Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Maeja Branwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Préfet de Serpentard
avatar
Préfet de Serpentard
Feat : Allie Gonino
Messages : 307
Points rp : 2080
Localisation : Derrière une bonne farce

Identité du Sorcier
Age: 16 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Petit serpent

MessageSujet: Maeja Branwen   Dim 17 Fév - 22:56

Maeja Verdandi Branwen


► Âge :  15 ans
► Née le : 3 Aout 1984
► Née à : Londres
► Maison : 1 Serpentard – 2 Serdaigle
► Année d'étude : 5e
► Particularité : Bonne notions en combat traditionnel, un peu tendance à taper facilement
► Baguette :  Bois d'olivier, 35cm et ventricule de cœur de dragon
► Avatar : Allie Gonino

Famille et relations
Maeja est une sang-melée, sa mère, Alexandra Keeleigh, est une moldue, historienne enseignant dans une école secondaire de Londres. Grande passionnée de civilisations nordique, c'est ce qui la rapprocha de Ludvig Branwen, originaire de Norvège, habitant Londres avec sa famille. Ils se rencontrèrent dans une université moldue ou elle le vit tout de suite diffèrent des autres, il ne semblait n'avoir jamais mis les pieds dans un collège traditionnel. Ils commencèrent à sortir ensemble et, alors que cela devenait sérieux entre eux, Ludvig lui révéla ce qu'il était : un sorcier. Loin de l'effrayer, la jeune femme ne fut que plus captivée et commencèrent à penser à fonder une famille. Malheureusement, Ludvig disparu alors que Maeja n'était encore qu'une enfant, tué par un mangemort. Maeja resta fille unique.

Elle reste néanmoins proche du reste de sa famille, elle a deux cousines, Alix et Estelle, et un cousin, Jerry, du côté maternel, moldus et vivants en Angleterre, ainsi que deux cousins sorciers du côté de son père, l'un, Torvald, de son age, l'autre, Asgeir, un peu plus vieux, étudiant tout deux à Dumstrang. La famille de sa mère sont des gens très ouverts d'esprits qui acceptent très bien d'avoir des sorciers dans la famille et son cousin moldu se fait un plaisir de l'initier principalement aux jeux vidéos et à l'informatique. Elle voit un peu moins la famille de la sœur de son père étant donné qu'ils sont retournés vivre en Norvège, elle correspond en revanche pas mal avec ses deux cousins par hibou.

Physique
Nous avons là une jeune fille de taille moyenne, pas vraiment imposante ni par sa taille, ni par ses formes. Pas bien épaisse sans être maigre pour autant, bien des gens ont tendance à ne pas se rendre compte que sous ses vêtements amples se cachent des fins muscles qui ne manquent pas d'efficacité. Le sport qu'elle pratique depuis son enfance a formé son corps de façon moins féminine que la plupart des adolescentes, lui accordant notamment une poitrine plutôt faible, ce qui l'arrange parfaitement, comme elle aime le rappeler « c'est plus pratique pour bouger ». Sans être arrogante sur son physique, elle ne se trouve pas mal, elle apprécie sa corpulence et ne se trouve pas trop moche. Elle aime se faire jolie de temps en temps, surtout le week end, mais les autres jours, c'est le mode sauvage et cheveux en vrac qui prédomine. Elle a des cheveux blonds, un visage légèrement anguleux et des yeux noisette, tirant légèrement sur l'amande.

Du point de vue vestimentaire, tout comme son visage, c'est selon le jour. En semaine, quand on la voit les cheveux non peignés, le visage au naturel, elle aborde soit l'uniforme de l'école, soit, une fois les cours fini, des vêtements amples et confortable, préférant le pratique à l’esthétique. Le week end, déjà, elle se lève plus tard, elle ne se prépare pas en quelques minutes étant donné qu'elle est plutôt du genre à traîner et se retrouver en retard. Du coup, elle fait un peu plus attention, aimant bien se voir dans des petites robes légères quand il fait bon. Enfin ne vous méprenez pas, elle reste une feignasse quand il s'agit de se montrer féminine et elle ne s'amuse pas à se pomponner tous les week ends, généralement c'est plutôt réservés aux sorties à prés au lard.

