre de l’eau dans son vin. A tenter de fuir de la sorte le dangereux carnassier faisait presque mal au cœur. Presque parce que Siobhan savait qu’il avait à plusieurs reprises arraché l’index de ceux qui s’étaient laissés aller à la pitié. Un petit sortilège de glu vint empéguer la couverture sombre du bouquin et leur assura une certaine tranquillité. Pour le moment.  

L’informulation faisait toujours son petit effet et si elle n’en dit rien Siobhan fut impressionnée. Après tout les sorts informulés gageaient une certaine sécurité en cas de Silencio intempestifs et surtout ils permettaient d’agir en toute discrétion, à l’abris d’une cape d’invisibilité par exemple. Diable. Il lui faudrait vraiment s’en procurer une ! Une foule d’idées fourmillait dans sa tête, riche de toutes les bêtises qu’un tel artefact pourrait lui permettre d’accomplir en toute impunité. Car si Siobhan adorait s’amuser… Elle détestait les punitions. Et par-dessus tout elle abhorrait l’idée même de faire perdre des points à sa précieuse maison. Tant pis, la cape attendrait.

– Tu veux de l’aide pour quelque chose ?

– Hein ? Ah hum. Oui pourquoi pas ! Après tout à deux tout irait bien plus vite et serait bien moins barbant. En fait j’aimerais comprendre comment ce livre a pu me cracher dessus, cela vient d’un enchantement surement complexe, je ne sais pas si tu as vu mais… La douche n’est pas arrivée tout de suite ! Il a attendu que je le menace pour le faire. Ca me semble un peu ambitieux mais si on pouvait juste trouver un mécanisme similaire…   Un sourire gourmand vint trahir ses pensées qu’elle chassa d’un petit geste de la main.

Du bout d’un gros dictionnaire elle poussa le livre belliqueux de Morgan dans un coin de la table et le coinça sous l’une des grosses lampes. Là. Comme ça quoiqu’il arrive ce truc resterait tranquille.

– La réponse doit surement se trouver là quelque part mais je ne sais pas trop par quoi commencer. Je ne crois pas que ce sort puisse faire parti de ceux que Mme Pince aime mettre en protection. »

Car les livres de Poudlard, aussi revêche pouvaient-ils s’avérer étaient sous bonne garde. Pas question d’arracher les pages ou de griffer la couverture d’un grimoire un peu trop facétieux sans quoi ce dernier pourrait bien vous assener quelques coups bien sentis en représailles !


Fiche par (c) Miss Amazing ♦ Modifié par Siobhan
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Sam 11 Oct - 12:04



– Hein ? Ah hum. Oui pourquoi pas ! En fait j’aimerais comprendre comment ce livre a pu me cracher dessus, cela vient d’un enchantement surement complexe, je ne sais pas si tu as vu mais… La douche n’est pas arrivée tout de suite ! Il a attendu que je le menace pour le faire. Ca me semble un peu ambitieux mais si on pouvait juste trouver un mécanisme similaire...



Morgan regarde la jeune femme tout en rangea son parchemin. On ne savait jamais si le parchemi-vore décidait de se réveiller. Il referma son sac et réfléchit un peu. Il avait une idée de ce que cela pouvait bien être. Il décida d'en faire part à la Rouge et Or :



-Déjà le sortilège doit être un Aguamenti, Mais il doit être condi-....



CRAC. La lanière avait cédée et le bouquin avait fait tomber la lampe. Il se jeta de la table et commença à tenter de dévorer la basket de Morgan. Celui-ci était tombé sur son derrière et tentait de repousser le livre avec son pied libre, en lui mettant de grand coup. Il espérait que Madame Pince n'avait rien entendu et qu'elle était trop occupée à penser à sa fantastique vie imaginaire dans laquelle Rusard la comblait de joie. Il avait une idée, qui allait sûrement marcher. De quoi un livre avec le plus peur ? Du feu bien sûr -Ouais, n'est pas Pouffy qui veut-. Il aurait bien voulu le cramer sec, mais Madame Pince ferait une crise cardiaque en apprenant ça. A la place, il formula un Flambios dans les airs en faisant un cercle, créant ainsi une marque enflammée, qui eut deux effets : Le premier fût que le livre s'interrompit immédiatement, le deuxième fût que le livre s'enfuit à toutes jambes -C'est une expression, bien sûr.-. Morgan fit disparaître la marque et se releva.



