Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Freya Mavor
Messages : 500
Points rp : 976
Localisation : Pérou

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Commentatrice de Quidditch délurée et géniale

MessageSujet: Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]   Mar 1 Sep - 23:12

Summertime madness


Juillet 2000 | Avec Pedro, mon fidèle destrier

On y était. La sixième année c'était fini. Poudlard c'était fini, en tout cas pour Shae. Avec un soupçon d'amertume et de regrets, la tempétueuse blonde de Serdaigle était étalée dans son lit, dans l'appartement Londonien de ses parents. Personne n'était au courant pour l'instant. Elle y avait réfléchi, et Poudlard, malgré les merveilleux souvenirs qu'elle s'y était fait, elle ne pourrait y retourner. L'arrivée des Aurors avait fait remonté de vieux souvenirs, de vieilles blessures, des traumatismes qu'elle aurait voulu effacer rien qu'en fermant les yeux. Et leur chef, ce Robert Owens, elle le sentait pas. Voilà tout. Elle n'y retournerait pas. Mais en repensant à Rhiannon. Aux Serres de Pedro. Aux repas fastueux. Aux bagarres avec Aristide, aux cours avec Birgerjarl, aux cours de Runes… Tout cela lui manquerait bien trop. Mais elle se savait incapable de remettre les pieds dans ce château, du moins pour l'instant. Alors ça y était. Elle attendrait à Londres d'avoir dix-sept ans, et puis elle partirait seule, faire le tour du monde. Découvrir de nouvelles plantes, de nouvelles cultures, approfondir ses connaissances…

Elle inspira doucement et  rouvrit les yeux, hésitant même un instant à démonter la latte de parquet cassée pour récupérer l'herbe moldue s'y trouvant. Mais elle se sentait trop barbouillée pour s'y risquer, finir la tête dans les toilettes n'était pas son programme de l'après-midi. Ses deux parents travaillaient, et elle avait l'invitation constante de sa mère à venir au Chemin de Traverse l'assister dans sa boutique d'apothicaire. L'idée était tentante, tout bien considéré. Trainasser dans le Chemin de Traverse et tripoter des herbes bizarres pour concocter des potions farfelues, c'était cool. Et il y avait toujours le glacier, et les boutiques de sucreries pour l'occuper.  Se décidant, la jeune femme se leva donc, enfilant des fringues moldues avant de passer une main dans sa crinière avec un soupir de lassitude, trainant des pieds pour sortir dans la rue. Vérifiant qu'aucun moldu ne regardait ou n'était dans les parages, elle leva sa baguette et grimpa avec vivacité dans le Magicobus, qui l'emmena au Chaudron Baveur. De là, elle entra au Chemin de Traverse et se balada, avant d'entrer dans la boutique, observant avec amusement les salamandres séchées, les yeux de grenouille et les langues de serpents dans leurs bocaux respectifs.

La boutique était peu animée en ce début d'été, et le travail consistait surtout en l'inventaire des stocks et la commande de substances. Peu passionnée par tout ce boulot emmerdant au possible, Shae finit par se poser avec un roman à l'eau de rose derrière le comptoir, la décontraction et la nonchalance l'incarnant. Rien ne viendrait perturber sa quiétude, elle le savait. Sa quiétude qui n'existait pas d'ailleurs. Plus que jamais, elle se sentait tourmentée et haïssait ce sentiment. Ce n'était pas elle, et ce ne serait jamais la personne qu'elle voudrait être. Elle finit par grogner et se débarrasser de ces pensées futiles en secouant vivement le menton. Elle se rappela soudainement ne pas avoir arrosé son plant de Tentacula Vénéneuse, un tout petit petit plant qu'elle avait acheté dans l'Allée des Embrumes par bête sensiblerie. Elle n'avait pas eu l'occasion de prévenir Pedro de son projet, et elle le regrettait. Mais, elle n'était pas si importante que cela, le prof s'en remettrait sans soucis. Elle haussa les épaules et continua sa lecture, sa mère occupée à faire ses comptes dans l'arrière-boutique, quand la clochette de la porte sonna, la faisant relever à peine le menton, trop plongée dans un moment palpitant du livre où l'héroine tabassait joyeusement des trolls à coups de pieds dans la tronche. Elle marmonna, par pure habitude :

