Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Comme une ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Comme une ombre   Dim 12 Juil - 13:47

Ce matin, c'était le claquement de la lourde porte du dortoir des filles qui avait réveillé Rose. Ce bruit signifiait qu'elle était presque en retard dans son planning et qu'il était grand temps de se lever.
Comme ses prévisions étaient juste, elle arriva en cours d'histoire de la magie avec un quart d'heure de retard. Un retard passé sous silence par l'absence du professeur partis chercher un livre à la bibliothèque qu'il avait oublié pour appuyer son cours. A la fin de ce dernier, le professeur retint Rose quelques minutes.

-" Vous n'étiez pas là au début de mon cours jeune fille. Vous savez ce que cela veut dire ? Et bien que je ne suis pas aveugle. Combien devrais-je enlever de points à votre maison selon vous ?

La jeune sorcière resta silencieuse, peu accoutumée aux remontrances elle n'avait pas un grand répondant face à une autorité supérieure. Les yeux baissés elle s'attarda sur un détail sans importance sur les chaussures de son professeur.

-"Aaah... Mademoiselle Hatch, retenez la leçon s'il vous plaît. Pour cette fois ça ira. C'est votre première incartade avec moi. Vous me ferez une petite recherche supplémentaire. Elle ne vous fera pas gagner de points mais Gryffondor en perdra dix si votre devoir est mauvais.

Rose Acquiesça vivement en assurant qu'elle avait comprit. Elle prit quelques notes de ce qu'elle devait travailler et... Ça tombait le même jour que le rendu d'un devoir de potions. Deux matières qu'elle aimait beaucoup en soit.  
Son ventre criait famine, mais elle voulait aller à la bibliothèque pour prendre les livres dont elle avait besoin pour sa punition. Plus tôt elle les avaient, plus vite elle aurait trouvée les infos qu'il lui fallait. Et peut être pourrait elle rendre le devoir avant le jour indiqué par le professeur.

Le grand escalier n'en fit qu'a sa tête et elle perdit une dizaine de minutes avant de pouvoir enfin se retrouver dans les couloirs. Depuis quelques minutes elle se demandait si on ne la suivait pas. Il était midi et à cette heure ci, peu d'élèves étaient dans cette partie du château. Pourtant dès qu'elle se retournait elle ne voyait personne et il n'y avait plus de bruits de pas. Elle pensa à une mauvaise blague d'un fantôme ou quelque chose comme ça.
Elle accéléra le pas, prenant un virage assez rapidement pour voir si elle entendait toujours les bruits de pas. Ils avaient repris. Rose fit volte-face, retourna à l'angle du mur et se retrouva nez à nez avec un garçon qu'elle failli se prendre de plein fouet. Le jeune homme semblait surpris.
Ce n'était peut être qu'une coïncidence mais elle était sûre qu'il l'avait suivie.

-" Tu me suis depuis tout à l'heure ?! "

Il n'y avait pas de violence dans cette question mais un air un tantinet agacé. Elle détailla le garçon en quelques secondes. Il ne lui rappelait personne dans l'immédiat, peut être un visage aperçu dans les foules et repas du château mais guère plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme une ombre   Dim 12 Juil - 14:37

Kolby & Rose



L'ennui, voilà ce que je ressentais depuis que j'avais ouvert les yeux ce matin. Voir les Serdaigle m'ennuyait, prendre ma douche m'ennuyait, manger m'ennuyait, écouter Eden et ses questions m'ennuyait, et pire que tout, la divination avait le don d'être soporifique. Je ne pus m'empêcher de constater qu'une fois de plus, j'étais seul, dans mon petit coin sombre et une boule de cristal vieille comme le monde. Je n'aimais pas cette boule, car je ne pouvais m'empêcher d'avoir l'image de cette connerie de madame Irma dans la tête. Je ne sais pas vraiment si madame Irma est une invention de la par des charlatans, mais le fait est qu'il y a trop de madame Irma dans le monde pour qu'elle soit réelle. enfin, tout ça pour dire que ce fut une matinée plutôt banale.

