Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Rodolphus Lestrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 17:12

Prenoms Nom


► Âge : 45 ans
► Née le : 10 Novembre 1955
► Née à : Eilean Donan Castle (Ecosse, demeure familiale des Lestrange)
► Maison : ancien Serpentard
► Année d'étude : [Pour les élèves]
► Metier : Mangemort
► Particularité : Occlumens
► Niveau de son don : Niveau 3
► Baguette : Bois de tremble, plume de Phenix, 29,8 cm, striée de sortes de griffures qui s'illuminent lorsqu'elle jette un sort
► Animal : un Grand corbeau mâle de taille imposante, portant le nom de Morietur ( à traduire par: "la mort viendra" )
► Avatar : Leonardo Dicaprio

Famille et relations
Il me faut donc vous parler de ma glorieuse famille...Hum...Comme si vous ne saviez pas déjà qui je suis.  Parce que, voyez-vous, même depuis les abîmes de  médiocrité dans lesquelles nombre d’entre vous s’épanouissent depuis leur naissance, je suis prêt à parier que vous avez du entendre le murmure de mon nom. Lestrange. Depuis des générations la pureté de notre sang et notre côté -comment le decrire au mieux?- Fantasque, nous propulsent parmi l’elite pure du monde des Sorciers, et imposent aussi bien le respect qu’une pointe de terreur circonspecte. Car au fond de vous vous le sentez bien, que nous ne sommes pas tout à fait comme les autres. Rosier, Malefoy, ou même Black ne réussissent pas dans toute leur grandeur feuilletée d’or à inspirer cette crainte que nous distillons sur notre passage,nous, les Lestrange. Notre loyauté indéfectible contre-balancée par notre impulsivité monstre font de nous des êtres imprévisibles et dangereux et rares sont les personnes à nous comprendre réellement ou à oser nous accorder leur confiance. Pour s’allier à nous, il faut donc avant toute chose être courageux ou bien particulièrement déterminé. Mais l’Histoire à prouvé que ces qualités n’étaient pas aussi rares que cela. Parlons donc de mon arbre Généalogique.
Je suis le descendant de Radolphus Lestrange, qui fut ministre de la magie en son temps, et mon père, lui, eut l’insigne honneur de cotoyer Lord Voldemort lors de sa scolarité à Poudlard, endroit même où, au Nom de notre famille, il lui jura fidélité à jamais. J’ai un frère ainé, Rabastan. Il s’est toujours montré moins déterminé, moins ambitieux que moi; aussi, il ne me fallut que peu de temps pour prendre la tête de notre fratrie. Malgré tout, je l’aime sincèrement. A l’âge de dix-huit ans, on arrangea pour moi un mariage avec Bellatrix Black. Une femme de tempérament, n’est-ce pas? Elle accepta l’alliance à contre-coeur, et jamais je ne lui en teins rigueur, du moins tant que je savais que son coeur appartenait au Seigneur des Ténèbres.
Ah? Serait-ce cette même question que je vois dans vos yeux? Mais vous etes bien trop timides pour me la poser... Et moi dans tout ça,n’est-ce pas? L’aimais-je? Au début je dois bien avouer que je ne l’aimais que pour sa race. Elle était une sang pur, tout comme moi, et quelque part j’acceptais ce mariage dans un esprit de pure logique. Bella ne brillait pas par son physique, et je jalousais facilement Lucius Malefoy qui avait put obtenir la main de la plus belle des trois soeurs. Mais, le temps passant, je decouvris la nature belliqueuse, incroyablement virulente et passionnée de mon épouse. Une âme pleine de violence et appelant la mort avec la force d’un maelström, qui ne tarda plus à me conquérir totalement. Elle était et demeure encore à ce jour, la femme la plus extraordinaire qui m’ai jamais été donné de rencontrer. Si seulement nous avions pu avoir un enfant, quelle engeance formidable nous aurions donné au monde!
Mais, malgré tout ce qui était en notre pouvoir, les fausses couches et morts nés se succèdèrent, et nous ne réussîmes jamais à concevoir le moindre enfant en pleine santé.
Je dois donc me contenter de mes neveux et nièces. Draco, fils de Lucius et de la belle Narcissa, ne me plait guère. Tout comme son père je le trouve trop sur la défensive, il manque de caractère. J’ose à peine vous parler de Nymphadora. Quelle honte un seul nom peut porter! Fille d’Andromeda, ma belle-soeur, que je ne vis jamais. Mais malgré tout le déni de notre famille, cette créature imparfaite est belle et bien liée à notre nom.
Dans mes cousins-nombreux car notre famille est liée à tous les sang purs foulant la terre de Grande-Bretagne- comptent les frères Black. Sirius s’est toujours présenté comme mon ennemi, bien que je ne le considère pas avec suffisament d’importance pour le porter à cette place en ce qui me concerne. Son frère, Regulus, je ne le connus que peu, seulement de vue. En revanche j’apprenais à mieux connaitre sa fille, Rigel. Une mangemort prometteuse mais, tout comme son oncle, manquant cruellement à mes yeux, non pas de force de caractère, mais plutôt de discernement. Elle me rappelle Sirius à foncer tête baissée et à s’accorder plus d’importance qu’elle n’a en réalité. Les Black ont de nombreux défauts, celui de se croire essentiels les amènera à leur perte si personne ne les remets sur le droit chemin.
Que ce soit Drago ou Rigel, je leur donne à eux deux le même but et ferait tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas voir leur glorieuse ascendance mourir par leur faute. Je les aiderais. Je les pousserais à bout, jusqu’à ce qu’ils fassent honneur à leur famille, notre famille. A eux de ne pas me décevoir, car tel un chasseur rodant dans les bois, je n’aurais aucun scrupule à abattre la bête malade qui affaiblie et menace le troupeau.