- Bienvenue à la Feuille Enchantée, apothicaire, que puis-je faire pour vous… ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moodyshae.tumblr.com/

avatar
"Draco dormiens nunquam titillandus"
Feat : Hugh Dancy
Messages : 132
Points rp : 1206
Localisation : Serre n°3

Identité du Sorcier
Age: 38 ans
Affiliation: Neutre
Métier: professeur de Botanique

MessageSujet: Re: Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]   Mer 2 Sep - 19:28


Summertime madness
Juillet 2000| Avec Pedro & Shae


Comme toujours, le retour aux sources n’était pas évident. Tout ici lui rappelait la nostalgie des vieux jours et il n’avait jamais eu le cœur de se débarrasser définitivement de ce tas de vieilleries. Pedro se passa une main lasse sur son visage. Il n’était plus qu’un homme usé par le temps, un homme incapable de se ressaisir et de se projeté. McGonagall avait souhaité le retrouvé dans l’équipe du personnel pour la prochaine rentrée scolaire, mais Pedro tergiversait encore entre l’idée de revoir une bande de gamins non intéressés et repartir à l’aventure. De plus, travailler à l’aide d’une seule main était un véritable handicape. On lui avait conseillé un sortilège de prothèse, mais le professeur de botanique trouvait cela trop encombrant et assez peu esthétique. Il préférait bien plus un moignon qu’il pouvait camoufler dans une manche large.

De retour à Londres, il n’avait passé qu’une semaine à vaquer dans les grandes ruelles de la capitale Anglaise et avait profité de son temps libre pour rendre visite à Jenkins histoire de boire un verre. Puis, rapidement, il s’était enfermé dans son petit appartement trop sombre, lorgnant d’un mauvais œil ses plantes desséchées. Allongé sur son lit, les mains posées sur son ventre, l’homme fatigué respirait lourdement. Positionné ainsi, son été serait terriblement long. Il fallait se ressaisir et réagir. Saisi d’un élan presque surnaturel, Pedro se leva d’un bond et activa sa baguette magique dans tous les sens. Il redonna un peu de vie et de chaleur dans ce trou à rat. La cuisine qui ressemblait quelques minutes auparavant à un véritable squat à vermines, brillait de toute sa splendeur. La poussière avait déserté les coins des fenêtres et les fauteuils avaient repris une forme raisonnable.

Il soigna ses plantes relativement malade et les chouchouta durant de longues minutes, comme s’il s’agissait des choses les plus précieuses de sa vie. Bon, en même temps, il avait raison de s’excuser. Il n’était pas normal pour un professeur de botanique de délaisser ainsi ses plantes chéries. Une honte pour le conseil des herbologistes ! Enfin, il décida de s’occuper de lui. Posté devant le miroir, Pedro se regarda de tout son long. Les années se lisaient sur son visage. Il s’efforça de sourire, mais ça ne venait pas. Non, il restait triste et sa mine totalement déconfite n’était pas très avenante. Il essayait de s’imaginer quelques années plus tôt, avec une main droite apparente, un sourire jeune et frais, des rides en moins, des cheveux en bataille et une barbe régulière. Oui, Pedro fut un bel homme dans ses jeunes années, mais maintenant, on voyait bien qu’il était totalement détruit.

Malgré tout ce changement, le sorcier n’aimait pas passer son été à Londres. Il avait bien trop peur de retomber sur son ex femme. Celle qui l’avait trahi. Il avait trop peur de tomber sur des pro mangemorts qui avaient tué son coéquipier de l’époque et qui se rappelait très probablement de son visage. Même si Pedro avait changé avec le temps, il était largement reconnaissable.

