Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 La valse des flocons de neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ministère
avatar
Ministère
Feat : Natalie Portman
Messages : 435
Points rp : 1738

Identité du Sorcier
Age: 21 ans
Affiliation: Ordre du Phenix
Métier: Apprentie avocate au Magenmagot

MessageSujet: La valse des flocons de neige   Dim 6 Déc - 12:21


La valse des flocons de neige
Le 10 décembre | Avec Rigel A. Black

Décembre 2000. De légers flocons tombaient inlassablement sur le village de Pré-au-Lard, à présent recouvert de neige. Vu l’état de ses vêtements, eux aussi blanchis par les flocons, Alice songea qu’elle ne tarderait pas non plus à faire partie entière de ce paysage apaisant en prenant l’aspect d’un bonhomme de neige. En effet, elle n’avait pas pris soin de protéger ses vêtements par un quelconque sortilège afin de les rendre hermétiques à ce temps hivernal. A vrai dire, elle s’en fichait. Elle se sentait tellement bien à l’idée de revenir dans ce lieu que tout le reste lui semblait superficiel ou du moins lointain.

En plus de cela, il faisait froid, terriblement froid. Un froid glaçant, presque pétrifiant. Mais un sentiment de joie venait réchauffer le cœur de l’ancienne serdaigle. Un sentiment pourtant encore partagé à la fois entre l’impatience et l’appréhension. Revenir en Angleterre après tant de mois passés sur un autre continent laissait le sentiment de n’être plus qu’étranger à ce pays, comme si l’on revenait dans un rêve qui ne nous appartenait plus. Et surtout quand ce départ avait été causé par des rumeurs et accusations infondées. Alice était inquiète. La personne qu’elle retrouverait aujourd’hui douterait-elle également d’elle ? La verrait-elle comme une menace à la paix en croyant les accusations contre son frère vraies ?

Et pourtant, alors qu’elle marchait le long du chemin menant au village, une lueur d’espoir lui laissait croire que son amie était plus intelligente que ça et que, si elle avait accepté de la voir, c’est bien qu’elle la voyait comme avant. Ce sont les souvenirs qu’Alice avait de Rigel qui lui laissaient espérer cela. Car, oui, elle avait aujourd’hui rendez-vous avec son amie de Poudlard. Cela faisait si longtemps qu’elle ne l’avait pas vu qu’elle ne cherchait même plus à en compter les jours, semaines et même mois. Il faut dire, aussi, qu’il s’était passé tant de choses. Et, pour une fois, leur rencontre ne serait pas due au hasard.

En contrebas du chemin, Alice aperçut ce qui lui sembla être une partie du parc de Poudlard, ainsi que son lac sur la droite. Elle inspira profondément et un souffle glacé franchit ses poumons. Ce lieu lui avait offert de nombreux souvenirs, les meilleurs et les pires aussi. Maintenant, elle se demandait si cela faisait encore partie d’elle. Si ces souvenirs étaient bien réels ou seulement ceux d’une autre personne. Elle avait le temps et elle resta ainsi immobile encore quelques instants. Loin du brouhaha de Londres et de l’agitation du Ministère. Parfois, sincèrement, elle se demandait si elle avait fait un bon choix de carrière. Dans ces instants de doute, la dureté du monde actuel la ramenait brutalement à la réalité et elle se rassurait. Pour elle, c’est sûr, elle avait fait le bon choix.

Elle reprit alors sa marche, petite silhouette emmitouflée se frayant un chemin sous la neige.  Ces pas se faisaient plus lents et elle ralentissait inconsciemment son allure au fur à mesure que le village se faisait plus net dans son champ de vision. Petit à petit, néanmoins, elle finit par dépasser les premières maisons et boutiques pour entrer dans le cœur de Pré-au-Lard lui-même. Elle passa la tête baissée, sans relever son visage en direction des boutiques. Puis, elle vint se placer à l’arrivée du chemin descendant de Poudlard pour y attendre Rigel. Le soleil était levé depuis à peine quelques heures et une lumière de plus en plus vive venait éclairer ce chemin tant de fois parcouru. Alice le suivit du regard. Elle imagina les traces multiples de pas d’élèves à présent recouvertes par l’épaisse couche de neige tombée durant la nuit.