A l'image de son caractère, son style vestimentaire est très spontané et elle se fie avant tout à ses impressions qu'aux courants de la mode. Enfin, étant une grande bordélique, il y a une conséquence assez notable, c'est qu'elle retrouve rarement ses chaussettes par paire, aussi on la reconnait facilement par le simple fait qu'elle porte la plupart du temps des chaussettes dépareillés et, comme elle assume parfaitement, s'amuse même souvent à choisir les chaussettes les plus différentes et non-assorties possibles. Il en va de même pour ses gants d'ailleurs.
Caractère
Déjà enfant, Maeja était ce qu'on peut appeler une forte tête. La détermination, la force de caractère et l'ambition sont ce qui la définissent le mieux. Un principe est simple avec elle, quand elle a décidé qu'elle veut quelque chose, elle finira fatalement par l'avoir, peu importe le chemin qu'elle aura à parcourir, elle obtiendra ce qu'elle visait. Enfant, c'était une capacité exclusivement utilisée pour obtenir des friandises, une peluche ou simplement de l'attention, évidement, ses aspirations ont bien changés depuis. A présent, sa principale obstination est de devenir auror et prouver que tous ceux de sa maison ne sont pas sur le même modèle.

Car oui, malgré son caractère, ce qu'elle en montre, son goût pour l'humour noir et la provocation, Maeja est quelqu'un de tout à fait bienfaisant. Quand quelqu'un vient lui demander de l'aide, à moins qu'elle ait réellement quelque chose contre lui, il est fort probable qu'il obtiendra l'aide voulue. Parmi les choses à éviter avec elle, c'est bien de lui reprocher ses origines sang-mêlée, elle aime beaucoup sa mère et sa famille maternelle, aussi moldus soient-ils, et ne permet à personne de la juger inférieure, elle est « demie-moldue » et fière de l'être, estimant que c'est un atout d'avoir un pied de chaque côtés. C'est contre les gens qui estiment que seuls les sang-purs sont dignes d'être des sorciers qu'elle désire se battre, contre des gens comme ceux qui lui ont enlevé son père, qui avait pour seule faute celle d'avoir épousé une moldue. Elle est d'ailleurs plutôt bagarreuse, pas fondamentalement violente, mais elle sait se battre et en profite. Elle n’hésite pas à remettre en place ceux qui l'insultent sur l'impureté de son sang, avec des moyens purement moldu, histoire de bien faire comprendre ce fait important : « tu te crois supérieur avec tes pouvoirs, mais moi, même sans ma baguette, je suis capable de te faire ravaler tes paroles, estimes toi heureux que ma baguette soit restée rangée ».

Mais en dépit de son côté pour le moins intransigeant, elle est en règle générale quelqu'un de très agréable et amicale, à partir du moment où on l'accepte telle qu'elle est, elle se montre une amie enjouée, assez loufoque et toujours prête à rire. C'est une grande blagueuse, généralement assez peu sérieuse, très joueuse, adorant imiter ses profs ou son entourage, c'est réellement quelqu'un d'agréable à vivre au naturel. Les seuls moyens de se la mettre à dos sont, soit de vouloir la brimer en prétextant une infériorité due à son sang, soit d'essayer de se mettre entre elle et ce qu'elle veut réellement, ce qui représente assez peu de gens, fort heureusement. Certaines personnes ont également du mal à supporter sa présence, un peu trop exubérante et ne tenant pas en place, ceux-là, tant pis pour eux, elle les ignore sans aucune animosité. C'est enfin aussi une élève appliquée qui se donne les moyens de réussir en travaillant, même les matières qu'elle ne compte pas garder après ses BUSEs.

Notes

/
Histoire
Parlons tout d'abord de son nom. Maeja, prénom du nord, trouvé par son père, sa mère voulut qu'elle ait le nom de la divinité Verdandi en deuxième prénom, en passionnée de mythologie. La gamine était dès le départ prédestinée à s’intéresser aux runes. 

Elle vint au monde en été 1984. Il faut savoir que son père était originaire de Norvège, dont la famille s'était installée en Angleterre à l'époque ou Grindelwald menaçait de s'approcher des pays du nord-est. Elle baigna toute son enfance dans une atmosphère affectueuse, imprégnée de magie autant mythologique que réelle, très jeune déjà, elle connaissait bon nombres des mythes nordiques et légendes britanniques. Chez elle, c'était une enfant attentive bien qu'une petite chipie et tête de mule, ses yeux reflétant déjà une certaine malice. 