Il passa une main dans sa barbe et décida de tout raser. Allez, il perdrait quelques années et avec un peu de chance, on le reconnaitrait moins dans les rues passantes de Londres. Enfin, il leva sa baguette pour faire léviter un sac en lin qui contenait un grand nombre d’herbes séchées. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas fait un tour chez l’apothicaire … Les rues du Chemin de Traverse étaient loin d’être bondées. Alors, Pedro en profita pour boire un coup au Chaudron Baveur et s’engouffra dans les allées coquettes une fois son whisky pur feu terminé. Il adorait se balader là durant la saison creuse. En juillet, les rues n’étaient pas encore bondées. Mais le professeur savait que ça n’allait pas tarder, alors il fallait en profiter un maximum pour vendre ses plantes médicinales et ses herbes séchées.

Il entra dans la boutique qui lui était bien familière, celle de la Feuille Enchantée, tenue par Mme Viridian. La sonnette tinta dès qu’il passa le seuil de la porte et il ne put s’empêcher de pousser un cri d’exclamation en voyant la jeune blonde qui se tenait nonchalamment derrière la caisse.

« Shae ? »

Pedro laissa tomber lourdement son sac en lin sur le comptoir de sa main gauche. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Il ne pensait que la revoir à la rentrée. Etonnant qu’elle passe l’été à travailler dans la boutique de sa mère. Avait-elle pris de bonnes résolutions ? Le germe de la maturité avait-il fait irruption dans sa petite cervelle ? En tout cas, Pedro ne pouvait qu’exprimer sa joie de la voir ici, plutôt que sa mère.

« C’est toi qui t’occupe de la boutique pour l’été ? Si j’avais su, je serai venu bien plus tôt ! Non pas que je n’apprécie pas ta mère … mais ce n’est pas la même chose. Je t’ai apporté quelques petites herbes dans ce sac. Normalement ta mère était au courant et elle a dû te préparer l’argent qui y correspond. C’est étonnant de te voir travailler durant l’été haha ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Freya Mavor
Messages : 500
Points rp : 976
Localisation : Pérou

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Commentatrice de Quidditch délurée et géniale

MessageSujet: Re: Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]   Mer 2 Sep - 22:27

Summertime madness



"Shae ?"

La voix grave et masculine lui fit perdre le fil, et le fait qu'on l'appelle par son prénom la perturba, alors la blonde daigna enfin lever le regard, dévisageant d'un air surpris, presque hagard, le professeur Mortimez. Devant elle se tenait la personne à laquelle elle s'attendait le moins de rencontrer, et elle n'était pas sûre de savoir comment réagir.

- P-Pedro !?

Elle se leva maladroitement de son siège, trop vivement, et répondit à son sourire éclatant, chamboulée de le revoir. Elle ne s'y était pas attendue, et voilà qu'elle était confrontée à l'un des seuls amis - même si c'était un prof - qu'elle avait eu à Poudlard. La blonde battit encore des cils et ouvrit la bouche, avant de la refermer tandis qu'il enchainait, étonnamment vivace. Il avait rasé sa barbe touffue et son visage prenait des traits nouveaux aux yeux de la blonde, qui redécouvrait ledit visage pourtant tant apprécié de son professeur. C'était.. Bizarre. Il perdait son côté sauvage et intouchable, perdait une dizaine d'année aussi, et c'était vraiment étrange de se rendre compte que lui aussi avait dû être jeune.

- C'est toi qui t'occupes de la boutique pour l'été ? Si j'avais su, je serais venu bien plus tôt ! Non pas que je n'apprécie pas ta mère… Mais ce n'est pas la même chose. Je t'ai apporté quelques petites herbes dans ce sac. Normalement ta mère était au courant et elle a dû te préparer l'argent qui y correspond. C'est étonnant de te voir travailler durant l'été haha !