En ce dimanche matin, elle entendit finalement des cloches retentirent mais ne se détourna même pas. Elle ne regrettait pas d’être là, juste anxieuse. Elle resta immobile sous la neige, laissant les flocons la recouvrir peu à peu. Son bonnet gris devenant rapidement blanc, de même que ses cheveux bruns et son manteau. Elle s’épousseta un peu pour ne pas risquer de voir l’apprentie médicomage passer devant elle sans même la reconnaître. Elle était en avance. Une mauvaise habitude qui était restée, en ce en dépit de tous les traits de son caractère qui avaient pourtant changé au cours des derniers mois. Ce qu’elle détestait le plus dans tout cela était le sentiment d’être égocentrée. Pour tenter de remédier à ça, elle entreprit de fixer une nouvelle fois son attention sur le paysage.

Quelques personnes traversaient le village en direction de l’église d’où retentissaient les cloches. D’autres, affairées dans leur boutique, attendaient l’arrivée de potentiels clients. Le regard de l’apprentie avocate se tourna instinctivement vers la boutique Honeydukes qui offrait un contraste trancha avec l’aspect simple et unicolore du village enneigé. A travers ces vitrines, une multiple de couleurs toutes plus vives les unes que les autres venait percer jusque dans la rue. Même à plusieurs mètres de là, cela donnait le sentiment de sentir les odeurs de friandises qui devaient s’élever dans la boutique. Une vitrine connue pour une ancienne élève de Poudlard mais qui aurait rappelé à bien des moldus Noël.  Le goût de sa friandise préférée revient en mémoire à Alice. Et cette pensée arracha un rare sourire à la sorcière. Une expression qui semblait étrangère à son visage depuis les dernières semaines. Elle repensa à son dortoir de Poudlard. A l’ambiance qui y régnait les samedis soirs après une après-midi passée à Pré-au-Lard. Elle avait envie de revivre cet instant, cette soirée magique où tout souci était oublié, juste une fois. Oui, rien qu’une fois. Etait-ce trop demander ?

Elle se détourna pour tourner le dos au village et refixa son regard à l’horizon, le laissant glissé le long du chemin reliant Pré-au-Lard à Poudlard. Quelque chose retint son attention. Plus précisément, il s’agissait d’une silhouette qui se rapprochait progressivement. Alice avança d’un pas et se retint à la dernière minute  de lever le bras pour faire un signe de salut enthousiaste. Pendant un instant, toute réflexion l’avait quitté et elle s’était imaginée qu’il s’agissait de Rigel. Mais la silhouette n’étant encore qu’une ombre lointaine, elle ne pouvait pas en être sûre et préféra attendre. Poudlard était si proche et pourtant si loin. Ne plus pouvoir en franchir les murs, excepté en de rares occasions, était un déchirement pour tout sorcier. Alice se contenta de fixer la silhouette. Les battements de son cœur s’accélérant progressivement. Si ça se trouvait, il s’agissait peut-être seulement de Rusard qui passerait avec un air morose et contrarié devant elle, lui faisant pour un temps un peu moins regretter Poudlard. Elle se détourna donc à nouveau et vint se placer devant une boutique.

Son regard dirigé vers les objets exposés, son attention était tout ailleurs. Le corps était là mais l’esprit ailleurs. Pour une raison étrange, elle n’osait pas se détourner. Elle revint à l’instant présent et jeta un coup d’œil à son reflet. Ses traits étaient tirés et ses joues plus creusées.  Son regard aussi était plus dur et comme transformé. Elle inspira et baissa à nouveau le regard vers les objets exposés en vitrine. Oubliant presque pourquoi elle était là et surtout de surveiller l’arrivée de Rigel sur le chemin. En réalité, elle n'attendait pas depuis bien longtemps mais le temps, comme au ralenti, passait sans indication de durée pour la sorcière. Elle ressentait le froid mais ne s'en souciait pas. Ici, dans ce lieu, elle ne pensait même plus à son travail. Elle releva une nouvelle fois les yeux. A cet instant, Alice ne discerna plus uniquement sa simple image dans le reflet qu'offrait la vitrine de la boutique mais le visage d'une silhouette connue vint s'y refléter à son tour. Rigel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La valse des flocons de neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelques flocons de neige | Roxanne
» Valse des Flocons. || Rivière || Guerrière. || kit + histoire
» La neige, les flocons, sont les papillons de la saison (PV Mikii)
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Le Monde Magique :: Pré-Au-Lard-