Lorsque je pris mes affaire pour m'en aller joyeusement et vaquer à mes occupations habituelles, c'est à dire, faire de moi un reclus de la société et un asocial notoire, le professeur de divination me barra la route. Je ne pus m'empêcher de me sentir mal à l'aise, car la proximité de nos deux corps me paraissait très gênante. Je sentais son parfum embaumer mes narines, et je sentais son souffle sur mes joues. Crispé, je ne bougeais plus, et regardais les yeux du professeur déformés par ses étranges lunettes.


- Monsieur Cloves, vous êtes dans la lune vous savez ? Il serait peut-être temps de vous intégrer ! Rien de mal ne peut vous arriver si vous communiquez avec autrui.

Je n'avais rien à dire sur ça. Je n'étais pas débile, et encore moins con, je savais parfaitement que les gens n'allaient pas me tabasser parce que je leur adressais la parole. Évidemment que non. Pour simple réponse, je lui offris un raclement de gorge, à quoi bon utiliser ma salive pour approuver quelque chose que je connaissais déjà bien avant que l'on me le dise.

Quant à elle, le professeur bizarre, elle m'offrit un long soupir tout en s'écartant de mon chemin. Hésitant, comme un animal que l'on remet en liberté après x temps de captivité, je tâtais lentement mon accès vers la sortie, puis m'élança dans les escaliers avec hâte.
C'est alors que je l'ai vu, la rouquine de Gryffondor d'un an ma cadette. Elle marchait gaiement dans le couloir déjà vide de tout étudiant. Je me souviendrais toujours du moment où j'avais posé mon regard sur cette fille là. C'était il y a alors cinq ans, pendant la cérémonie des répartitions. Elle ne semblait pas stressée, mais plutôt émerveillée. La joie se lisait sur son visage angélique. Lorsqu'elle fut admise à Gryffondor, son sourire éclatant provoqua le mien. Elle s'était assise derrière moi, à la table des rouge et or. Je m'étais alors retourné, lui avait tapoté doucement l'épaule de mon index, puis l'avais félicité...
C'était la seule fois où j'avais eu le cran de m'adresser à elle, et pourtant depuis, je l'avais observé de temps en temps, lorsque nos chemins se croisaient dans les couloirs  ou dans la Grande Salle.

C'est pour cela qu'aujourd'hui, il fallait que j'agisse. Le professeur bizarre n'avait pas tort. Il fallait que je me sociabilise. Mais pour le moment, il fallait que j'attende le bon moment pour ouvrir ma grande bouche. C'est ainsi que je commençais à la suivre. Cependant, sans que je m'y attende, la jeune fille me sema, et je ne sus la retrouver, lorsque tout à coup, elle me tomba dessus sans crier garde. "Tu me suis depuis toute à l'heure ?"


- T'es folle ? Je suis pas un.... un malade !

Non, ça ne fonctionnerait pas. Elle n'était pas bête, je l'avais suffisamment observée pour le savoir. Je me détendis puis m'adossa contre le mur. L'expression de son visage ne me plaisait guère, je préférais largement son sourire et ses yeux pétillants de vitalité.

- En fait si. Je te croise parfois dans les couloirs, et j'osais pas venir te parler.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme une ombre   Lun 13 Juil - 2:34

"Pas un malade" ? Il ne l'était sûrement pas mais Rose restait persuadée qu'il l'avait suivie et ce depuis un petit moment déjà. Le jeune homme prit son aise comme si ils venaient d'engager la conversation. Rose n'avait pas le temps de parler, elle avait surtout envie de boucler ses affaires au plus vite et de pouvoir aller manger un morceau avant que le buffet ne disparaisse. C'est sûr le point de partir qu'elle entendit la dernière phrase du garçon.

D'agacée, la sorcière prit un air intriguée. Que pouvait bien lui vouloir cet homme à qui elle n'avait pas le souvenir d'avoir adressée la parole dont le visage lui était à peine familier. Rose essayait de prendre sur elle pour prendre un ton neutre et détaché, bien qu'elle n'avait rien contre lui, elle parla d'un ton presque froid alors qu'elle se détendait doucement. Même si elle avait prévue de tomber nez à nez avec un individu, le fait que ce soit réellement arrivé l'avait surprise et stressée sur le coup.