Shae se fendit d'un sourire étrange, tranchant avec son habituel sourire sans arrière pensée. Que dire ? La vérité ? Ou faire comme si de rien n'était … ? Pour se donner une contenance, elle se contenta d'ouvrir la caisse, trouvant une bourse remplie de pièces et étiquetée au nom de Pedro. Passant ses doigts sur le cuir de la bourse, elle profita de ce dernier instant de quiétude pour prendre une inspiration et se donner du courage… Elle la sortit et prit en échange le sac de lin rempli d'herbes, avant de finalement lui faire face. - Tu rigoles ? Moi bosser ici ? Plutôt mourir. Je m'ennuyais juste cet après-midi, alors je suis venue rendre service à ma mère. C'est le moins que je puisse faire sachant tout ce qu'ils ont accepté… Elle détourna nerveusement le regard, se mordant la lèvre avant d'entortiller une mèche blonde autour de son doigt, finissant par lâcher :

- Je ne retournerais pas à Poudlard l'année prochaine.

Elle lui tendit la bourse de pièces et sautilla impatiemment d'un pied sur l'autre, se demandant comment le professeur allait réagir. Soudainement inquiète, elle rajouta précipitamment :

- Non pas que tes cours m'aient fait fuir, je veux dire, tu sais que j'adore les plantes tueuses et tout ça, mais, je sais pas. Je le sens juste pas. Je veux pas bosser au ministère alors avoir mes ASPICs c'est le dernier de mes soucis… Du coup j'attendrais ma majorité ici à Londres, puis je partirais. J'ai un plan pour loger dans une auberge de jeunesse sorcière au Pérou, donc ce sera sûrement mon premier arrêt.

Elle releva les yeux et soutint finalement son regard, pour la première fois depuis le début de leur conversation. Elle se rendait maintenant compte, que plus qu'à quiconque, elle lui devait au moins une explication. Qu'il ne se retrouve pas comme un con à la chercher des yeux lors du banquet de début d'année, et ne jamais la trouver. Qu'il ne se rende pas compte tout seul de sa défection… Ce serait lâche, et même si elle admettait ne pas être des plus courageuses, elle admettait également qu'elle lui devait bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moodyshae.tumblr.com/

avatar
"Draco dormiens nunquam titillandus"
Feat : Hugh Dancy
Messages : 132
Points rp : 1206
Localisation : Serre n°3

Identité du Sorcier
Age: 38 ans
Affiliation: Neutre
Métier: professeur de Botanique

MessageSujet: Re: Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]   Sam 5 Sep - 13:11


Summertime madness
Juillet 2000| Avec Pedro & Shae


Qu … Quoi ? Avait-il bien entendu ce qu’il venait d’entendre ? Pedro resta figé quelques instants sur place sans savoir quoi répondre. Elle avait donc fait son choix, celui de s’émanciper et de découvrir le monde par elle-même. C’était courageux. Pedro s’était toujours étonné du fait que la jeune Shae fût une Serdaigle. Elle avait toute l’étoffe d’une Gryffondor. Un sourire en coin se dessina sur son visage creusé par la fatigue. Il ne pouvait pas la dissuader de renoncer à ce choix. Après tout elle était presque majeur et en âge de comprendre les conséquences de ses actes. Il attendit que Shae lui donne la bourse en cuir, puis la fourra dans son sac. Cet argent, il aurait pu le donner à la jeune sorcière afin de financer son voyage, mais Pedro estimait qu’elle avait certainement réfléchit posément à ce grand périple au Pérou. Une belle idée, mais peut-être un peu prématuré. Savait-elle au moins ce qui se tramait au dehors ? Etait-elle sûre d’avoir les capacités nécessaires pour affronter le monde extérieur ? Car après tout, Poudlard les avait toujours protégé de tout, et leurs familles également. La plupart des jeunes sorciers se prenaient une belle raclée en sortant de l’école, constatant que le monde des sorciers n’était pas aussi magique et rose que Poudlard pouvait le laisser paraitre.