Il regarda Siobhan et lui dit :
-On est mal je crois... Il chercha vainement le livre des yeux avant de continuer : Tu sais lancer un sortilège d'attraction j'espère ? Dès que tu le vois, n'hésite pas ! Et attention à tes doigts...!

Il prit sa baguette, un peu épuisé après avoir lancé tant de sorts et parti entre les rayons. Il croisa Madame Pince qui le réprimanda car il faisait trop de bruit. Morgan s'excusa en rougissant avant de la contourner et de continuer sa recherche. Il entreprit de se baisser pour regarder sous une étagère mais il ne vit rien. Il retourna voir la Gryffondor.



-Je le trouve pas, c'est énervant. J'espère juste qu'il n'ira grignoter personne...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Mer 15 Oct - 18:57






La Piscinothèque
18 Février 2000
Siobhan I. Fairbank ft.  Morgan A. Clowford



Décidément ce bouquin était bel et bien une petite saloperie ambulante et pour un livre le qualificatif relevait du comble ! Dans un grand claquement de sa tranche débordante de chicots aiguisés il avait envoyé valdinguer la lampe qui roula sur la table. Le temps de ramasser cette dernière et le grimoire s’en prenait déjà aux chaussures de Morgan. Saleté. Pas étonnant que de tels spécimens soient solidement cadenassés dans les Archives et réservés aux élèves de septième année. Morgan malgré un Flambios brillant ne parvint cependant pas à maitriser la créature qui… détala dans les rayonnages sous le regard médusés des deux élèves.

«  On est mal je crois… commenta-t-il et Siobhan ne pu qu’acquiescer. Mme Pince deviendrait folle si elle retrouvait l’un de ses précieux puits de connaissance… en train de grignoter le pied d’un élève. Ou pire, le socle d’une des nombreuses œuvre d’art poussiéreuses qui siégeait dans la Bibliothèque. Siobhan imaginait déjà la tête que ferait la sorcière. Sa petite bouche mince se pincerait désagréablement et ses yeux perçants dardés sur les deux coupables leur donnerait envie de s’assommer mutuellement à coup de Mille Herbes et Champignons Magiques. Les heures de retenu défileraient jusqu’à la fin de l’année.  

– Oui, pas de soucis. Je vais faire l’allée de Littérature et Histoire du monde Moldu. Tu n’as qu’à passer de l’autre côté on se rejoint au bout ! Baguette en main elle se glissa discrètement entre les rayons et se mit en quête du fuyard.

[i]Electricité Industrielle
par H. Chevalier, le classique Vie domestique et habitudes sociales des Moldus britanniques Lu et relu, présent en plusieurs exemplaires dans un état plutôt variable. Sous une étagère, entre deux loulou de poils, Miss Teigne devait y être pour quelque chose, Siobhan trouva même Guide pratique : fonctionnement d’un appareillage moldu complexe, T5 ; L’aspirateur . Mais pas de trace du livre de Magie Noire. Ce dernier semblait s’être volatilisé.

Dans le couloir adjacent Sibhan entendit Irma Pince réprimander sèchement Clowford et ce dernier revint près d’elle, visiblement bredouille et les joues encore rouges de honte.
– Je le trouve pas, c'est énervant. J'espère juste qu'il n'ira grignoter personne...

– Moi non plus mais il ne doit pas être bien loin. Il faut le trouver sinon ça va être pour ta pomme… et accessoirement la mienne. Murmura-t-elle en regardant autours d’eux, tripotant sa baguette magique. Il a déjà du oublier qu’on le cherchait il faudrait aller regar- ... Elle s’interrompit brusquement fixant un point derrière Clowford qu’elle montra sans bruit du doigt.

