Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Celle là, elle est tout à fait intéressante [AMBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Celle là, elle est tout à fait intéressante [AMBRE]   Mar 14 Juil - 11:55

Kolby & Ambre



Ma vie n'était qu'une suite d'incidents fâcheux. Je n'avais pas de bonnes notes, je ne faisais pas forcément tous mes devoirs, pas forcément d'amis, ou si j'en ai alors je ne m'en rend pas bien compte, pas de petite amie, pas de hobby, et mon seul talent dans la vie était d'être "le mec bizarre de Serdaigle, celui qui ressemble à un psychopathe". Véridique.

Ce matin là, en cours de potions, je m'étais retrouvé à un chaudron dans la fond de la salle, à côté de plusieurs Serpentard et Poufsouffle. Ils étaient tous non identifiés à part celle-la. La fille de Poufsouffle aux cheveux blonds. Je l'avais remarqué au cours de notre troisième année, et j'avais été frappé par son caractère si pur. Au premier abord, cette fille paraissait froide, sûre d'elle et j'en passe. Cependant, à force de la regarder, j'avais pu constater une gentillesse infinie, et une vulnérabilité qui me toucha particulièrement. Je possédais la même vulnérabilité, mais moi, c'était pat rapport aux gens. Je pense qu'elle m'a déjà remarqué, car il fallait dire que nous avions beaucoup de cours en commun, étant donné que nous étions de la même année, aussi, il m'arrivait souvent de l'observer alors que nous étions en classe, comme aujourd'hui par exemple.
Je n'ai cependant rien dit durant une bonne partie du cours. Et soudainement, des rires parvinrent à mes oreilles. Deux filles de Serpentard qui riaient gaiement derrière moi. "Tu as vu il est encore entrain de mater!" " Qui ça ?" " Ben le mec bizarre de Serdaigle là ! Celui qui ressemble à un psychopathe ! " Ah lui!!!!"
Je n'ai pas répliqué, car ce n'était pas mon style. Cependant, cela m'avait rendu légèrement nerveux. Durant les autres cours, je l'observais encore. Elle me paraissait intelligente, très intelligente. Elle aurait peut-être du aller à Serdaigle. Du moins, ce n'était que mon avis. Et à ce moment là, je crus bien que son regard croisa le mien. Si c'était bien le cas elle devait commencer à se poser des questions, car ce n'était pas la première fois que je me ferais griller par quelqu'un, et si ce n'était pas le cas alors, tant mieux pour moi.

En sortant des cours je la suivais encore, non pas parce que je voulais vraiment la suivre mais parce qu'il était temps d'aller déjeuner. Mais même si la suivre n'était pas mon intention, je restais derrière elle, afin de pouvoir toujours l'observer. Une démarche assurée et féminine. Elle m'intriguait peut-être autant que cette fille de Gryffondor. C'est alors qu'une élève de Serpentard me barra la route.


- Tu devrais arrêter de faire ça, on dirait un pervers
- Je suis pas un pervers.
- Ouais à d'autres ! Méfie toi, quelqu'un va finir par te tomber dessus, espèce de psychopathe dégelasse.

Et sur ce, elle repartie à ses occupations. Je baissais la tête et serrais les poings. Ma nervosité se changea alors en  colère. Ce qui eu le don de me couper littéralement l'appétit. Je fis demi tour et marcha à vive allure vers le lac. Sur le chemin je croisais plusieurs Serdaigle qui me lançaient des " Eh Kolby, la Grande Salle c'est là bas !" ou encore des " T'as encore eu un D ou un T ? " Extérieurement je riais jaune, intérieurement, je pestais.

J'arrivais alors au lac, où je ramassais des petits cailloux afin de faire quelques ricochets. Puis me suis assis sur la plage de galets avec peine. J'avais un peu de mal avec le monde extérieur, et encore plus avec la nature. J'avais l'impression que ce monde était hostile, et je n'aimais réellement pas cela. Je commençais à laisser mon esprit vagabonder. Je pensais à ma mère à mon père, à ma soeur, à mon rat, et à tout ce que j'avais vécu depuis que j'avais atterri ici, à Poudlard. Je laissais échapper un soupir puis me releva. Et c'est alors que je l'ai vu, Ambre, la fille de POufsouffle.Même quand je ne la suivais pas j'avais le don de me retrouver avec elle. Il n'y avait personne autour de nous, aussi, je fus gêné par cette intimité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Celle là, elle est tout à fait intéressante [AMBRE]   Jeu 23 Juil - 12:26