Les effets secondaires de la guerre se faisaient encore sentir dans certains endroits de Londres. Certes, le Pérou était un lieu certainement plus reposant et moins sujet aux conflits politiques que l’on pouvait rencontrer en Grande Bretagne, mais les mages noirs sont partout. C’est le cœur serré qu’il acceptait la décision de son ancienne élève. Maintenant il devait se trouver une nouvelle chouchou parmi le résidu qu’il restait. Quelle poisse … une main en moins et une Shae qui s’en va. Dans un certain sens, Pedro était content qu’elle fasse sa vie. Au moins, les médisances et les rumeurs sur leur relation se terreraient. Pedro s’était lui-même surpris à devenir ami avec une gamine de 16 ans. C’était curieux, mais il la considérait comme son élève personnel, comme s’il avait son tueur pendant cette dernière année et qu’un lien de confiance c’était tissé entre eux.

Il s’approcha du comptoir, puis s’installa sur l’un des tabourets présent pour faire face à la demoiselle.

« Hé bien … ça c’est une nouvelle. Je pense que tout est réfléchi ? Pourquoi le Pérou ? Il s’agit d’une destination au hasard ou bien tu cherches quelque chose de particulier là bas ? »

Pedro avait énormément voyagé dans sa jeunesse. Il connaissait les uses et coutumes d’un bon nombre de pays et savait que les sorciers étaient très différents d’un contient à l’autre. La culture sorcière française était vraiment différente des Anglais. Et le Pérou allait probablement dépayser Shae. Les sorciers étaient des nomades qui bougeaient beaucoup, se logeant principalement dans la cordillère des andes. Une zone sinistrée, belle, mais qui regorgeait d’un nombre incalculable de mages noirs. Elle y découvrirait certainement des lieux magiques hors du commun, mais il fallait qu’elle se prépare au pire. Et c’était à Pedro de l’en avertir. Ses yeux se baladèrent sur les nombreux bocaux et bols en verre empilés sur les étagères.

« Si tu tiens vraiment à aller au Pérou, je dois t’avertir. Il ne s’agit pas d’une destination de tout repos. La Cordillère des Andes est réputée pour être un véritable nid à coupe gorge. C’est un lieu magique, où tu trouveras certainement un tas de réponses à tes questions. C’est là bas que l’on trouve aussi une source de pouvoir magique exceptionnel … mais il faut être un sorcier aguerri et surtout être très vigilant quant aux gens que l’on rencontre et à ce que l’on peut trouver. Ce n’est pas un pays tranquille pour les sorciers. Mais bon, il n’existe pas vraiment de pays tranquille … »

Il appréhendait sûrement plus le voyage de Shae qu’elle ne l’appréhendait elle-même. Il tenait à cette petite blonde et il ne pourrait se le pardonner s’il lui arrivait malheur. Pendant quelques secondes, l’idée de l’accompagner lui effleura l’esprit. Mais le professeur de Botanique s’était engagé pour une nouvelle année à Poudlard. Abandonner ses élèves pour partir à l’aventure ce n’était pas très respectueux de sa part … Mais au fond, il en avait vraiment envie. Son cœur le poussait à repartir. Il sentait que cet élan d’aventure lui manquait.

« Je t’aurai bien accompagné dans ton aventure, mais vu mon état ce n’est peut-être pas très raisonnable. Mais sache que je peux t’aider si tu as besoin de quoique ce soit … conseils, plantes, matériel ou autre … Tu sais, j’ai été comme toi. Bon j’étais à l’université, mais pour mes recherches j’ai beaucoup voyagé. Tu vas en ressortir plus forte, crois moi. »

Et moins gamine certainement, songea-t-il moqueur.