Voilà pour ma famille. En ce qui concerne mes relations amicales, je dois bien admettre qu'elles sont assez rares, la plupart n'ayant pas survécu à la chute de Seigneur des Ténèbres. Mais ceux qui restent demeurent, j'ose le croire, parmi mes amis les plus loyaux et les plus sincères. Parmi eux, se trouve Egidius Jugson. Il fut mon mentor lorsque je rejoignis les rangs des Mangemorts, et devint presque pour moi une figure paternelle tant j'admirais cet homme. Les années que nous passèrent ensembles forgèrent entre nous une amitié des plus indéfectible; aujourd'hui Egidius est mon bras droit. Si je devais confier ma vie à un homme, ce serait à lui,indubitablement.

Ensuite vient Stigandr Birgerjarl. Mon cher ami danois. Etrange rencontre que je fis là. Je vins un jour à sa rencontre, sous le prétexte de lui rapporter des nouvelles de son frère- mangemort de son état- pour soutirer des informations à celui qui était à l'epoque à la tete des aurors de son pays.  J'étais venu chercher des informations, mais au fur et à mesures de nos entrevues, il apparut bien vite que j'avais trouvé un ami. S'il a quitté l'ordre des aurors pour se contenter d'un poste de professeur, mon agacement face à sa neutralité sempiternelle commence à réellement se faire sentir. Il y a fort à parier que bientôt je lui demanderais de choisir clairement son camp.