Avril, beau mois d'Avril. Les oiseaux chantent, les fleurs s'ouvrent. L'air se réchauffe, les coeurs aussi. Oui, car en général, le beau temps apaise les rancoeur et redonne le sourire. Le soleil est un bon médicament. Bon ok, il ne suffit pas. Mais c'est déjà bien non ? Bon ok j'arrête mes conneries. Le soleil ça brule la peau et ça fait transpirer, c'est pas si génial que ça. Les oiseaux qui chantent cassent les oreilles, et le pollen qui vole fait éternuer. Aujourd'hui, comme vous avez peut être pu le remarquer, c'est un jour sans pour Ambre. Vous connaissez les jours sans non ? Les jours où on se réveille encore plus fatigué que la veille au coucher, les jours où on a le ventre noué, où on renverse notre tasse de café, les jours où on est maladroit pile quand il ne faut pas, ces jours où quoi qu'on nous dise on se vexe et on le prends mal, ces jours où l'on a envie de détruire tout ce qui est à notre portée. Les jours où il nous arrive plein de merdes alors que le moral est déjà pas au top, et où on se prépare mentalement à déprimer toute la journée. Vous connaissez non ? Ben, aujourd'hui c'est un jour sans pour la blondinette. Vous êtes prêts à entendre ses péripéties passionnante ou pas ? Bonne chance à vous ! Parce que franchement, quand c'est un jour sans, vaut mieux éviter de la croiser ou de lui adresser la parole...
 
Bon déjà au réveil, Ambre s'est réveillée de mauvais poil, un peu comateuse, avec un gros mal de crâne. **Hein ? Quoi ? Faut se lever ? Non pas déjà, par pitié... Je voudrais tellement dormir encore... Dormir toujours...**. La jeune fille venait de rêver de son frère... Il lui manque tant ! Et parfois, il arrive qu'elle rêve de tous ses souvenirs de lui, de quand ils étaient enfant, de quand tout allait au mieux. Le réveil est toujours désagréable. Il rappelle la dure réalité de la vie, et la souffrance du manque qu'elle engendre. Le long processus du réveil commence alors. Se frotter les yeux, s'étirer, s'assoir, enlever sa couverture, poser les pieds sur le sol, se lever, s'habiller, enfiler ses bracelets, se coiffer. Puis pas de petit déjeuner, bien sûr, parce que c'est pas très très utile, et ça fait perdre du temps. Vous trouvez pas ? Bon bref. Puis viennent les cours du matin. Potion. La jeune Poufsouffle n'aimait pas trop cette matière, et n'arrivait pas à se concentrer, surtout quand ça n'allait pas trop. Mais bon, fallait pas le montrer, déjà pour que le professeur ne voit pas qu'elle n'écoute pas, mais aussi pour que les autres ne remarquent pas qu'elle est triste. De toute manière, elle est la seule à savoir ce qui la trahit... Ses yeux. Toujours brillants, ils perdent leur lueur quand ça ne va pas. Mais il faut connaître Ambre depuis longtemps pour le savoir. Sinon, on croit qu'elle est juste un peu pensive, et son sourire est plus vrai que nature. C'est si facile de se mettre un masque... Bon heureusement, ces derniers temps, Ambre va beaucoup mieux ! Mais pas aujourd'hui...

Les cours s'enchainent, et la jeune fille est toujours aussi peu attentive, toujours dans ses pensées. Elle se dit qu'elle aimerait bien retourner à l'époque où elle n'était qu'enfant. Tout simplement parce qu'à cette époque là, on ne se soucie de rien. Ah si, peut être de ne pas dépasser sur notre dessin, ou de savoir si notre ami imaginaire va bien. Quand on est enfant, tout est simple, tout est innocent, on n'est pas obligé de porter un masque pour cacher quand ça ne va pas. Notre seul désir, c'est d'être heureux. Et quand on a un petit bobo, on pleure, on vient nous consoler, et on retrouve le sourire ! Ah la belle vie... On peut passer des heures dans notre chambre à jouer tout seul dans notre monde imaginaire. Enfin... Chez les Edurtzeta, ils étaient plutôt deux dans un monde imaginaire... Deux enfants qui étaient la joie de vivre incarnée, qui passaient des heures dans le jardin ou dans la maison à jouer à cache cache ou dans ce monde qu'ils avaient créé plein de sorciers, d'étranges créatures, et ils ne se doutaient pas qu'ils n'étaient pas si loin de la réalité... Deux enfants qui faisaient mille et une bêtises, mais qui ne se faisaient jamais gronder. L'enfance... Cette période de sa vie qu'elle assimile à son bonheur. Comment vous l'avez vécu votre enfance vous ? Les souvenirs remontent dans la tête de la petite Ambre... Jusqu'au moment où un des professeurs, pas bête, la ramène à la réalité, assez brusquement. La Poufsouffle rougit car tous les élèves la regarde et baisse les yeux. En plus, elle vient de remarquer qu'il y a un garçon, pas très loin, à sa droite, qui la fixe d'une manière étrange. Presque... Gênante. Tous les autres élèves s'étaient retourné pour écouter le prof, mais pas lui... Ambre frissonna.

