Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Tu m'as vu arriver ? Non ? Moi non plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Préfet de Serpentard
avatar
Préfet de Serpentard
Feat : Allie Gonino
Messages : 307
Points rp : 1987
Localisation : Derrière une bonne farce

Identité du Sorcier
Age: 16 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Petit serpent

MessageSujet: Tu m'as vu arriver ? Non ? Moi non plus.   Mar 9 Juin - 19:12


Bien entendu que tout ceci était parfaitement prémédité !

Tu m'as vu arriver ? Non ? Moi non plus.
Le 3 mai 2000 | Avec Aristide H. Howard

La batte siffla au vent, scindant l'air pour venir heurter lourdement le projectile de métal dans un choc redoutable. Les vibrations parcoururent la batte pour se transférer dans les bras qui la tenaient fermement avant de venir ébranler le reste du corps de la jeune fille blonde qui encaissa le choc en réajustant la trajectoire de son balai. Suspendue à huit mètre du sol, Maeja arqua tous ses muscles pour se maintenir sur son perchoir mobile tandis que le cognard partait vivre sa vie un peu plus loin : il était particulièrement caractériel ce matin.

"Branwen ? Ça va ? Il t'es arrivé dessus à pleine vitesse !" S'inquiéta son capitaine, volant un peu plus loin et tout aussi surpris de la violence du choc.

"Ouais, il doit être un peu détraqué, on devrait peut-être le ranger pour le faire révis… Bordel !"

S'en suivi d'autres jurons parfois assez indélicats dont certains évoquaient Thor en robe de mariée, pendant que la batteuse de Serpendard effectuait un piquet pour éviter le cognard qui revenait à la charge. La balle enchantée semblait visiblement peu disposée à se rendre. Le capitaine lança le sort de rappel des balles, le souaffle lui atterrit dans les mains, le second cognard vint sagement se mettre dans son compartiment dans la caisse de bois, mais le caractériel ne sembla en avoir rien à faire. Il arrivait parfois que leurs enchantements se détraquent, cela devenait alors un véritable combat pour le forcer à se stopper. La batteuse fit signe à son équipe ponctué d'un "Je m'en charge, bougez pas !" et se lança à toute allure à la poursuite du cognard qui avait franchi délibérément les limites du terrain. C'était comme d'être attrapeur, mais dans un style un peu plus badass qui convenait à merveille à la fière viking qu'elle revendiquait être.

Volant de toute la puissance de son balai, Maeja voyait se réduire la distance entre elle et sa cible, c'est quand elle le força à garder une trajectoire rectiligne qu'elle sortit sa baguette pour commencer à le bombarder de sorts d'entrave. Même s'il ne pouvait pas suffire à lui seul, il pourrait au moins le ralentir et permettre à la jeune fille de se jeter dessus sans risquer une fracture ou deux. Enfin, un sort toucha le cognard, il était temps, il fonçait droit vers la tour d'astronomie. Il ralentit fortement alors qu'il passait entre les ouvertures du sommet de la tour, pilant net, Maeja profita du mouvement pour sauter par-dessus son balai, saisissant le cognard à deux mains, fit un majestueux vol plané au-dessus du sol de la tour pour s'écraser sur le dernier mètre avant de s'arrêter contre le parapet. Lâchant une nouvelle nuée de jurons à en faire rougir un éleveur de verracrasse, elle plaqua le cognard au sol et lui envoya tout son répertoire de sorts pouvant le calmer. Enfin, au terme d'une bataille violente digne du Ragnarok, le cognard cessa de se débattre pour retourner à son état de balle inerte. La batteuse se releva, échevelée, haletante, mais victorieuse, pour poser son regard sur la personne en face d'elle, qui la regardait avec une certaine stupéfaction.

"Oh, tiens, salut Howard !" Salua-t-elle d'un air aussi naturel que si elle venait d'aller nourrir les hiboux.

_________________
~ Maeja Verdandi Branwen ~ 5eme année ~ Serpentard ~ Préfète ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Feat : Robert Sheehan
Messages : 249
Points rp : 1305

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Enquiquineur de babouins.

MessageSujet: Re: Tu m'as vu arriver ? Non ? Moi non plus.   Jeu 11 Fév - 0:03


Tu m'as vu arriver ? Non ? Moi non plus.
Avec Marge le barbare


Une atmosphère particulière régnait dans la tour d'astronomie, d'épais rideaux de brocart étaient tirés occultant la lumière du jour, une odeur de sueur et de renfermé semblait indiquer que les fenêtres étaient closes depuis bien trop longtemps. Oui, il y faisait sombre, oui cela puait le poney… Il y faisait chaud et humide comme dans un hammam. Mais cela n'importunait pas Aristide. Notre grand serpentard à la mine blafarde et émaciée qui avait pris racine en ces lieux était impossible à déloger. Im-po-ssible ! Et cela même malgré les nombreuses tentatives de Shae Viridian.

Il étudierait, se marierait, et même mourrait dans cette tour ! Puis pourquoi pas, reviendrait hanter les lieux sous forme d'un esprit puant et malingre.