Physique
De physique, je dois dire que pour quelqu’un issu d’une famille prête à tomber dans la consanguinité, je suis loin d’être repoussant. A vrai dire, je suis même plutôt bel homme, et ce depuis tout jeune. Contrairement à mon frère qui dépasse le mètre quatre-vingt-dix, je suis de taille moyenne et ma silhouette jusque là finement sculptée par le sport tend à se forcir avec l’âge sans pour autant me défaire de mon allure d’homme athlétique. Je possède une force physique certaine et n’hesite pas à me défouler en me servant de mes poings. Mon visage possède des traits harmonieux et anguleux, mes pommettes sont marquées et des fossettes ornent mon sourire. Un sourire toujours malicieux, inévitablement charmant et rarement sincère. Ma peau plutôt mate me dote d’une allure plus américaine que véritablement anglaise. Mon visage est entouré de cheveux blonds et pâles, autrefois presque blancs, ils s’assombrissent avec le temps. Mes yeux sont bleu-gris, et sont, chez moi plus que quiconque, les fenêtres de mon âme. Dans leur lueur toujours changeante s’inscrit la moindre pulsion de mon coeur, le moindre caprice de mon humeur. Mais ce qui caractérise le mieux mon regard, c’est la lueur toujours féroce que l’on y décèle quelque soit l’émotion qui m’étreigne.  
Parsemées sur mon corps, je garde les cicatrices, témoins de mes combats aux côtés du maitre. Les plus visibles d’entre elles restent celles qui ornent mes poignets, vestiges de mon sejour à la prison d’Azkaban.
Je porte presque exclusivement des costumes trois pièces, vêtu lorsque le temps est venu de ma cape de mangemort.
Caractère
J’ai un caractère disons...complexe. Il est difficile de me cerner et encore plus de me modérer, me contrôler. Je suis un être de contradictions. Je suis à la fois sournois et franc, prudent et téméraire à l’excès, calculateur et impulsif. Pour faire court, je suis certainement l’une des personnes les plus imprévisibles qu’il vous sera jamais donné de rencontrer dans votre vie. Il ne m’est pas étranger d'échafauder des plans durant des mois entiers, traquer un homme jour et nuit sans répis,  et un beau jour,  poussé par la lassitude ou la frustration, de balayer d’un revers de main les stratégies réglées comme du papier à musique ou de mettre fin à la traque d’un avada kedavra bien senti. Mon education régie par l’etiquette propre aux familles nobles, mon image apparemment lisse et contrôlée cache en réalité une nature bien plus sauvage, bien plus influencée par le côté “animal” de mon caractère que ne le suggèrent les apparences. Car comme un animal, j’ai une forte tendance à suivre mon instinct. Enfin...une forte tendance. D’accord, j’avoue que je suis exclusivement mon instinct.  Et je dois dire qu’il est assez bon. Nul besoin de preuve ou de témoignage, si je sens que vous me cachez quelque chose je le saurais, et ceux qui me connaissent savent que je mesure rarement mes  réactions. L’ami d’un jour peut, au moindre doute, devenir ma prochaine victime. Vous l’aurez sans doute deviné, je suis profondément capricieux et je ne supporte pas que l’on me mette des batons dans les roues que l’on soit ami depuis des années ou non, ma réaction sera la même. Aussi, être proche de moi ne vous mettra pas automatiquement hors de portée de mes mouvements d’humeur mais si vous savez trouvez les mots justes, vous pourriez bien vous en sortir indemnes.
Je choisis mes amis avec soin et minutie. Presque exclusivement des sang pur-snobisme oblige- et souvent présentant le même tempérament calme et mesuré, si différent du mien. Ce sont souvent des personnes que j’admire et elles comptent parmi les rares sorciers à pouvoir essayer d’influencer mes décisions. Ce qui relève presque du miracle quand on connait la force de ma volonté et mon caractère inflexible. Et si rares sont les personnes à manipuler mes emotions, mes propres manipulations se comptent par dizaines; que ce soit pour soutirer des informations, ou juste pour mon plaisir.

Bien que je sois désormais à la tête des mangemorts, et que certains pensent que je souhaite ainsi me positionner en tant qu'égal du Seigneur des Ténèbres, il n'en est rien. Je ne recherche ni le pouvoir, ni la gloire ni la célébrité, mais la victoire. Je suis un combattant infatigable et j'ai fait de ma vie mon champs de bataille. Chaque inspiration que je prends, chaque geste que je fait sont dévoués à mon but ultime. Je ne reculerais devant rien.
Aucun auror, aucun ministre ou autre sorcier de pacotille ne saura me détourner de ma destinée car ma volonté est inébranlable. Si l'un d'eux essaye de m'arrêter, je lui rirais au nez, car jamais je ne perdrais foi en Lord Voldemort. Et je tuerais chaque homme, chaque femme et chaque enfant qui se mettra en travers de ma route. La mort viendra pour tous ces traitres, et ni leur magie, ni leur sang ne les protégera.




Notes

Astronomie : P
Botanique : A
DCFM : O
Histoire de la Magie : O
Métamorphose : EE
Potions : EE
Sortilèges : O
Etudes des runes :O
Soins aux créatures magiques : EE
Histoire






