Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Présentation de l'ancien Prince des Serpentards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Feat : Tom Felton
Messages : 470
Points rp : 1514

Identité du Sorcier
Age: 20
Affiliation: Puritatem Idealis
Métier: Chef du Puritatem Idealis ~ Ministère de la magie, Bureau international des lois magiques

MessageSujet: Présentation de l'ancien Prince des Serpentards   Jeu 15 Nov - 14:50

Drago Malefoy


► Âge : 20 ans
► Née le : 5 juin 1980
► Née à : Londres
► Maison : Serpentard
► Métier : Bureau international des lois magiques
► Particularité : Occlumens
► Baguette : 25 cm, aubépine et crin de licorne.
► Avatar : Tom Felton

Famille et relations
Drago a grandi dans le luxe, la richesse et les valeurs aristocratiques que ses parents lui ont inculqués. On dit qu’il ressemble en tout point à son père, Lucius Malefoy, tant d’un point de vue physique que moral. En effet, tout comme lui il voue une haine sans pareille aux Moldus et autres sorciers de sang impurs qu’il estime inférieurs à leur Sang. Ses côtés prétentieux et assuré, entre autres, viennent également de cet homme en qui il ressent un respect et une admiration presque sans limite.

Lucius est également un Mangemort qui aurait nié, après la défaite de Lord Voldemort, avoir été l’un de ses partisans. Homme d’influence, il a intégré un haut poste dans le Ministère de la Magie, se plaisant quand besoin est à exercer son influence pour ses affaires personnelles.
Néanmoins, s’il fut pendant longtemps le fidèle bras droit du Seigneur des Ténèbres, Lucius perdit à force du temps et des échecs cumulés lors des missions que lui assignait son Maître, toute sa confiance. Inutile de dire qu’à ses yeux, le jeune héritier qui eut dès lors rejoint ses rangs lors de son seizième anniversaire avait tout intérêt à sauver leur honneur.

A cette époque fort douloureuse pour lui, Drago avait espéré, lorsqu’il deviendrait Mangemort, de récupérer leur honneur, d’autant plus que son père avait été envoyé à Azkaban comme bon nombre de Mangemorts suite à leur défaite dans l’attaque organisée au Ministère de la Magie pour récupérer la célèbre Prophétie.

Fils unique et gâté, les parents de Drago ne lui ont jamais refusé quoi que ce soit. Sa mère, Narcissa, descendante de la famille des Blacks, voit en son fils sa plus grande réussite. Mère poule, elle tente de le protéger quoiqu’il lui en coûte, d’où sa profonde peur lorsque ce que son fils prodige avait dû se rallier aux rangs de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, malgré que son destin ait été tracé depuis sa naissance, voire bien avant.

Néanmoins, sous ses airs de fils à papa se cache une peur que Drago ne peut avouer. Héritier de la lignée des Malefoy, il ne craint qu’une chose à savoir de décevoir sa famille et son honneur. Jouant l’enfant cruel, il est en réalité bien plus sensible que l’on ne pourrait le croire. Son rang est au fond un fardeau qu’il porte à son cœur, puisqu’il estime ne pas avoir droit à l’erreur dans ses entreprises, notamment en tant que Mangemort.

Si l’on cherche à atteindre cette famille, faire du mal au jeune homme pourrait être leur plus grand talon d’Achille. Et comme a pu le montrer les récents évènements qui eurent lieu il y a quelques mois à peine de cela, Lucius et Narcissa n’ont plus hésité le moindre instant à trahir leur Maître pour le protéger, quitte à faire croire que le jeune Harry Potter était mort pour pouvoir lui laisser l’opportunité de tuer le Seigneur des Ténèbres par surprise. En vain pour celui-ci qui trouva malheureusement la mort…

Outre ses parents, il est également un membre de sa famille à qui il tient particulièrement : sa cousine Rigel Andromeda Black. La considérant comme une sœur à ses yeux, leur relation bien que souvent houleuse par leur caractère respectif est pourtant de celles à qui il tient le plus. D’ailleurs, Rigel est certainement la seule personne ici-bas à pouvoir oser lever le ton contre lui, et plus encore : qu’il l’accepte. Doté d’un instinct protecteur envers elle, il tient particulièrement à ce qu’elle soit hors de danger, même s’il a bien du mal à pouvoir montrer ses sentiments réels à son égard. Mais le connaissant depuis toujours, il sait qu’au fond elle ne l’ignore pas, et qu’elle a conscience de sa grande affection à son égard. De plus, leur condition précoce de Mangemorts a su souder un peu plus leur lien déjà très fort.

Physique
La première chose que l’on peut admettre de ce jeune homme en le voyant, c’est qu’il a profondément changé. Son visage aux traits fins demeure certes le même, ainsi que ses yeux d’un gris métallique qui peuvent, par moment, revêtir une teinte bleutée sous une vive luminosité. Cependant ces derniers ont perdu de leur lueur, devenant plus sombres et plus ternes comme l’est devenu son cœur. Plus aucun sourire ne vient se dessiner sur sa peau blafarde, ses lèvres fines ne semblant plus pouvoir s’étirer en une quelconque expression de joie depuis plus de deux ans, bientôt trois. Une fine barbe finement dessinée entoure celles-ci, lui donnant un air plus adulte que jamais. En effet, son physique a pu changer en même temps que sa personnalité hautement plus mature.
Ses cheveux blonds sont soigneusement coiffés, lui conférant, tout comme son attitude générale, une classe et une grâce naturelle qu’il possède depuis sa naissance.