A quelques mètres derrière eux le vieux livre semblait guetter les pieds de Mme Pince, visibles sous l’une des étagères. Sa baguette de tremble pointé sur le fugueur elle hésitait. Un accio serait trop bruyant et alerterait probablement la bibliothécaire qui leur ferait un sermon mémorable… Mais s’ils ne faisaient rien cette teigne sauterait sur les bottines pointues et usées. Siobhan ne donnait pas cher de leur temps libre déjà considérablement réduit si par leur faute le grimoire croquait les orteils de l’impitoyable Mme Pince.

– Attrape-le. déclara-t-elle en contournant l’allée pour interpeler Irma Pince.

Madame Pince, de son prénom Irma n’avait pas grand-chose d’avenant. De grande taille elle semblait perchée sur de longues perches trop minces et son visage émacié ne rattrapait pas son allure de vautour. Sa patience était quasiment inexistante et elle avait fâcheuse tendance à s’agacer pour un rien. Cependant, n’écoutant que son courage de Gryffondor, Siobhan s’approcha s’elle à grand pas, un grand sourire faussement innocente.

– Excusez moi, Madame… » s’en suivit un long palabre à propos d’un livre quelconque et controversé destiné à retenir l’attention de la bibliothécaire le temps que Clowford s’empare du bouquin.

Fiche par (c) Miss Amazing ♦ Modifié par Siobhan
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Jeu 16 Oct - 12:51

–Attrape-le.


Et bien, la jeune fille avait tout le caractère d'un Gryffondor. Il la regarda se diriger vers la vieille peau qu'était Irma Pince quand une idée lui vint en tête...

–Excusez moi, Madame…


Commença alors un dialogue entre Siobhan et Mme Pince. De son génie, Morgan tendit sa baguette dans le dos de la bibliothécaire et murmura un "Assurdiato". Déjà que la vieille folle n'avait pas une superbe ouïe, il était clair que maintenant elle devait être sourde comme un pot. Elle ne devait même plus comprendre ce que la Rouge et Or lui racontait. Morgan en profita pour se rapproche discrètement. Il prit alors un bout de parchemin et le roula en boule avant de le jeter sur la gauche du livre, en direction des fenêtres.
Celui-ci, alerté par le bruit, se tourna en direction du parchemin et se jeta dessus pour le grignoter. C'est à ce moment là que Morgan passa à l'action. Il se jeta sur le livre et referma la sangle. Il se tourna en direction de Mme Pince et de Sio' et lâcha un Finite Incantatem, rendant entièrement son ouïe à la Bibliothécaire. Il s'approcha d'elle et lui tendit le livre qui gigotait dans ses bras.


-Tenez madame, merci beaucoup !


Mme Pince inspecta le livre qui semblait surexcité pour y tenter d'y déceler toutes écorchures ou autres dommages que le livre aurait pu subir. Elle n'y trouva rien. Elle lança tout de même un regard accusateur au Jaune et Noir qui s'en ficha totalement vu que le livre avait tenter de lui grignoter les doigts de pieds. Il retourna à son bureau et conclut rapidement son devoir sur les Feudeymons. Il rangea ensuite ses affaires sans pour autant se lever de sa chaise. Il attendit que la Gryffondor le rejoigne pour reprendre là où ils en étaient.
[/justify
]

-Donc je disais : Le sortilège est un aguamenti. Cela tire un jet d'eau depuis ta baguette. C'est un peu ce qu'il t'est arrivé, non ?


[justify]
Il considéra Siobhan. Elle possédait un certain charme qui ne lui déplaisait pas. Mais bon, il y avait beaucoup de femmes qu'il trouvait jolies.