Un château perdu dans la lande d’Ecosse, aux abords d’un lac marécageux familier de la brume, du vent et du froid. C’est dans cet endroit précis que je vis le jour, il y a de cela près de quarante cinq années. Pour m’acceuillir, une mère si discrète que je n’en garderais que peu de souvenirs, un père aussi glacial que les vents qui soufflaient sur les murs de notre demeure et un grand frère, que je devais bientôt surpasser. Malgré notre nom séculaire et le statut de notre sang, nous, les Lestrange, n’avons jamais accordé grande importance au luxe. Aussi, l’interieur de notre foyer fortifié était d’une austérité telle qu’un visiteur aurait put le croire laissé à l’abandon. Je grandis entouré des pierres gelées qui formaient nos murs, et sur lesquels pendaient tristement d’antiques tapisseries qui étaient si rongées par le temps que les dessins étaient à peine visibles.
Mon enfance fut, comme vous pouvez l’imaginer, bercée par autant d’insultes envers les traitres à leur sang que de mépris pour les moldus. Mais mon éducation serait plus rude qu’apprendre simplement à dédaigner cette race inférieure. La moindre bétise, maladresse, ou encore signe de faiblesse était aussitôt suivi par une punition. Faire des lignes, rester au coin vous dites? Vous oubliez rapidement que mon père portait le nom de Lestrange... Et dans notre famille, lorsqu’on chatie, il n’y a qu’une seule manière de faire. La magie. Une question un peu trop naive et aussitôt un sortilège venait taillader ma joue.  Le stupefix répondait à la rebellion. Je ne vous parle meme pas de ce qui nous arriver, à mon frère et moi, lorsqu’il nous arrivait de questionner la toute puissance de Lord Voldemort par notre franchise de gamin. Une éducation pareille, cela forge un caractère et durcit le coeur.  C’est ainsi que l’on m’enseigna l’obeissance à mon sang, la loyauté due au Seigneur des Ténèbres ainsi qu’à prendre ce que j’estimais mien. Mon père, avant tout le monde, avait bien vu que mon inflexibilité me menerait loin, plus loin que mon frère irait jamais.

Puis vint le jour tant attendu où je reçus cette lettre qui m’invitait à rejoindre les bancs de l’école de sorcellerie. Comme mes ancêtres avant moi, j’intégrais la noble maison de Serpentard, un rictus blasé, presque moqueur, au bord des lèvres. Alors que je m’asseyais pour la première fois à la table des verts et argents je me souviens d’avoir senti un frisson me parcourir le dos, comme si j’avais deviné que commençaient les plus belles années de ma vie. Je  fus vite accepté dans le cercle d’amis de mon frère- que des sangs purs evidemment- et m’imposait vite comme un membre essentiel de notre groupe. Je n’étais pas prèt d’en réclamer le commandement, mais mon manque total de compassion, ma fourberie, et mon impétuosité me rendirent redoutables aux yeux de ceux qui se prétendaient mes amis, avant de comprendre que ma fidélité ne leur serait jamais acquise. Mais déjà, malgré nos chamailleries et les conflits,entre nous se laçaient les liens qui lieraient nos vies à jamais alors que nos rêves nous portaient tous vers les ténèbres. De ma scolarité je garde le souvenir palpitant de m’être trouvé en permanence sur mon terrain de jeu favori. J’étais entouré des miens, mes boucles blondes ravissaient le coeur des filles, nous avions pleins de bâtards de moldus à disposition, la magie était autorisée et notre jeunesse excusait le moindre de nos actes.  J’étais un élève brillant, mais dissipé. Mes professeurs, trop ravis de mes resultats plaisantaient de mon comportement de “jeune chien fou”, sans savoir qu’en vérité je les méprisais presque autant que les sang de bourbes et que, déjà à l’époque,  je ne reconnaissais nulle autre autorité que celle du Seigneur des ténèbres.

Après avoir brillamment passé mes examens, une récompense bien particulière m’attendait à la maison. C’est non sans une certaine surprise que l’on m’annonça mon mariage prochain avec l’une des filles Black. Lorsque, accompagné de ma famille, je rejoins le square Grimmaud pour présenter mes hommages à ma fiancée, je ne pus cacher ma légère déception lorsque j’appris que ma vie serait liée à celle de Bellatrix. Une amertume stupide, et vite effacée, car après tout, aussi laide pouvait-elle me sembler alors, la beauté de son pedigree me suffisait amplement.
Elle avait déjà rejoint les rangs du Seigneur des Ténèbres et j’en fis de même le lendemain même de notre mariage. Je crois bien que je ne serais jamais aussi fier que ce jour où l’on apposa la marque des Ténèbres sur mon bras. Notre ménage n’était pas le plus joyeux de Grande-Bretagne, mais je pus mieux connaitre le caractère de mon épouse dans les rangs des mangemorts.  Et, à mon grand étonnement, elle commença à me plaire. Elle voulait se battre, elle voulait voir le sang couler, elle n’était pas aussi poltronne que sa soeur, Narcissa, qui, contrairement à notre couple, préférait ne pas se trouver sur la ligne de front.