Attachant en effet un goût profond pour l’allure qu’il se donne, Drago fait particulièrement attentions à l’image qu’il renvoie, d’autant plus que celle-ci a été durement atteinte depuis que son alliance aux Mangemorts a été découverte, après la grande guerre qui a secouée le monde des sorciers.

Habillé avec élégance d’un costume de sorcier taillé sur mesure, le jeune homme ne porte à présent plus que du noir, en adéquation avec son moral, qu’une chemise blanche vient parfois couper.
Une posture droite et assurée du haut de son mètre quatre-vingt, un port de tête noble et élégant, malgré la réputation que porte à présent son nom il n’en demeure pas moins que le jeune homme refuse de se laisser ébranler pour autant. Jamais un Malefoy ne s’est laissé abattre, et jamais cela ne devra être le cas. Alors certes, intérieurement sa souffrance est manifeste, mais pour autant il refuse de la laisser prendre le pas, motivé par un dessein tout autre à ce jour.

Son visage reste aussi impassible qu’on le lui avait appris, cependant quelque chose diffère que lorsqu’il était jeune. S’il ne laisse aucune émotion filtrer de celui-ci, quelque chose d’indescriptible montre toutefois de lui une image différente. Il y a en effet une sorte d’aura plus sombre qui flotte autour de sa personne. S’il se plaisait à faire régner la crainte autour de lui du temps de sa scolarité à Poudlard, la peur qu’il faisait naître tenait bien plus de son arrogance, de sa fierté et de son renom qu’autre chose.

Mais aujourd’hui, ce qu’il dégage naturellement suffit à attirer les regards tout autant que l’on n’ose guère aller vers lui. Et pour les nobles personnes qui sont en droit de le faire, un respect indéfectible émane d’elles. Car en réalité, plus il grandi et plus il ressemble à son père. S’en est incontestable. Et en cela, nul ne peut l’ignorer.
Caractère
Drago n’est pas, à proprement parler, un modèle de vertu. La fierté anime son cœur, ainsi que la soif insatiable d’un certain pouvoir que sa famille convoite depuis fort longtemps. Eminents sorciers et reconnus à travers le pays, le jeune homme a une très forte tendance à jouer de la qualité de ses origines, si l’on peut dire, pour se donner une certaine renommée.

La prétention et la ruse sont toutes autres de ses caractéristiques que l’on évoque spontanément lorsque l’on parle de Drago. S’il peut se montrer fort lâche, il peut au contraire être également fort tenace lorsque la tâche qu’on lui demande d’accomplir revêt d’une importance cruciale et secrète.

Il aime se démarquer des autres et écraser ceux qu’ils ne considèrent pas être de réels sorciers, à savoir les Sangs Mêlés, pour lesquels il éprouve un profond mépris et qu'il se plait grandement à humilier, mais qui n’est rien comparé à celui qu’il ressent envers les Moldus, ces êtres vulgaires et sans aucune particularité.

Prêt à tout pour pouvoir arriver à ses fins, et n’hésite pas à utiliser toute son intelligence fort développée pour manipuler les autres à sa guise. Appréciant également être craint et respecter, il admet fort mal que quelqu’un cherche à l’écraser d’une manière ou d’une autre. C’est pourquoi il vouait une haine profonde à l’égard d’Harry Potter, du vivant de ce dernier, pour lequel il possédait une jalousie bien secrète. Après tout, sans le moindre effort ce dernier parvenait à avoir un renom à travers le monde tandis que Drago, lui, devait sans cesse prouver sa valeur envers ne serait-ce que son propre père…

Néanmoins, il est également un jeune homme avec une certaine sensibilité qu'il ne montre toutefois pas. Il se force à réprimer ses émotions et ses sentiments, et malgré qu'il ait un comportement apparemment fier et orgueilleux, il a secrètement et profondément peur de ne pas être à la hauteur de l'honneur de sa famille. Cette crainte innommable se trouva d’ailleurs sur-dimensionnée à l’âge de seize ans lorsqu’il rejoint le cercle des Mangemorts. Entrée certes précoce parmi les membres du Seigneur des Ténèbres pour laquelle il ressentait une immense fierté, il dû reconnaître malgré tout au fil du temps et de la mission qui lui avait été assignée que ce monstre ne poursuivait en réel qu’un but à son égard : le voir échouer pour pouvoir faire payer à sa famille au centuple les échecs de son père. Cependant Drago était parvenu à être à la hauteur de ses attentes, du moins en partie. Car s’il n’était pas parvenu à tuer de ses mains le Grand Albus Dumbledore, il était parvenu à lancer l’assaut de l’école de Poudlard en déjouant les protections que le plus grand sorcier de ce monde avait lui-même instaurées.