Il se tourna et regarda le rayon derrière lui. Il chercha un livre qu'il pourrait lire en attendant de savoir si la Rouge et Or désirait quelque chose de lui, ou si elle voulait retourner dans sa Salle Commune. Il finit par prendre un livre sur l'étude des Moldus ("Les Films moldus"), qui fit bien rire le né-moldu au vu de toutes les erreurs qui s'y trouvaient, et de toutes les incompréhensions émises par l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    Lun 20 Oct - 20:25






La Piscinothèque
18 Février 2000
Siobhan I. Fairbank ft. Morgan A. Clowford



Plus Siobhan parlait. Et plus l’incompréhension devenait lisible sur le visage, très légèrement, ridé de Mme Pince. Fairbank ne se démonta pas, continuant sa longue doléance sur les incohérences entre deux manuels d’Arithmancie avancée différents. La pauvre femme plissait exagérément les yeux tendant visiblement l’oreille pour entendre ce qui ne devait être qu’un bourdonnement diffus. L’ assurdiato de Morgan fonctionnait parfaitement. Un coupe de maître. La bibliothécaire tenta bien sûr de comprendre cette soudaine perte d’audition, elle n’était pas née de la dernière plus, mais ne voyant autours d’elle que des étagères pleines Pince fut obligée de se rendre à l’évidence. Elle vieillissait.

Cette révélation, aussi soudaine que brutale, lui fit perdre tous ses moyens. La bouche d’ordinaire pincée s’affaissa légèrement et sa tête de Gnome battu faisait presque peine à voir. Le son revint avec un Crowford tout sourire qui rendit l’infâme monstre dévoreur de parchemin, susnommé Grimoire, à sa propriétaire. Elle s’en empara avec suspicion, retrouvant ses petits yeux de fouine. Siobhan retint son souffle mais l’examen paru concluant puisque la sorcière s’éloigna. Pauvresse, elle était vraiment ébranlée. En temps normal ils auraient eu droit à un sermon pour ramener un livre aussi excité. Peut-être devrait-elle songer à rejoindre Rusard et sa douce Miss Teigne avant qu’il ne soit trop tard ?

« C’était moins une. commenta-t-elle un sourire aux lèvres.
– Donc je disais : Le sortilège est un aguamenti. Cela tire un jet d'eau depuis ta baguette. C'est un peu ce qu'il t'est arrivé, non ?...

Elle réfléchit un instant et opina avec un air contrarié, sourcils froncés. En quelques sortes. Mais il s’est déclenché quand j’ai… menacé un lutin. Dit comme ça l’histoire paraissait démentielle mais les élèves de Poudlard en avait vu bien d’autres. Un livre-lutin cracheur d’eau n’impressionnait plus personne.

Le carillon sourd et puissant de château vibra dans l’air et les interrompit. Quelques salles plus loin les raclements de chaises témoignèrent de la fin des cours. L’heure de diner approchait et les estomacs criaient déjà famine. Le sien en tout cas. Elle suivit Morgan et lui tapota doucement sur l’épaule. – Merci. C’était vraiment chouette. On en reparle bientôt je vais dîné et tu devrais en faire de même. A ce qu’on m’a dit ce livre est au moins aussi bon que ceux de Gilderoy Lockart. Elle remonta ses lunettes en se faisant un clin d’œil.

– On se croise dans la grande salle !

Ou ailleurs.
Pouldard n’était guère assez spacieux pour empêcher les élèves de se croiser encore et encore, que ce soit au fil des années ou des lieux. Tout ça pour dire que la Divination restait toujours un grand mystère pour elle. Et lorsqu’elle en parla à son professeur, Madame Trelawney eut cette phrase très étrange : « Advient ce qu’il doit advenir, ma petite. » elle lui avait ensuite tapoté l’épaule et s’était mouchée bruyamment dans un torchon jauni.

Peut-être n’était-elle juste pas faite pour la divination. Allez savoir.

Fiche par (c) Miss Amazing ♦ Modifié par Siobhan

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Terminé - La Piscinothèque    

Revenir en haut Aller en bas
 

Terminé - La Piscinothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Poudlard :: Le château :: Bibliothèque-