Aristide était frileux. Il enfonçait son nez dans sa longue écharpe aux couleurs de sa maison chaque fois que sa peau veineuse souffrait d'air frais. S'accommodant très bien d'humer sa propre haleine de cendrier froid plutôt que de se découvrir à la fraicheur du printemps. Notons qu'Aristide avait conscience de son odeur déplaisante, il n'en faisait pas grand cas pourtant et jugeait que le confort d'autrui était le cadet de ses soucis.

Après avoir fait craquer ses articulations en s'extirpant doucement du fauteuil qui avait pris la forme de son saint popotin, il tituba maladroitement vers la table sur laquelle toutes ses cartographies étaient éparpillées. Il jeta un regard hostile à ses nombreuses notes et farfouilla dans sa sacoche épuisée par des années de loyaux services. Après quelques secondes à malmener le contenu de son sac, il posa enfin la main sur ce qui avait motivé sa recherche. une boîte en fer ciselée dans laquelle se battait en duel deux cigarettes mal roulées. Après avoir ouvert la boîte de pandore et scruté d'un air de défiance le produit de son addiction il fourra dans sa poche de robe de sorcier une munition… Aristide connaissait parfaitement le protocole de Poudlard ainsi que les enchantements qui y étaient liés. Cependant… la paresse légendaire du serpentard l'avait plus d'une fois amené à enfreindre certaines règles qu'il jugeait "excessives".
En prenant les précautions nécessaires afin de ne pas se faire pincer il avait remarqué la faille qui lui permettait de s'enfumer les bronches en toute impunité.

Il écarta les lourds rideaux de la tour d'astronomie et la clarté du jour envahit désagréablement la pièce. Il fit de petits yeux, gêné par la lumière, et inspira à fond avant d'ouvrir les fenêtres en grand. Il grelotta instantanément, puis, rentrant son cou dans ses maigres épaules pour se protéger des quelques rafales de vent amena sa cigarette de pelé à ses lèvres.

C'est alors que, déchirant l'air dans un fracas sourd, une masse sombre fit irruption, suivit d'un joueur de quidditch. C'était Marge ! Marge se débattant comme un gorille avec ce qui semblait être un cognard récalcitrant. Aristide, sursauta et manqua de passer par dessus bord. Son coeur battait aussi fort que le tambour d'une machine à laver en fin de cycle. Sa cigarette en tomba comme de son propre chef et roula non loin de lui. Il avait un air ahuri, la bouche ouverte, yeux exorbités, le souffle court.
Aristide n'assistait guère aux matchs de quidditch qu'il jugeait d'une crétinerie sans nom. Cette violence gratuite, ce jeu où même les spectateurs y risquaient leurs côtes ? Très peu pour lui ! " Ce sport de barbares dénués d'esprit !" Clamait-il à qui voulait bien l'entendre lorsque la fièvre des finales atteignait son apogée en fin d'année scolaire. Il méprisait même les joueurs de sa propre maison.

Le spectacle qui s'offrait à lui à ce moment là était affreux ! (Pour autant cela collait parfaitement au personnage de sa camarade serpentard. Cette brute de Marge ne pouvait pas mieux tuer sa féminité qu'en se vautrant dans la poussière). Voir Marge galérer sur un cognard aurait pu être réjouissant dans un autre cas de figure. Mais ce foutoir prenait place dans SON sanctuaire ! Et outre le jump scare des premiers instants une autre peur commençait à prendre le dessus. Celui des dégâts que pourrait occasionner une telle lute auprès des télescopes et autres outils précieux et fragiles qui abondaient dans la tour d'astronomie. Il manqua d'hurler d'effroi lorsque Marge roula trop près d'un scintillomètre vieux de trois siècles.

Le cognard perdait de sa vigueur et s'immobilisa comme endormi… Marge qui se relevait ruisselante de sueur, respirait comme un phacochère et semblait outrageusement satisfaite de sa victoire sur lui.

"Oh, tiens, salut Howard !"

Se permit-elle de lancer comme s'il était de coutume pour elle de saluer ainsi… Il la dévisagea une seconde avant de reprendre contenance et de lui hurler à la figure

" NON MAIS TU VAS ME NETTOYER CE BORDEL OUI ! JE T'EN FOU*** DES SALUTS HOWARD ! "

Vociféra t-il à s'en rompre les cordes vocales. Il fulmina, pointant un doigt accusateur sur le cognard inerte puis agitant ses longs bras pour attirer l'attention sur l'ampleur des dégâts autour d'eux. Ses nombreux parchemins noircis de notes avaient volés à travers la pièce, la petite table avait basculé contre le mur et le fameux fauteuil dans lequel il s'asseyait toujours était renversé, les cousins en vrac par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tu m'as vu arriver ? Non ? Moi non plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne peut plus rien nous arriver d'affreux maintenant !
» (sawyer) l'avenir a le don d'arriver sans prévenir
» Il y a toujours un moyen pour arriver à ses fins
» "En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout." Amandine Duciel
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Poudlard :: Le château :: Etages-