Bon, les cours sont terminés. Stop. Arrête de rêvasser et lève toi. Allez, plus vite que ça ! Sors de la salle de classe, avance vers la Grande Salle pour le déjeuner. C'est bien petite, allez ! Premier objectif : semer ce garçon étrange qui te suis depuis la fin des cours. Deuxième objectif : prendre ton repas le plus vite possible. Parfois, la jeune fille est obligée de se donner des ordres pour avancer, sinon elle reste comme « bloquée ». Oui elle est bizarre, mais qui ne l'es pas après tout ? Les couloirs défilent, et Ambre se retrouve devant la grande salle, le ventre toujours aussi noué. Non, c'est peut être pas une bonne idée. Elle commence à rentrer dans la grande salle et se sens oppressée, elle a l'impression que tous ceux qui rigolent se moquent d'elle, que tous ceux qui chuchotent parlent d'elle, elle sent la crise d'angoisse monter. Très mauvaise idée. La blondinette sort précipitamment, sous le regard ébahi de certains élèves qui étaient en train de rentrer. Puis elle se mets à courir, comme pour échapper à quelque chose... Mais quoi ? C'est une bonne question... Peut être à ses idées noires, ou à ses souvenirs... Je crois que même elle ne le sait pas. Elle court encore jusqu'à son lieu préféré lorsqu'elle angoisse, mais uniquement quand il n'y a personne : le lac.

Elle arrive essoufflée, le visage tout rouge par l'effort physique que cela lui a demandé. Elle s'appuie contre un arbre et glisse le long du tronc pour s'assoir. Puis elle commence à rêver en regardant les rayon du soleil sur le lac... Elle imagine qu'elle prend un morceau du rayon de soleil, et qu'il a des pouvoirs, qu'il peut rendre tout le monde heureux, comme çà, en un clin d'œil. Ce serait formidable ! Un rayon devant qui les nuages de pensées noires s'inclineraient. Un rayon qui permet à chacun de retrouver sa joie de vivre, et d'avancer, sans souffrir. Mais en même temps... Est-ce qu'on pourrait vraiment être heureux si on ne souffrait pas ? Non mais franchement ? Quelqu'un qui n'a jamais souffert ne saura jamais ce que c'est d'être vraiment heureux... En même temps, parfois, la vie s'acharne un peu trop contre certaine personne, et ce rayon leur serait très utile ! C'est injuste que certaines personnes souffrent plus que d'autres ! Qu'ont-elles fait de mal ? Pourquoi n'ont-elles pas le droit à un peu de soulagement et de joie ? Bref, revenons à notre rayon de soleil magique, sujet sensible, Ambre commence à s'énerver intérieurement...

Un bruissement de feuille attire l'attention de la jeune fille. Elle tourne la tête et l'aperçoit. C'est le garçon bizarre de ce matin. Ambre ressent soudain une très grande colère. Elle a besoin d'évacuer toute sa tristesse et toute sa rancoeur. C'est  lui qui va trinquer. Tant pis, il n'avait qu'à pas être là au mauvais moment.


– Eh toi ! T'es qui ?! Tu m veux quoi bordel ? Pourquoi tu me regardes et pourquoi tu me suis ?!

Je vous l'accorde, ce n'est pas très bien de passer ses nerfs sur quelqu'un. Mais bon, il l'a un peu cherché quand même ! Ambre marche à grand pas vers lui et s'arrête à deux mètres, croise les bras et attends une réponse. Elle a hâte de voir comment il va se justifier. Quand elle va pas bien et qu'elle met sa carapace colère, Ambre devient incontrôlable et presque... sadique. Elle a l'impression qu'en passant sa colère sur quelqu'un, ça la soulage et ça apaise sa tristesse. Pauvre garçon qui n'a rien demandé. Enfin si, il l'a fixé et suivie, mais bon; La jeune fille l'observe, il est à Serdaigle apparemment. C'est dingue de voir que malgré toutes ses années à Poudlard, elle ne connaît pas grand monde... Ou alors, c'est peut être sa déprime du jour qui bloque tous ses souvenirs de ce garçon. Qui sait ? Bref, s'il savait à quel point il est mal tombé lui aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
 

Celle là, elle est tout à fait intéressante [AMBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Celle là, elle est tout à fait intéressante [AMBRE]
» L'homme n'est tout à fait humain que lorsqu'il joue ♥︎ Kyaw
» Une organisation intéressante(Pv Zunder D taker)
» Enfin une petite occupation intéressante [Libre]
» Elle hante mes songes, et toi tu me hantes tout court TT [Japan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Poudlard :: Extérieur :: Le Parc-