Là ou ça se passait moins bien, c'était à l'école. Elle suivait une scolarité primaire classique, côtoyer des moldu ne lui posant évidement aucun problème, mais elle se mettait déjà ses professeurs à dos. S'il y avait une chose qu'elle n'aimait pas, c'était qu'on lui impose arbitrairement quelque chose, sans lui expliquer pourquoi. Les adultes, peu enclin à expliquer à une gamine le pourquoi de leurs décisions, eurent vite-fait de multiplier les devoirs supplémentaires, les punitions, et même des retenues. Sans compter les autres enfants pour qui il n'était pas normal de contredire les adultes. 

Les choses s’aggravèrent à la mort de son père, alors que Maeja était âgée de huit ans. Une mort d'autant plus injuste qu'elle ne fut imprévisible, un mangemort du nom de Jugson apparu un jour, prenant Ludvig comme cible. C'était un mangemort qui avait échappé à la condamnation à Azkaban lors de la chute de Voldemort. Maeja vit mourir son père, lui laissant un grand choc qui la suivrait sans doute toute sa vie. Elle se terra longtemps dans son mutisme et devint encore plus agressive envers toute injustice depuis que son père avait été abattu pour le seul tord d'avoir épousé une moldue. Ne parlant pas aux adultes de ce qui la préoccupait réellement, elle ne supporta pas non plus les regards condescendant des professeurs qui se rependaient à longueur de temps sur « cette pauvre petite qui a perdu son père », ne perdant jamais une occasion de le rappeler aux autres enfants. Comme elle n'en parlait pas, pas plus qu'elle ne pleurait, on la prit bientôt pour une sans cœur, sans comprendre qu'elle ne voulait simplement pas se donner en spectacle. Bientôt, certains enfants vinrent à la traiter de monstre, il devint fréquent quelle soit la cible de brutalités. Il n'était pas dans sa nature de se laisser faire, la coure de récréation fut son premier champ de bataille.

Inutile donc de décrire l'inquiétude de sa mère quand des rumeurs du retour de Voldemort leurs parvinrent par des amis sorciers de Ludvig. Même si le ministère le démentait et bien qu'elle soit une moldue, Alexandra pris cette menace très au sérieux. Elle inscrivit d'ailleurs la petite Maeja à un cours de karaté dans l'espoir que si un jour elle se faisait attaquer, elle puisse avoir une chance de s'en sortir. Espoir un peu vain car même si elle se montra douée, mettre un Gyaku Zuki à un adulte agressif en étant une petite fille lui donnait assez peu de chances. Sa mère alla même jusqu'à apprendre à se servir d'une arme, moldue ou pas, elle comptait protéger sa fille de tous les moyens possibles. Il semble assez inutile de dire, à ce stade, de qui Maeja tiens son caractère combatif et prêt à tout.

En 1995, Maeja entrait à Poudlard, pour le plus grand soulagement de sa mère. Son entrée à Poudlard fut pour elle un grand soulagement. Elle quittait son école primaire ou sa réputation d'orpheline violente la suivant, tenace. Rare sont les gens qui savaient ce qui s'était passé avant son entrée au collège, le choixpeau détecta en elle un grand désir de faire ses preuves, de devenir forte, bref, une tête de mule pleine d'ambition. On tenta bien de la brimer de par son sang-mêlée mais, ayant développé déjà une bonne force de caractère, elle en vint à se faire respecter sans qu'elle ait besoin de dénigrer sa mère, pour qui elle avait une grande affection. Elle différait des autres de sa maison, elle ne se prenait pas la tête avec la pureté du sang, ne regardait pas les autres de haut, elle était surtout connue pour sa capacité à rire de tout. L'humour noir, à défaut de la magie noire, devint sa spécialité. 

Curieusement, elle n'eut pas beaucoup de problèmes à Poudlard avec ses profs, ils étaient là pour lui enseigner des choses passionnantes, pas refaire son éducation. Par ailleurs, quand on ne la dérangeait pas, elle restait relativement calme en cours, ne chahutant que pour des pitreries sans gravité comme déclencher une partie de frisbee en cours d'histoire de la magie. Le soir dans la salle commune, elle amusait la galerie avec des imitations de plus en plus fidèle de leurs profs. Cependant, elle n'eut le droit qu'à deux années de franche insouciance, elle entrait en troisième année quand l'école fut placée sous la direction de Rogue et que les Carrow virent jouer les profs. Tout naturellement d'ailleurs, elle choisit en option études des runes, où elle excella, ainsi que étude des moldu, car, ayant la flemme de travailler une deuxième option, elle en choisit une où elle aurait des points faciles.  Du haut de ses treize ans, elle retrouva son côté « c'est pas parce que vous êtes grands que je vais m'écraser » et leurs mena la vie dure, autant qu'elle le pouvait. C'est d'ailleurs comme provocation qu'elle lança un jour à la figure de la grosse Carrow qui tentait de leurs enseigner que les moldu étaient plus proche des animaux que des humains, qu'un jour elle serait auror et qu'elle serait ravie qu'une « demi moldue » l’expédie dans les bras d'un detraqueur. Pour citer d'ailleurs « ça vous donnera l'occasion de vous faire embrasser, avec votre tronche ça sera une découverte ! ».