Et celui qui vit le mieux notre soif de sang fut inevitablement Lord Voldemort. Il ne lui fallut que peu de temps avant de nous compter parmi ses guerriers d'elite et de nous confier les missions les plus délicates. Nous étions redoutés pour notre cruauté,mais surtout pour notre loyauté indéfectible. Et ce, surtout parmi les mangemorts qui voyaient en nous - et à raison- les limiers du Seigneur des Ténèbres, des mâtins qui sur un simple ordre de leur maitre n'hesiteraient pas un instant à se jeter sur ceux qui étaient leurs amis. Je m'en souviens comme si c'était hier, ces beaux moments de complicité avec ma chère Bella alors que nous torturions les Londubat, ou que nous abattions une par une les cibles de notre maitre. Je me rappelle aussi de la prison d'Azkaban, de cette longue attente, presque teintée d'agonie, alors que je perdais peu à peu espoir de voir de nouveau notre Chef en vie. Un manque de foi que je ne me pardonnerais jamais. Car il revint, plus grand, plus puissant que jamais. Et quel délice fut notre retour auprès de lui, nous qui étions restés fidèles et qui eumes le droit de le regarder punir ces mécréants qui n'avaient écouté que leur lacheté la plus vile. Tout allait si bien, tout semblait se remettre en place dans ce monde tel que je l'avais rêvé, IL semblait tenir le monde au creux de sa paume. Jusqu'à ce jour maudit, cette bataille que je n'oublierais jamais et que je maudirais jusqu'à mon dernier souffle.

Poudlard. Les élèves, les professeurs et notre armée. Tout d'abord l'adrénaline d'enfin retourner au combat, les sorts qui projettent les corps inanimés autour de nous la fierté qui envahit mon coeur alors que d'un seul et unique sort notre maitre pulverise les defenses du chateau. Nous nous frayions un chemin dans l'école, je tue tous ceux qui croisent ma route. Je laisse mon instinct de traqueur prendre le dessus, et tel un loup parti débusquer des biches, je m'enfonce dans les couloirs à la recherche de ceux qui se cachent à notre vue. Avant de partir pour mon jeu funeste, je croise le regard sombre et froid de Bella qui se retourne ensuite et part vers la Grande Salle. Nous vivons nos derniers instants ensemble. Mais cela je ne le sais  pas encore, alors je garde ce sourire avide sur les levres alors que je ne pense qu'à tuer, tuer encore. Tout d'un coup, je me rends compte que parmi les victimes qui se présentent à moi, nulle trace de vert ou d'argent. Mais où sont les serpentards? Sur mon chemin, d'autres enfants, sous mes pieds les cadavres s'amoncellent. Je n'ai pas le temps d'atteindre les cachots que notre maitre nous rappelle à lui. Vous savez ce qui se passe ensuite n'est ce pas? Notre liesse, alors que nous nous pensons victorieux. Puis la désillusion, brutale. Harry Potter qui survit, un nouvelle fois, les rangs qui se teintent de traitrise alors que les plus laches quittent déjà le champs de bataille. Avec les plus fidèles nous nous élançons pour la bataille. Le reste m'est encore difficile à evoquer. La mort de Bellatrix, mes compagnons qui tombent autour de moi, et enfin, la mort du Seigneur des Ténèbres. Le choc est tel pour mon âme et conscience que je transplane et quitte instantanément le champ de bataille. Je refuse de voir la vérité, alors je m'en éloigne, comme j'ai pu etre puerile...

Durant les années qui suivirent, je vis caché, en perpetuelle fuite, mon esprit torturé par ce que je n'avais pu voir de mes propres yeux, la chute du Seigneur des Ténèbres. Mais, malgré le désespoir et le chagrin, peu à peu, une lueur pleine de promesses s'offrit à mon regard. Et si il existait une possibilité d'aider Lord Voldemort à revenir à la vie? Nous l'avions ramené dans le passé, pourquoi ne réussirions-nous pas cette fois-ci?
Dès lors que cette certitude s'installa dans mon coeur, je partis à la recherche de mes camarades qui avaient survécu au massacre, enjoignant les fidèles à se joindre à ma cause, punissant ceux qui s'y refusaient. Les Semper Fidelis venaient de naitre aux yeux du monde.