Il montra son bras droit dont la main lui manquait. Il avait tout de même hâte qu’on lui propose une prothèse ou une solution du type. Car il n’était vraiment pas pratique de vivre avec une seule main et une moitié de bras …

« Je suis en pièce détachées … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Freya Mavor
Messages : 500
Points rp : 976
Localisation : Pérou

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Commentatrice de Quidditch délurée et géniale

MessageSujet: Re: Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]   Mar 15 Sep - 15:24

Summertime Madness

Shae resta quelques secondes en suspens, l’observant, tentant d’analyser le tressaillement de sa mâchoire fraichement rasée, l’arc de ses sourcils, et l’absence soudaine d’expression de son visage. Bon. Déjà, il était surpris, elle en était quasi sûre. Sherlae était en action, un détonnant mix de Sherlock Holmes.. et de Shae Viridian. Elle continua de l’observer avec les sourcils froncés, et tenta de décrypter le reste. Ok, au delà de la surprise de la nouvelle, son silence était éloquent : il la trouvait folle. Ou peut-être qu’il l’admirait. Et il aurait raison de le faire non ? Elle était admirable. Elle s’enfuyait de Poudlard en laissant tout tomber derrière elle, dont lui.

Pourtant, au delà de cette déprimante façon de présenter les choses, Pedro semblait découvrir quelque chose de plus profond, et de plus admirable, puisqu’un semblant de sourire se dessina sur l’ombre de ses lèvres, ravivant pendant quelques secondes l’éclat de ses yeux fatigués. Il semblait avoir une idée en tête, mais laquelle ? AHAH. SURPRISE. Shae n’en savait rien parce que Shae était aussi douée pour décrypter les expressions faciales que mon grand-oncle Arnold l’est pour le golfe. Indice, il est mort. Pour en revenir à Shae, un peu décontenancée par le temps que prenait Pedro à formuler un commentaire sur son projet, elle lui rendit la bourse qu’il fourra dans son sac après une brève hésitation. La petite blonde continuait de le fixer, haussant un sourcil, gonflant les joues tant elle attendait enfin une réaction de son professeur favori.

Enfin, après avoir certainement mûri d’importantes réflexions, il prit place sur un tabouret et lui fit face, son regard sérieux croisant celui écarquillé de Shae. Elle devait ressembler à un poisson sérieux, fallait qu’elle se reprenne, entre ses cheveux incoiffables et ses yeux globuleux.
Mais passons ces détails esthétiques sur l’aspect de notre folle mais charmante demoiselle : Pedro allait parler. Grand moment.

« Hé bien … ça c’est une nouvelle. Je pense que tout est réfléchi ? Pourquoi le Pérou ? Il s’agit d’une destination au hasard ou bien tu cherches quelque chose de particulier là bas ? »

La question la prit de court. En effet tiens. Pourquoi le Pérou ? C’était une excellente question. Elle n’y avait pas vraiment réfléchi ; elle voulait partir, elle avait pensé à un endroit cool, et le Pérou ça sonnait exotique et décalé, un peu comme elle aimait que les choses soient. Elle prit le temps de lâcher un petit bruit de réflexion, puis le fixa, sûre d’elle, son regard se faisant encore plus joyeusement déterminé.

- Je n’ai pas vraiment réfléchi. Le Pérou c’est exotique, ça sonne cool, alors je veux visiter. J’ai eu le temps d’économiser pas mal de Gallions, et ma famille est loin d’avoir du mal à joindre les deux bouts, donc je me le permets. En plus j’ai toujours rêvé de voir des lamas, et je dois trouver des bonnets péruviens en laine d’alpaga pour les envoyer à Maeja et Aristide.

Elle sourit, l’air ravie de son idée. Aristide allait être si ravi d’avoir la Tour d’Astronomie pour lui tout seul, elle ne pouvait pas se permettre de lui faire croire qu’il allait pouvoir y régner en seul maître. Elle avait prévu de le harceler de hiboux et de cadeaux débiles, histoire qu’il n’oublie pas qui était le vrai boss ici. Mais Pedro se chargea très vite de réduire ses idées utopiques sur le Pérou en bouillie ; la réalité était apparemment très différente d’une ambiance bonnet alpaga et tequila.