Et aujourd’hui, alors que le Seigneur des Ténèbres n’est plus, Drago a acquiert une grande maturité peut commune pour une personne de son âge. A vrai dire, il n’est plus réellement le même. Certes son mépris à l’égard de ceux qui ne sont pas des sorciers ou des Sangs Purs n’a point changée, cependant il paraît bien plus sombre que jamais et distant que jamais. Il ne cherche plus à se mettre en valeur en clamant haut et fort combien il sait sa supériorité à l’égard des autres, les évènements qu’il a vécu ont fait de lui un jeune homme plus froid et discret, dont la seule attitude et sa posture physique dégagent cette puissance qu’il avait toujours voulu.

S’il ne tient plus à montrer à tous combien il doit être reconnu, il prépare en silence ce jour où il reviendra sur le devant de la scène. Comme un parfait descendant Malefoy qu’il est, il sait combien il est important de montrer à nouveau patte blanche à présent que son appartenance ancienne au Seigneur des Ténèbres a été hautement suspectée, malgré les efforts de sa famille pour prôner le contraire afin de le protéger. Mais lorsque les choses se tasseront il reviendra… il en fait le serment. Et il sera bien plus fort que jamais.

Notes

Astronomie : E
Botanique : A
DCFM : O
Histoire de la Magie : A
Métamorphose : O
Potions : O
Sortilèges : O
Option 1 : E
Option 2 : A
Histoire
Naît dans une famille à la renommée sans pareille et à l’éducation hautaine et rigide, Drago a grandi avec les convictions et les mœurs dictées par sa famille. Ayant toujours aimé exercer son pouvoir sur ceux qui l’entourent, il est devenu très vite une personne à la fois crainte, détestée pour certains et admirée pour d’autres au sein de Poudlard.
Mais derrière ce masque d’une cruauté sans faille et d’une ruse exemplaire, Drago porte également une profonde crainte en son for intérieur qui est de ne pas être à la hauteur des exigences de sa famille et des attentes qu’on leur porte, notamment en tant que puissants Mangemorts.

Il a donc grandi dans une demeure empli de richesse, sa famille lui apprenant très tôt nombre de sortilèges pour la plupart interdits, notamment grâce à sa tante, Bellatrix Lestrange. Ses pouvoirs se sont d’ailleurs dévoilés très tôt, lorsque, à ses 4 ans, le garçon a fait une crise d’enfant gâté. N’ayant pas eu à son anniversaire l’immense cadeau qu’il désirait, parmi une cinquantaine d’autres, le garçon était entré dans une colère noire. Soudain, tout ce qui se trouvait près de lui fut projeté plus loin, tandis que les lumières du Manoir s’étaient brièvement éteintes. Lorsque la lumière revint tamiser la pièce, c’est devant le visage stupéfait et empreint de fierté de ses parents que l’enfant venait de réaliser qu’il appartenait enfin à la communauté des sorciers.

Fidèle à la cause de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, Drago baigne depuis bien des années dans la magie noire, n’ayant de cesse d’attendre avec grande impatience ce jour où il pourrait rejoindre leur sombres desseins. Il attend ce sceau qui sera à jamais gravé sur son bras, qu’il pourra fièrement exhiber auprès de ses amis de Serpentard. Il pense déjà avec délice à la crainte qu’il pourra leur insuffler, pour le prouver une fois de plus qu’il est le seul maître en ces lieux.

Enfant unique, Drago est également le fils adoré qu’il faut préserver. Secrètement, ses géniteurs, bien que totalement voués au Maître des Ténèbres, déploient bien des efforts pour le protéger. Leur plus grande crainte est que le Seigneur qui lui voue un grand intérêt ne puisse mettre sa vie en danger. Néanmoins, bien que le jeune homme ait secrètement peur des actes qu’il se sait conduit à faire un jour pour renverser le règne de Dumbledore, il éprouve au fond de lui-même une grande fierté qui nourrit son orgueil déjà fort développé.

Egalement l’éternel rival de ce maudit « saint Potter », le jeune homme ressent un profond mépris à l’égard de ce gamin sans particularité aucune, selon lui. Qu’a-t-il au fond pour que l’on s’intéresse tant à lui ? Il a peut-être certes survécu à l’attaque du Seigneur des Ténèbres, mais il n’est qu’un piètre sorcier qui ne sera jamais à sa hauteur. Il cherchera d’ailleurs bien des occasions pour le lui prouver, et compte bien lui faire lui-même mordre un jour la poussière, à lui et à ses amis qui ne sont rien d'autre qu'une honte au monde des sorciers. Il a d’ailleurs été parmi les premiers à croiser le chemin de celui qui allait instinctivement être son premier et grand rival, au magasin de Madame Guipure dans le Chemin des Traverses.
Peu de jours après, il garçon prit la route de la célèbre école de Poudlard. Assis dans le train, il se remémore avec délice le jour où il a reçu ce hibou lui proposant d’intégrer la grande école de Magie. Si son père a, dans un premier temps, préféré l’envoyer à Durmstrang, sa mère a néanmoins souhaité qu’il reste non loin d’eux, qui plus est dans une académie où l’éducation serait moins stricte et rigide que dans l’école bulgare où aucun Moldus n’était admis et où la magie noire y était également enseignée. Quand bien même cette académie aurait été la plus appropriée, Drago prit tout de même la route de Poudlard à la demande de sa mère qui refusait qu’il s’éloigne tant pour ses études, dans laquelle il put rejoindre ses acolytes, Vincent Crabbe et Gregory Goyle, eux-mêmes fils de Mangemorts. Ayant alors de nombreux élèves à sa botte, le Serpentard pu de suite exercer son influence parmi les autres, jouant alors, tout comme son père, le rôle de sorcier hautain, fier et talentueux auquel il faut se soumettre et se ranger, si l’on ne veut pas attirer ses foudres. Bien sûr, n’importe qui n’est pas admis dans son « groupe ».