-"Ah bien. Et... Tu cherchais à me parler pour ? "

Un rire suivit de quelques mots firent tiquer la rouge et or. Deux personnes arrivaient du grand escalier et elle était presque sûre que c'était deux élèves de poufsouffle avec qui elle avait des soucis. Sans trop réfléchir, elle attrapa rapidement le bras du Serdaigle et le tira doucement de l'autre côté.

-" Raconte moi tout ça en marchant si tu veux. Je préfère marcher."

Rose était pressée de mettre les voiles, elle n'avait aucunes envie de voir les deux autres espiègles avec leurs remarques. Commençant à marcher voyant que le jeune homme ne réagit pas immédiatement, elle finit par lui attraper le poignet le temps de quelques pas.
La sorcière avançait à vive allure à tel point qu'elle commençait à ressentir intensément la chaleur de l'été  à travers les fenêtres qui ornaient les murs tous les deux mètres. Idiote comme elle pouvait l'être, elle avait gardée sa robe de sorcier et son petit pull de printemps. les changements de saisons n'étaient pas sont fort il faut croire, elle avait toujours du mal à accepter de changer ses habitudes vestimentaires, alimentaires etc... pour n'importe quelles raisons. Tout en marchant et en pestant intérieurement, elle observa rapidement le garçon. Il n'était pas transcendant mais il restait mignon. Il ne fallut pas plus de quelques secondes à la jeune femme pour se faire des à priori à son sujet, il lui avait paru timide dans son approche. Approche qui était même un peu glauque si l'on réfléchissait aux mots qu'il avait employé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme une ombre   Mar 14 Juil - 11:10

Kolby & Rose



Son agacement se changea alors en une sorte de "curiosité". Le fait qu'elle me demanda la raison pour laquelle je souhaitais lui parler me fit rire légèrement, car pour moi, ça paraissait évident. Lorsqu'une personne cherchait à rencontrer l'autre et lui parler, c'était parce que la personne en question l' intéressait d'une manière ou d'une autre. La Gryffondor parue alors pensive, puis elle m'attrapa le bras en vitesse. "Raconte moi tout ça en marchant si tu veux. Je préfère marcher."

Curieux de savoir pourquoi la jeune femme était si pressée de s'enfuir, je tournais la tête Des escaliers apparurent deux élèves de Poufsouffle qui marchaient gaiement dans notre direction. A en croire mon expérience de la vie adolescente, j'émis l'hypothèse que la jeune Gryffondor avait pu avoir certains désagréments avec ces deux jeunes là. J'observais attentivement leurs visages, histoire de ne pas les oublier.

C'est alors qu'elle m'entraîna avec elle à toute allure dans les couloirs. A croire que je n'étais pas aller assez vite. Elle ne me relâcha que quelques pas plus tard. Et c'est alors que je constatais que la proximité de nos corps ne me dérangeait pas, ce qui était assez inhabituel. Je ne la quittais pas des yeux. C'était aujourd'hui ou jamais que je laissais ma trace dans son esprit. Je devais retenir son attention sur moi, faire en sorte qu'elle se souvienne de moi. Je voulais qu'elle ait envie de me revoir d'elle même.

La rouge et or me regarda discrètement, et je sus qu'elle jugeait mon apparence. Cela ne me dérangea pas, car sur son visage, je ne vis aucun signe de dégoût. Et pour être  honnête, cela aurait pu être la pire chose qu'il pouvait arriver. J'accélérais le pas, histoire de me tenir à ses côtés, et je scrutais les traits fins de son visage élégant.  


- Je voulais te parler car je te trouve assez intéressante. J'ai tendance à plus observer que parler, et, c'est pas simple d'engager la conversation, surtout que on ne s'est jamais croisés.

En ce qui concernait l'honnêteté absolue, c'était raté. Cependant je préférais omettre quelques détails afin de ne pas passer pour un éventuel psychopathe.