« Si tu tiens vraiment à aller au Pérou, je dois t’avertir. Il ne s’agit pas d’une destination de tout repos. La Cordillère des Andes est réputée pour être un véritable nid à coupe gorge. C’est un lieu magique, où tu trouveras certainement un tas de réponses à tes questions. C’est là bas que l’on trouve aussi une source de pouvoir magique exceptionnel … mais il faut être un sorcier aguerri et surtout être très vigilant quant aux gens que l’on rencontre et à ce que l’on peut trouver. Ce n’est pas un pays tranquille pour les sorciers. Mais bon, il n’existe pas vraiment de pays tranquille … »

- Je n’ai pas vraiment de questions précises en tête. Je veux découvrir des trucs, vivre de nouvelles expériences. Les mauvaises rencontres, ça reste des expériences, et comme tu le dis, il n’existe pas de pays tranquille. Nous sommes des sorciers, si l’on n’est plus résistants, c’est bien pour une raison Pedro. Ne t’inquiètes donc pas tant que ça pour moi ! I’ll be just fine !

Elle était si persuadée de s’en sortir, cette adorable petite blonde. Elle connaissait tout un tas de sorts vicieux, elle était douée et bien qu’incapable de se concentrer sur une chose à la fois, les duels de Poudlard l’avait plus ou moins préparée à être le plus retorse possible pour obtenir ce qu’elle voulait : la victoire. Ou dans le cas de son voyage, la survie.

Evidemment, ce serait un peu solitaire au départ, mais elle forçait la réalité à se distordre pour son plaisir : elle trouverait bien au moins une personne fiable. Et sinon, elle se démerderait seule. Elle l’avait déjà fait. La solitude était une compagne connue et presque rassurante parfois… Elle se concentra sur Pedro qui continuait son petit speech, ne prenant garde à la flamme qui s’était allumé dans son regard tandis qu’il parlait.

« Je t’aurai bien accompagné dans ton aventure, mais vu mon état ce n’est peut-être pas très raisonnable. Mais sache que je peux t’aider si tu as besoin de quoique ce soit … conseils, plantes, matériel ou autre … Tu sais, j’ai été comme toi. Bon j’étais à l’université, mais pour mes recherches j’ai beaucoup voyagé. Tu vas en ressortir plus forte, crois moi. »

Un ange passa, tandis que Shae examinait l’idée, bouche bée. Malheureusement, avant qu’elle ne puisse formuler son enthousiasme, il reprit.

« Je suis en pièce détachées … »

Le regard de la blonde se posa finalement sur le bras du professeur. Il lui manquait une main, et c’était encore récent. Elle n’avait pas pu suivre le déroulement des évènements aussi bien qu’elle l’aurait voulu, et elle constatait, un peu effrayée, d’à quel point l’handicap l’avait diminué, lui qui n’était déjà vaillant qu’avec du whisky dans le sang.

- C’est n’importe quoi.

Sa voix claqua sèchement, et elle le regarda avec une sévérité toute nouvelle.

- En pièces détachées, mon cul sérieux. T’es Pedro Mortimez. L’homme le plus cool de tout Poudlard, le prof qui câline les plantes dangereuses. C’est pas un handicap, c’est une blessure de guerre. On s’en fout que t’aies perdu ta main Pedro. Si tu veux t’apitoyer sur ton sort, tu vas juste couler. Alors que si tu veux, moi je t’emmène au Pérou.

Sa voix prenait des accents sincères et bizarrement, ça ne l’effrayait plus de parler de cette façon à son professeur. Elle lui parlait d’égal à égale, et si ça ne lui convenait pas, tant pis.

- Pièces détachées ? Mais on l’est tous. Je suis aussi incomplète que si j’avais perdu une main, mais moi c’est des souvenirs. Je veux même pas les retrouver d’ailleurs. On s’en tape. On avance. A quoi bon chouiner sur son sort ?

Elle leva le menton et le toisa droit dans les yeux.

- Si tu veux venir, viens. Mais faudra pas me traiter comme ton élève alors !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moodyshae.tumblr.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Summertime madness [ft Pedrolito Mortimez]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Madness [Libre]
» This is Madness ! Madness ?
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen
» summertime sadness, le 01/JUILLET à 05h20
» Madness ; mon élixir de folie ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Le Monde Magique :: Londres :: Chemin de Traverse-