Et vous ?
► Où avez-vous connu le forum ? Google !
► Âge : 20 ans
► Niveau RP : j'ai quelques années au compteur ^^


Dernière édition par Rodolphus Lestrange le Sam 7 Fév - 9:59, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 17:26

Bienvenue !

J'ai hâte de voir ce que tu vas faire :3

En tout cas tu fais des heureux xD

Bon courage pour la fin de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 17:45

Bienvenue parmi nous ! Ravie d'avoir un afflux de sang de sang-pur
Revenir en haut Aller en bas
Médicomage
avatar
Médicomage
Feat : Liv Tyler
Messages : 1685
Points rp : 2028
Localisation : Infirmerie de Poudlard

Identité du Sorcier
Age: 20 ans
Affiliation: Semper Fidelis
Métier: Apprentie médicomage

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 19:11

Officiellement bienvenue !

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealamande.tumblr.com/

avatar
"Draco dormiens nunquam titillandus"
Feat : Mads Mikkelsen
Messages : 97
Points rp : 1759
Localisation : Poudlard

Identité du Sorcier
Age: 48
Affiliation: Neutre
Métier: Professeur de Sortilèges et Directeur de Serpentard

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 19:16

Hey Rodolphus Ravi de te voir par là. Bonne continuation pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 19:24

Bienvenue sur le forum !!
Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 21:00

Bienvenue cher beau-frère!

Au plaisir de te croiser en RP!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 31 Jan - 21:04

Bienvenue parmi nous ! Fiiiiiiight pour ta fiche !
Nous t'attendions pour commencer les festivités~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Dim 1 Fév - 11:31

Bienvenue !! Smile
Bon courage pour la rédaction de ta fichette Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Feat : Jake Gyllenhaal
Messages : 241
Points rp : 811

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Éleveur de rousses

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Mar 3 Fév - 20:46

Hey, bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Mar 3 Fév - 20:57

Bienvenue, Bellatrix avait donc trouvé un époux ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Jeu 5 Fév - 19:53

Bienvenue parmi nous, sombre et attendu personnage ; au plaisir de te recroiser en rp!
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar
Admin
Feat : -
Messages : 474
Points rp : 1686

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   Sam 7 Fév - 13:33

Félicitations ! Te voilà validé. Encore une fois bienvenue. Voici quelques clefs du forum.

► Tu peux d'ores et déjà ouvrir ta fiche de lien ici. Si tu veux, il existe un code à disposition, mais tu peux bien entendu en faire un toi-même, en prendre un déjà fait ou même en demander un personnalisé à notre graphiste dévouée. Le modèle disponible se trouve ici.

► Te voilà prêt à rp, tu peux en faire la demande ici

► Dans la foulée, tu peux également ouvrir ton journal de bord ici, là aussi un modèle est à ta disposition. N'oublie pas, quand tu ouvres un rp, de bien mettre la date et d'indiquer son ouverture ici.

► Si tu désires être parrainé par un membre pour prendre pied sur le forum, comme il t'a déjà été proposé pour ta fiche, n'hésite pas à en faire la demande ici. De même, si tu es à l'aise sur le forum et désire aidé les futurs nouveaux, tu peux postuler comme parrain au même endroit.

► Pour la vie du forum, il est important de voter régulièrement aux topsites, peut-être même que c'est ainsi que tu es arrivé ici. Il y a des liens pour nos quatre topsites un peu partout, que ce soit sur la page d'accueil ou en bas, à droite, partout sur le forum. Tu gagnes un point RP tous les quatre votes, n'oublies pas d'indiquer ton nom sur la page de vote pour obtenir les points, qui sont comptabilisés chaque semaine. Les points servent entre autre à obtenir un double compte ou l'accès à des endroits spéciaux sur le forum.

► Si tu es un élève et que ça n'a pas encore été fait, je t'invite à aller indiquer ton année d'étude dans le champs de ton profil prévu à cet effet.

Il me semble avoir tout dit, si ce n'est, encore bienvenue et bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rodolphus Lestrange   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rodolphus Lestrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rodolphus Lestrange
» Rodolphus Lestrange ☠ Nightmares Personified
» Chroniques de l'ombre ☠ Rodolphus Lestrange
» Rodolphus Lestrange #Etre abjecte qui se glisse dans l'ombre...#
» Rodolphus Lestrange, terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Fun :: Présentations archivées-