Puis les années à l’école défilèrent, les unes à la suite des autres. Sa première année se voit être alimentée par le mépris qu’il éprouve envers Potter et ses deux amis, la Sang-de-bourbe Hermione et le traitre au monde des sorciers, Ron, dont il n’a jamais compris comment l’on pouvait trouver un quelconque intérêt à des personnes n’ayant aucun pouvoir magique. Il n’hésitera alors pas à leur mettre des bâtons dans les roues, vexé notamment lorsque Potter a refusé de lui serrer la main lors de leur nouvelle rencontre à l’école de Magie. Il cherchera d’ailleurs par tous les moyens, et ce au fil des années, à lui gâcher ses beaux jours en ce lieu. Il se souvient lorsque, par exemple l’année dernière, il s’est amusé à faire irruption avec ses amis en plein match de Quidditch habillé en Détraqueur pour effrayer Le-garçon-qui-a-survécu. Il n’hésite d’ailleurs pas à se mettre lui-même en danger pour pouvoir parvenir à ses fins et à s’opposer aux personnes qu’il ne porte pas dans son cœur. Prenons par exemple le semi géant Rubeus Hagrid, qu’il a détesté dès sa première année, et qui, ô grand hasard, est l’ami du Potter. Espérant le voir démis de ses fonctions d’enseignant en soin aux créatures magiques, il a provoqué un Hippogriffe qui lui a alors lacéré le bras de ses puissantes serres, en profitant alors pour porter plainte contre l’homme, mais malheureusement pour lui en vain.

Il est également membre de l’équipe de Quidditch de Serpentard qu’il a intégré grâce à l’argent de son père qui a offert à toute l’équipe les fameux balais Nimbus 2011 dès sa deuxième année et en tant qu’attrapeur, ce poste lui permettant non seulement de rivaliser un peu plus sur le terrain de son rival, mais également d’asseoir une nouvelle renommée. Son rôle de Préfet de Serpentard et de Membre de la Brigade Inquisitoriale de Dolores Ombrage lui avait également permit d’ailleurs, depuis sa cinquième année, de pouvoir à nouveau exercer son influence et son pouvoir.
Néanmoins, cette sixième année fut également décisive dans sa vie qui s’en trouva chamboulée. Son père ayant été envoyé à Azkaban, sa haine et son mépris envers le jeune Potter redoubla d’intensité, et son entrée dans le cercle des Mangemorts en fut sitôt accélérée.

Intégrant les rangs du plus puissant de Mage Noir que ce monde n’avait jamais porté, et ce âgé de seulement seize ans tout comme sa cousine, cette année-là devint en réalité un véritable cauchemar qu’il n’avait même pas pu suspecter. Se voyant doté d’une mission pour la moins périlleuse, il se rendit de plus en plus compte, au fil des mois, que ce soit disant immense honneur que Lord Voldemort lui avait fait de lui demander de trouver un moyen d’introduire les Mangemorts dans Poudlard et de tuer lui-même Dumbledore n’avait qu’un et un seul but : le faire échouer. En réalité, ce monstre n’avait pas pleinement confiance en lui, non. Il espérait surtout en le voyant échouer qu’il pourrait ainsi faire payer au centuple à la famille Malefoy les nombreux échecs de Lucius. Et quoi de mieux pour ce faire que de pousser leur jeune fils tant aimé dans la déchéance ?

Pourtant Drago y était parvenu, du moins en parti… Mais se retrouvant confronté à Albus Dumbledore qu’il était parvenu à désarmé, il su non seulement que c’était le moment où jamais pour lui lancer le fameux sortilège impardonnable et pour sauver ainsi sa famille et sa propre vie… mais il se rendit surtout compte qu’envers et contre tout il ne parviendrait pas à lui ôter la vie. Car comme lui avait dit le vieil homme, « il n’était pas un assassin »… C’est alors que son parrain, Severus Snape, auquel sa mère lui avait imploré de le protéger et d’effectuer cette mission à sa place pour le protéger, lança le sortilège sur le sorcier. Horrifié, Drago réalisa enfin la portée de ses gestes, notamment alors que, grâce ou à cause de lui, il ne le savait plus, la Marque des Ténèbres se dessina dans le ciel, marqua le début d’une guerre dans merci.