Nous continuions à marcher d'un pas rapide. Je ne savais pas réellement où nos pas allaient nous mener, mais j'étais persuadé du fait que n'importe quelle destination ferait mon "bonheur". J'avais enfin réussi à établir le contact entre une personne et moi-même, sans que j'y sois obligé, et en ayant envie de parler à un autre individu.


- Je m'appelle Kolby.

Nous nous rapprochions de la Grande Salle, aussi, le couloir fut très vite envahi par le passage de petits groupes d'élèves, qui allaient ou sortaient de leur déjeuner. Il était peut-être temps pour nous de nous séparer afin de nous restaurer, et pourtant, je n'en avais aucune envie. Je scrutais la porte en bois sculptée de la Grande Salle avec désintérêt, comme si elle représentait la fin de tout. Mon regard se posa ensuite sur la jeune fille, son regard bleu pétillant, sa peau de porcelaine délicate et sa chevelure soyeuse. Elle était belle cette fille là, il n'y avait aucun doute à avoir la dessus. Et je n'étais pas assez fou pour nier cette évidence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme une ombre   Mer 15 Juil - 11:11

Quelle étrange personne encore. C'était une drôle de raison que de venir parler à quelqu'un en lui disant qu'il était intéressant. La sorcière ne s'arrêta pas pour autant, elle pensait à ce que venait de dire le Serdaigle. Quand on voulait parler à une personne pour quoique ce soit on allait vers elle et puis c'est tout ! C'est ce qu'il venait de faire et pourtant avec lui, cela semblait étrange, peut être que si il n'avait pas suivie Rose comme une ombre la situation serait un peu plus clair.

Intéressante... Que devrais-je dire de lui dans l'immédiat. Pensa la jeune fille. Presque arrivés dans le Hall d'entré, le groupe croisa un trio de Serdaigle qui sans dire un mot, affichèrent un regard interrogateur en direction de Kolby qui venait de révéler son nom. (confirmant bien que ce nom ne disait rien à la sorcière.)

Le duo se retrouva momentanément bloqué dans un groupe d'élève, Rose n'avait rien dit hormis un léger "Mmmh" lorsqu'il s'était présenté. Elle avait été perturbée par les trois bleus. Se retournant vers le garçon, elle prit une mine désolée avant de parler d'elle. Étrangement elle était sûre qu'il savait déjà comment elle s'appelait.

-"Moi c'est Rose. Je n'ai pas été très bavarde désolé. Je peux te dire que tu as... ta manière d'aborder les gens on va dire. Finit-elle dans un sourire. Alors qu'elle pensait pouvoir aller dans la Grande salle prendre son repas, deux Gryffondor vinrent vers eux. Le premier plutôt petit, brun et un peu enrobé. Il se nommait Bill et était en première année. Rose l'avait trouvée un soir tard dans le dortoir alors qu'il essayait de finir un devoir de potions. Visiblement il n'y comprenait pas grand chose et elle avait décidée de l'aider. Depuis il venait lui parler dès qu'il la voyait.

-" Ah Rose ! Je ne t'ai pas vue pendant le repas, il fallait que je te pose une question !"

-" Bonjour Bill. C'est normal je n'ai pas mangée, je voudrais vite y aller avant que ce ne soit trop tard."
L'enfant sourit bêtement.

-" C'est déjà trop tard en fait." En effet, la sorcière jeta un oeil tant bien que mal au delà de la foule, les assiettes et les plats avaient laissés place aux tables de bois. Le petit garçon sortit quelque chose enroulé dans du papier qu'il tendit à Rose.

-" Tiens, je comptais garder ça pour le goûter mais tu en as plus besoin que moi. c'est du gâteau au chocolat de ce midi, c'est une grosse part. " Le gamin remarqua seulement maintenant la présence de Kolby. "- Oh, pardon, je vais te laisser. Je n'avais pas vu que tu étais occupée." Sans chercher son reste le gamin et son ami qu'elle ne connaissait pas partirent vers le grand escalier.