La bataille fut l'occasion pour elle de se débattre et tempêter qu'elle voulait se battre et mordit deux ou trois Serpentards quand ils voulurent la faire se calmer alors qu'ils étaient virés dans les sous sols. Elle frappa également le malheureux poufsouffle qui l’éloignait de l'école et passa une grande partie de la nuit à protester, avec les autres élèves mineurs. C'est quand elle vit le nombre des victimes qu'elle comprit qu'elle serait sans doute parmi eux si on ne l'avait pas traîner à l’abri. Voldemort était mort, la paix revint et, honnêtement, la mort de Harry Potter ne la toucha que au même titres que la plupart des autres victimes. Elle ne le connaissait pas, c'était triste, mais autant que pour les autres. Le fait que certains mangemorts échappèrent encore à la justice lui laissa un goût extrêmement amer, même si la guerre était finie, ce n'était pas pour autant que c'était la paix. Pas dans le petit cœur de Maeja qui superposait désormais l'image de son père mort avec celle de tous ces gens morts dans cette guerre fratricide.

La quatrième année fut très calme en comparaison avec la précédente, la fillette montra la meilleure volonté pour aider à la reconstruction de l'école et fit la joie de Slughorn quand elle lui annonça qu'elle voulait toujours devenir auror, plus que jamais en fait. Elle reprit ses bonnes habitudes de faire l'andouille ou d'imiter ses profs. Peu à peu, elle reprit ses habitudes, comme faire rire ses camarades, imiter ses profs, jouer dans l'humour noir et faire des démonstrations de combat quand on la chatouillait un peu trop sur ses origines. Entrant maintenant en cinquième année, elle est fermement décidée à obtenir les résultats requis pour continuer sur la voie des aurors.

Test RP
En été, le soleil se lève trop tôt.
Ce fut ma première réflexion de la journée quand, comme souvent, ce fut le rai de lumière filtrant au travers de mes rideaux et allant droit dans ma figure qui me réveilla. Je bougonnais et me retourna sur le côté, espérant aller me blottir ainsi contre le mur. Évidement, comme la moitié du temps, je m'étais retournée, la tête au pied du lit en dormant, aussi, partant vers la gauche, ce ne fut pas le mur que je trouvais mais bien le vide. Bon, d'accord, j'en fais trop, le vide en question n'était pas plus haut que quarante centimètres environs. Mais le matin, en se réveillant et les réflexes qui font encore dodo, se retrouvé suspendu dans ces quarante centimètres laissent largement le temps de pousser un grand cri et de se ramasser à plat sur le tapis. Pour en rajouter, étant donné que j'avais la tête contre le plancher, j'entendis ma mère rire à l'étage du dessous. Bon, je ne peux pas la blâmer, comme je l'ai dit, ça m'arrive à peu près un matin sur deux.

Me massant le menton, je me relevais avant de retomber assise sur le lit. Je m'étirais dans un long bâillement et passa la main dans mes cheveux qui tombaient devant les yeux, avant de les frotter à leur tour. Une légère odeur de pain grillés et de bacon filtrant sous ma porte éveilla ensuite mon estomac, me donnant la force de bondir sur mes pieds et enfiler mes pantoufles. Oui, on avait beau être en août, ma mère restait pointilleuse sur le fait de ne pas marcher pieds nus sur le carrelage de la cuisine, elle aurait été capable de me renvoyer dans ma chambre pour les chercher, sans me laisser le temps de voler un toast, croyez-moi, j'ai passé ma vie à essayer.

Mes yeux se posèrent sur le calendrier posé sur mon bureau, entre une pile de bande dessinés et mes cartouches de jeux GameBoy. La date du jour était entourée, à vrai dire, c'est moi qui l'avait entourée. Il me fallut environs trois secondes à fixer le cercle jaune fluo autour de la date du 3 août avant de réaliser que, primo, c'était aujourd'hui, deuxio, il était là pour indiquer mon anniversaire. Mon anniversaire ! Aujourd'hui, j'avais 11 ans ! Mon coeur fit quelques bons précipités tendit que je sortais en trombe de ma chambre et devalais en trombe les escaliers dans un « WAHOOOOU » retensissant. Je déboulais dans la cuisine et fut interceptée par ma mère, droit dans ses bras et operation gros câlin.