L’année suivante fut des plus sombres pour le jeune homme. N’intégrant bien sûr pas l’école lourdement marquée du deuil de leur directeur, Drago ne fut plus jamais le même. Presque disgraciés par le Seigneur des Ténèbres, il tentait de l’honorer de la manière qu’il le pouvait. Mais peu à peu, la famille Malefoy avait lourdement déchanté de son règne tyrannique, se rendant compte que le mage n’était en rien celui en lequel ils avaient tant cru. Silencieux, abattu, sombre, Drago avait littéralement changé, se posant mille et une questions. Est-ce réellement ce genre d’attitude qu’il désirait prôner et défendre, celle où l’on tenterait même de détruire ceux qui croient en vous ? Il aurait pu tout faire pour celui qui avait été un homme autrefois, mais aujourd’hui il n’éprouvait plus la moindre adoration à son égard. Seule une peur viscérale l’animée, de même qu’il avait réellement vu sa famille déchanter peu à peu. Surtout son père, qui osait enfin lui montrer combien il désirait le protéger et tenait à lui, chose qu’il ne lui avait encore jamais manifesté. Plus soudés qu’ils ne l’avaient jamais été, Drago se rendit néanmoins rapidement compte qu’il n’avait plus la force de lutter pour la cause de Lord Voldemort. Et lorsqu’Harry Potter et ses deux acolytes furent conduits au Manoir, il prétendit ne pas reconnaître ce premier… Pourquoi, il avait-il demandé quelques temps plus tard lors de leur nouvelle confrontation face à face lors de la grande guerre qui sévissait au château ? Il n’en avait pas la moindre idée. En effet, rien n’aurait pu l’empêcher de dénoncer celui qui avait été son pire ennemi durant toutes ces années … Mais en réalité il avait surtout réalisé que, comme lui, il ne rêvait plus que d’une chose : que tout cela cesse. Que le Lord Noir soit précipité dans cet Enfer où il y aurait eu toute sa place.

Et luttant tant et plus, il continuait de combattre ces sorciers qui se mettaient au travers de sa route, luttant pour des valeurs auxquelles il ne croyait plus… Certes il voulait voir la suprématie des Sangs Purs, bien sûr que les Sangs-de-Bourbes devaient disparaître de leur monde… mais pas à ce prix-là. Et lorsqu’arriva l’affrontement final opposant le Mage Noir et le jeune Potter, il assista avec épuisement et une tristesse amère à la mort de leur héro, qui disparu en apportant toutefois le sorcier avec lui par-delà la mort. Tout était terminé…

Le monde des sorciers fut alors peu à peu reconstruit, dans la joie d’avoir perdu sa plus grande menace, mais dans le deuil de celui qui les en avait débarrassés.
Alors les jours puis les mois défilèrent. Reclus dans son Manoir, Drago regarde les jours qui passent, son regard d’un gris métallique ayant perdu de sa splendeur, et à jamais marqué par le goût du sang. Combien de personnes avait-il tué durant cette guerre ? Il n’en avait pas la moindre idée, mais chose étrange il avait surtout l’impression de devoir faire le deuil de ce jeune homme qu’il avait été. Car à partir du moment où cette Marque avait été apposée sur son avant-bras gauche, il s’était perdu. Qui était-il ? Il n’en avait plus la moindre idée.

Déployant plus d’un effort pour tenter de réintégrer ce monde, la famille Malefoy désirait prouver à tous qu’ils avaient été dupés par cet homme. Certes ils avaient trahis le Ministère et le peuple, mais ils avaient cependant tout essayé à la fin pour lutter du « bon côté » de la barrière. Tout semblait être perdu d’avance pour eux, mais pourtant une fois de plus ils avaient réussis à retomber sur leurs pieds et à éviter ainsi le châtiment fatal qui aurait dû les attendre comme pour tous les autres Mangemorts. Cependant lourdement surveillés par le Ministère de la Magie, leur famille devra supporter leur nouvelle réputation durant de longues années, si ce n’est toute leur vie, voire celle des descendants à venir. Et concernant Drago, il avait été bien évidement découvert et dévoilé que le garçon était également de ce groupe à présent dissout. Mais grâce cependant aux efforts si nombreux de ses parents, son innocence avait pu être acceptée par le prétexte d’une aliénation pleine et de la lourde menace qu’avait fait peser le Lord Noir sur sa tête.

Les jours passant les uns à la suite des autres, Drago essaye aujourd’hui de se reconstruire, dans ce silence dans lequel il s’est terré. Son sourire disparu depuis plus deux longues années à présent, ces évènements l’ont fait grandir à une vitesse considérable. Mais malgré tout, la plaie béante qui fait saigner un peu plus à chaque instant son cœur ne saurait être résorbé. Il a beau réfléchir tant et plus, rien ne lui faisait perdre pour autant ces profondes convictions qui l’avaient animé. Et aujourd’hui, à quoi ressemblait ce monde ? Tout était mis en place pour que jamais plus les Mangemorts ne reviennent faire régner la terreur. La magie noire était lourdement interdite, de même que bien d’autres choses encore qui ne lui montraient qu’une chose : certes cette guerre ne devrait jamais plus se produire, mais à quel prix ? Celui de voir le monde des sorciers devenir aussi fade et pauvre que celui des Moldus ? Car outre la victoire de ce que nombre des sorciers nommait le camp du « Bien », il y voyait surtout une plus grande avancée des Sangs-Impurs et de tout ce qui ferait de ce monde une désolation sans nom. La plupart des familles de Sangs Purs avaient bien évidement rejoint les rangs de Voldemort, et ainsi ils avaient été encore un peu plus anéanti.