Rose se retourna perplexe vers son compagnon.

-"Booon... C'est ce qu'on appel un évènement aléatoire ça tiens. Tant pis pour la grande salle. Que disions-nous déjà ? Mettant en évidence le paquet devant les yeux de Kolby, elle poursuivit. -" Tu veux partager tout ça dehors ?"

Intérieurement, Rose espérait qu'il y avait de quoi partager dans ce petit paquet. Elle commençait à faire un peu abstraction de l'approche déconcertante de Kolby pour redevenir normale. Parcourant à nouveau les traits de son visage, elle trouva qu'il avait un regard presque dur et un manque d'expression sur le visage. Ses yeux n'indiquaient rien dans l'immédiat, ses lèvres restaient parfaitement droite sans mimiques apparentes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme une ombre   Mer 15 Juil - 20:51

Kolby & Rose



Je souriais. Rose était un joli prénom, qui allait d'ailleurs bien avec ce que j'avais vu d'elle auparavant. Elle s'excusa de ne pas avoir été très bavarde, mais au fond quelle importance, je ne l'étais pas davantage. Elle sourit alors, ce qui me montra que finalement, elle appréciait peut-être ma présence.

- Je ne suis pas très bavard non plus. Et pour tout dire, je n'aborde jamais les gens, je suis plutôt quelqu'un de solitaire.

C'est alors qu'un duo de Gryffondor arriva près de nous, et, automatiquement, je me mis un peu en retrait. Ce n'était pas que je n'aimais pas les gens, mais le fait est que les foules, grandes ou petites, avaient le don de me mettre mal à l'aise. Ils discutèrent quelques minutes, et je découvris que l'heure du déjeuner était arrivée à son terme. Intérieurement, je m'en voulu d'avoir occupé le temps de la jeune fille qui, sans doute par ma faute, avait raté son repas. Je me mordis les lèvres, puis aperçus que le jeune garçon lui offrit une part généreuse de gâteau au chocolat, ce qui me réconforta quelques peu. Suite à cela, le jeune garçon jeta vers moi un regard, se rendant soudainement compte de ma présence. Gêné, je tournais la tête vers le vieux mur de pierre qui se trouvait à ma droite, histoire de me rendre "invisible" et de les laissés discuter. Un instant, l'idée de prendre congé me traversa l'esprit, mais le rouge et or le fit le premier, ce qui me rendit un temps soit peu heureux. Tout en pensant qu'elle aimerait peut-être être seule à présent.

Cependant, elle s'était tournée vers moi, et m'avait proposé de partager son "précieux" gâteau dehors. Ainsi, elle voulait passer du temps avec moi, ce qui voulait dire me connaître. Instantanément, un sourire se dessina sur mon visage.


- Je ne veux pas te priver de ton gâteau, je t'ai déjà fait rater le déjeuner, je m'en voudrais si tu partageais ça avec moi. Par contre, te tenir compagnie m'emplirais de joie.

Je lui fis signe de faire demi tour, puis attendis qu'elle fasse le premier pas afin d'avancer à son allure. Sur le chemin, je me suis égaré dans mes pensées. Jamais je n'aurais pensé pouvoir réussir à m'entretenir avec autant de plaisir avec une autre personne. Et pourtant, c'était ce que j'étais entrain de faire. De plus, chose encore plus inhabituelle, la personne avec qui je me trouvais voulait passer du temps avec moi, ce qui était extrêmement déroutant, et réellement plaisant. J'aimais ça.

Arrivés dans le hall, je poussais la porte et laissais passer la jeune fille, puis passais à mon tour. Je continuais à m'avancer vers les jardins, car personnellement, c'était l'endroit que je trouvais le plus beau de Poudlard, hors mis le lac. Une fois arrivés là bas, j'ôtais ma robe de sorcier afin de la mettre sur le sol en dessous d'un arbre.  


- Je t'en prie, assieds-toi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comme une ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme une ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Comme une ombre
» Quelque chose comme une ombre [Libre]
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Poudlard :: Le château :: Etages-