Alors certes, Drago n’avait pas voulu risquer sa vie pour ce monstre, mais pour ces valeurs en lesquelles il avait cru. Et auxquelles il croirait toujours.
La paix était une chose, mais à quoi ressemblerait la magie si les choses continuaient de se reconstruire sur ce ton ? Il refusait de le savoir. Il fallait que cela cesse tant qu’il en était encore temps. Il s’il fallait être le maître d’un nouveau mouvement, il le serait. Qu’aurait-il à perdre, de toute manière ? Cela faisait longtemps que tout bonheur ou sentiment de bien être avait disparu de son âme. Et s’il devait revenir, ça ne serait qu’une fois que son monde serait enfin sur la bonne voie sur laquelle il se devait de lutter pour l’y conduire. Il était hors de question que le Seigneur des Ténèbres ne revienne. A présent, il lutterait pour ses propres convictions et avec tout le pouvoir qu’il saurait retrouver. Après tout, il n’était pas un Malefoy pour rien, et il redorerait leur blason, et ce qu’importe les risques.

Test RP

Juillet 1996

Face à la fenêtre, les mains croisées dans le dos, je regardais les ténèbres descendre sur le Manoir. Les astres commençaient à scintiller, bien peu nombreux à parvenir à percer à travers les épais nuages noirs qui comblaient le ciel. 19h... Cette soirée que j’avais tant attendue depuis de nombreuses années allait bientôt débuter. Les Mangemorts traversaient les grilles du Manoir, tandis que je restais là, dans ma chambre, à les observer. Comment ce qui est votre rêve depuis des années à présent et qui va enfin pouvoir se réaliser pourrait-il autant m’effrayer à présent ?

La peau bien plus blafarde que d’habitude, les mains tremblantes, j’attendais. Chaque minute qui passait me semblaient être des heures que je ne voulais pourtant plus voir défiler. J’aurais aimé que le temps s’arrête, que je puisse réaliser ce qui allait enfin arriver. J’avais du mal à croire que ce soir-là, j’allais enfin devenir un Mangemort. J’avais tant attendu ce moment, espérant qu’il arriverait bien plus vite que prévu, mais à présent j’étais paniqué. Des milliers de questions se bousculaient dans ma tête, d’autant plus à présent que mon père venait d’être envoyé à Azkaban. Et si je n’étais pas moi-même à la hauteur des attentes du Maître ? Et si j’échouais dès la première mission qui me demanderait d’accomplir ? Et si... et si j’en mourrais ?
L’inquiétude et l’angoisse me rongeaient à tel point que la nausée me prenait de plus en plus. Il fallait que je sois fort. Je ne devais pas flancher, pas aujourd’hui, pas devant le Seigneur des Ténèbres. J’allais honorer mon nom et redresser l’estime de mon père. S’il avait échoué, je ne devais pas faiblir à mon tour. Je ferai ça pour lui tout autant que pour moi. L’honneur des Malefoy serait sauf, je m’en étais fait la promesse. J’étais naît pour être un Mangemort, je ne pouvais pas faire autrement. C’était mon destin, mon chemin de vie auquel je ne pouvais déroger, ni ne le voudrais.

Le grand moment approchait dangereusement... d’ailleurs, était-il déjà arrivé ? En ce moment-même le grand Maître devait certainement être dans le grand salon... Je tournais la tête vers l’horloge et mon cœur se resserra brusquement à cette vision. Il était là... Un étage en dessous de moi se trouvait Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. J’entendais d’ici les bruits s’amplifier par moment lorsque tout le Manoir vibrait sous l’angoisse et l’excitation qui y régnait. Mes yeux me brûlaient mais je refreinais ces larmes de peur qui naissaient en moi. Non, je n’étais pas faible, je ne l’avais jamais été. Je n’en avais pas le droit.
Je me mordais fortement la lèvre inférieure pour me faire violence, tandis que mes ongles s’enfonçaient dans ma peau fine alors que mes poings se serraient violemment. Je repensais à toutes ces années que j’avais passé à Poudlard, et à tout ce qui avait changé depuis. Plus rien n’était pareil, et aujourd’hui la vie prendrait une nouvelle fois un sens radicalement différent.
Un rictus de mépris se dessina sur mes fines lèvres tandis que je pensais à ce maudit Potter et à sa bande. Sans oublier le vieux Dumbledore. S’ils savaient ce qui était en train de se passer... S’ils savaient ce que j’allais dans un instant devenir... Cette seule pensée suffit à me donner le courage qui me fallait pour me ressaisir enfin. Un nouveau monde n’allait plus tarder à naître, et j’allais enfin en devenir un de ses principaux acteurs. Le Seigneur triompherait enfin, c’était une certitude absolue, et j’allais me démener pour l’aider à accomplir cette tâche. J’avais tout ce qui fallait pour, j’en étais persuadé. Je devais m’en persuader.

Soudain, des bruits de pas attirèrent mon attention. La porte s’ouvrit alors dans un léger grincement, et je n’osais me retourner, sentant mon cœur accélérer brusquement ses battements.

« Il est temps, Drago... » Me dit la voix faible de ma mère.

Je retins de lâcher un soupir, sentant le stress montait à nouveau brusquement en moi, et me retournais vers elle.
Elle posa ses deux mains sur mon visage et me fit un doux sourire empreint d’une tristesse presque palpable. Ses yeux bleus ne brillaient plus de cette lueur que j’avais autrefois connu. Des cernes encadraient depuis des semaines à présent son visage creux, sans le moindre éclat. Elle avait tellement changé... Depuis l’emprisonnement de mon père elle n’était plus la même, et c’était sans compter sur le moment où elle avait reçu ce hibou l’informant qu’une réunion se tiendrait ici. Nous avions tous deux su que cette date serait fatidique, et je sentais au fond d’elle que si elle était entièrement dévouée à notre Maître, sa plus grande peur de me voir un jour rejoindre ses rangs la détruisait à petit feu. Certes mon avenir était tracé dès ma naissance, mais c’était certainement une idée qu’elle n’avait, au fond d’elle-même, jamais accepté.
Elle avait peur de me perdre, tout comme elle venait de perdre mon père. Je devais être fort, pour elle, pour lui, pour nous.

Je hochais simplement la tête, sans un mot, puis me dégageais de ses mains pour passer le seuil de la porte de ma chambre. Nul ne devrait percevoir ma crainte, pas même elle. Je m’arrêtais avant l’escalier, lâcha un soupir pour me donner du courage, rabattais la capuche de ma cape sur la tête puis commençais à descendre les longues et imposantes marches de marbre avant d’arriver devant le fameux salon.
Aucun son ne me parvenait réellement, seuls des murmures se faisaient discrètement entendre. Tous étaient déjà présent, assis autour de l’immense table de laquelle présidait le Maître.
Je baissai le regard, ne parvenant pas à croiser ses prunelles d’un rouge sang, et m’installai auprès de ma tante Bellatrix. M’asseyant sans un bruit, contenant les tremblements nerveux de mon corp, j’attendais.
Et enfin, sa voix s’éleva dans la salle…

***


Juillet 1997

Un an… Cela faisait à peine un an que cet évènement s’était déroulé. J’avais eu peur, je m’en rappellerai à jamais. Mais pourtant j’avais été loin d’imaginer que quelques temps plus tard je serai ici, attendant que mon verdict ne sonne. Jamais je n’aurai supposé être encore en vie à l’heure qu’il était aujourd’hui… Mais pour combien de temps le serai-je encore ?

Le soir tombait sur la ville de Londres. La pluie qui s’abattait tant et plus sur les pavés luisait à la lueur des réverbères qui, un à un, s’éclairaient. Debout devant la fenêtre, les mains croisées dans mon dos, je regardais le paysage qui s’animait sous mes yeux épuisés et las. Les Moldus s’agitaient en contrebas, montant dans ces engins à roues avant de filer à toute allure dans les rues qui formaient un labyrinthe, insouciants de ce qui était en train de se jouer dans ce bâtiment immense qui devait leur sembler banal à première vue. Et pourtant le Ministère de la Magie était loin d’être aussi fade que l’était leur propre vie. Ils ne percevaient rien de ce qu’il se passait dans ces locaux, et nul n’ignorait parmi les sorciers qu’ils ne voyaient pas les mêmes choses que nous. Protections magiques, capacités développées, pouvoir… Voilà ce que tous possédions, et que ces ignorants ne soupçonnaient même pas. Et pourtant, c’était nous qui devions nous cacher. Lamentable. Ridicule. Mais pourtant en ce moment-même cette perspective aussi injuste qu’elle l’était à mes yeux ne m’intéressait pas. Non, mon esprit était en réalité torturé par l’angoisse et l’inquiétude de ce qui allait se dérouler dans quelques instants. Le verdict de mon jugement…

Comme tout autre Mangemort, mon identité avait été dévoilée à présent que la guerre s’était terminée. Surveillé par des Aurors qui se tenaient derrière moi, je m’efforçais de garder cette attitude impassible que je n’avais aucun mal à adopter en temps normal. Mais aujourd’hui, rien ne l’était. J’avais à peine dix-huit ans, et déjà j’étais considéré comme un monstre. Le silence planait dans la salle qui me protégeait enfin des éclats de voix et des appareils photos des journalistes qui m’avaient tant harcelés quelques instants plus tôt, et qui m’attendaient encore lorsque je serai appelé. Qu’allaient-ils faire de moi ? Allais-je finir mes jours à Azkaban, alors que j’étais à peine adulte ? Ou bien ma vie se terminerait-elle ainsi, sous le Baiser d’un Détraqueur qui retirerait la moindre parcelle de vie dans mon être ? Peut-être. Sûrement. Et j’aurai certainement dû être rongé par l’angoisse, mais étrangement en ce moment-même il n’en était rien. Certes mon cœur semblait battre comme un sourd dans mes entrailles, mais sans doute était-ce parce qu’il sentait que chaque soubresaut qu’il aurait serait certainement le dernier. Je n’avais pas dormi depuis des jours, des mois même, et malgré tout ce soir j’avais la sensation que je n’avais plus d’inquiétude à avoir. Peut-être était-ce à force de me ronger les sangs, ou bien tout simplement parce qu’aussi malheureux que ça l’était ma vie avait enfin trouvé une issue aussi redoutée que bienvenue. Car depuis le temps que l’espoir et le repos avaient quittés mon être, suivis de près par une pointe d’insouciance, la perspective de mourir ne m’effrayait plus. Je m’y étais déjà préparé depuis fort longtemps.

Mais lorsque derrière moi la porte s’ouvrit, je ne pus m’empêcher de sentir un long et puissant tremblant me parcourir. L’heure était venue…
Me retournant, prêt à affronter le verdict qui m’attendait après plus d’une heure de confrontation où j’avais essayé de me défendre devant l’assemblée, je sentis des bras me prendre par les épaules. Et il m’attira contre lui… Mon père, cet homme qui jamais ne m’avait montré le moindre intérêt, avait pourtant réalisé depuis des mois et depuis que la guerre nous avait profondément ébranlé, que sa famille était sans doute la seule chose qui comptait réellement à ses yeux. Des larmes s’écoulèrent silencieusement sur les joues de ma mère qui m’enlaça à son tour en me murmurant à l’oreille combien elle m’aimait. Puis retrouvant de leur superbe, près à affronter les regards et à montrer notre puissance jusqu’à notre dernier souffle, nous sortîmes de la pièce pour être conduit une seconde fois vers les profondeurs du Ministère, sous les flashs incessants des journalistes qui se serviraient la décadence de notre famille en première page. Les ignorant, mon regard de glace était rivé devant moi, tandis que les portes de la Salle des Jugements s’ouvraient devant moi. Les voix s’élevaient dans la salle bondée de monde, tandis que le Ministre de la Magie et les autres membres de l’instance nous faisaient face.

J’avais tout donné pour me défendre, essayé de les convaincre que je n’avais pas choisi de rejoindre les Rangs du Seigneur des ténèbres, mais que j’y avais été contraint et forcé. Je leur avais avoué ma mission confiée à mes seize ans, leur contant que le Lord m’avait ordonné de trouver un moyen pour faire pénétrer les Mangemorts dans Poudlard, taisant en revanche le fait que j’aurai également dû assassiner Dumbledore. Mais cela, mon défunt parrain l’avait fait à ma place… Et j’avais mis en avant que lors de la bataille finale nous avions tenté de renverser la chose et de lutter avec Potter… mais m’avaient-ils entendu ? Je n’en savais rien. Et je n’allais plus tarder à le découvrir.
Dans quelques secondes à présent j’allais enfin savoir si j’étais un jeune homme mort, ou si une vie peut-être meilleure s’étalait devant moi.

Et vous ?
► Où avez-vous connu le forum ? Grâce à Nox.
► Âge : 20 ans.
► Niveau RP : Correct.


Dernière édition par Drago Malefoy le Ven 23 Nov - 16:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
"La Ruse de la Mort nous sied si bien."
Feat : Ben Barnes
Messages : 955
Points rp : 1565

Identité du Sorcier
Age: 21 ans
Affiliation: Renard Blanc
Métier: Chef des Renards Blancs - Membre du Ministère

MessageSujet: Re: Présentation de l'ancien Prince des Serpentards   Jeu 15 Nov - 17:35

Youhouuuu Drago \o/
Heu je veux dire... Malefouine... quelle belle surprise...

N'oublie pas de dire ton métier... ou alors tu es tombé bien bas... ce qui ne m'étonnerait pas.

PS : si tu bosses au Ministère, on aura plus d'un rp à faire ensemble Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Feat : Tom Felton
Messages : 470
Points rp : 1514

Identité du Sorcier
Age: 20
Affiliation: Puritatem Idealis
Métier: Chef du Puritatem Idealis ~ Ministère de la magie, Bureau international des lois magiques

MessageSujet: Re: Présentation de l'ancien Prince des Serpentards   Jeu 15 Nov - 17:40

Tu commences déjà, toi ?! Grrr...
Oui j'y ai pensé, je voulais justement en discuter avec toi pour la place Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médicomage
avatar
Médicomage
Feat : Liv Tyler
Messages : 1685
Points rp : 1905
Localisation : Infirmerie de Poudlard

Identité du Sorcier
Age: 20 ans
Affiliation: Semper Fidelis
Métier: Apprentie médicomage

MessageSujet: Re: Présentation de l'ancien Prince des Serpentards   Jeu 15 Nov - 18:53

Aaaah mon cousin ! J'ai enfin les deux hommes de ma vie à mes côtés >D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealamande.tumblr.com/

avatar
"La Ruse de la Mort nous sied si bien."
Feat : Ben Barnes
Messages : 955
Points rp : 1565

Identité du Sorcier
Age: 21 ans
Affiliation: Renard Blanc
Métier: Chef des Renards Blancs - Membre du Ministère

MessageSujet: Re: Présentation de l'ancien Prince des Serpentards   Jeu 15 Nov - 20:01

D'accord, on en parle ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Présentation de l'ancien Prince des Serpentards   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation de l'ancien Prince des Serpentards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Fun :: Présentations archivées-