-Bon anniversaire ma puce !

-Merci maman ! Dis, je l'ai ? Je l'ai ? Elle est arrivée ?

Ma mère éclata de rire, elle savait bien à quoi je faisait allusion. Ce n'était pas comme si ça ne faisait pas une paire d'année que je la tannais à propos de la fameuse lettre qui devait arriver pour mes 11 ans, la lettre de Poudlard ! Ma maman avait beau ne pas être une sorcière, elle connaissait bien le principe, Papa lui avait raconter sa scolarité d'un bout à l'autre. En l'entendant rire, je me renfrognais légèrement, ma lettre n'était pas encore là.

-D'après ce que j'ai entendu dire, la réception de cette fameuse lettre est très précise, je suis prête à parier qu'elle arrivera pile à l'heure de ta naissance, soit... juste le temps pour que tu déjeunes tranquillement ! Aller, à table, tes œufs vont refroidir.

Son raisonnement se tenait, j'étais née à 11h10 selon mon acte de naissance. Retrouvant ma joie de vivre habituelle, j'allais tout d'abord faire un gros bisou au cadre dans le salon, une photo de mon père d'où il m'adressa un grand sourire suivi d'un clin d’œil. Je me demandais si cette photo typiquement sorcière avait compris que j'avais 11 ans aujourd'hui. J'aurais aimé que mon papa soit réellement là pour cette journée. Je refoulais ma tristesse et la colère et filait à table pour attaquer joyeusement mon petit déjeuner.

Est-ce-que c'était effectivement pour l'heure de ma naissance, ou alors le hibou avait eu du mal à trouver la maison, quoi qu'il en soit, je venais de finir mon thé quand un « toc toc » se fit entendre à la fenêtre. C'était une jolie chouette effraie, tendant dans la patte une lettre et tapant du bec sur la vitre. Je poussais un hurlement de joie, ma mère sursauta et laissa tomber son éponge pendant que je fonçais ouvrir la fenêtre pour réceptionner la lettre tant attendue. Je filais à table la lire pendant que ma mère, qui avait prévu le coup, donnait quelques bout de toast ainsi qu'une petite coupelle d'eau à la chouette. C'était bien elle, la lettre de Poudlard, signée d'une certaine Minerva McGonagall, sous-directrice de l'école. Je me rappelais avoir entendu Papa parler de cette femme, une prof très stricte, en attendant, j'étais à cet instant tellement heureuse que j'aurais sauté au coup de ladite prof si elle s'était trouvée en face de moi. Oh, pas que je doute d'être une sorcière, je m'amusais avec mes petits pouvoirs de lévitation depuis un an à peu près, c'était plutôt cool pour prendre des petits objets sans avoir à me sortir du lit, bien pour les livres de poche, moins pour un dictionnaire, faut pas abuser. Mais cette lettre, ça le concrétisait, j'allais aller à Poudlard, j'allais avoir une baguette, j'allais apprendre la magie, j'allais rencontrer des autres enfants sorciers, d'autres enfants qui ne me connaîtraient pas, qui ne me harcèleraient pas à propos de la mort de mon père.

Ma mère constata que je sautillais sur place, un sourire allant d'une oreille à l'autre, et vins me serrer contre elle, m’appelant « sa petite sorcière d'amour ». Elle lut avec moi la liste des fournitures et décréta qu'on irait à Londres dès que je serais habillée. Là aussi, heureusement, elle savait où aller pour trouver tout ça, mon père lui avait souvent fait visiter le mythique chemin de traverse et elle était tout aussi impatiente que moi d'y retourner, c'était, comme elle le disait, « un endroit où même quand il ne se passe rien quand on tient une baguette, on en ressent la magie tellement elle est belle et présente ». J'étais heureuse que ma mère prenne part ainsi à un monde dont elle aurait pu ne pas faire partie, j'étais heureuse de pouvoir vivre tout ça avec elle et j'étais heureuse d'avoir onze ans. Bien sur, l'absence de Papa me manquait, mais maman était tellement chouette avec moi qu'elle parvenait à apaiser cette sensation de perte dans mon cœur, j’espérais en faire de même pour elle. Elle m'avait promis que quand j'entrerais à Poudlard, je pourrais avoir l'animal que je voudrais. Mon choix était maintenant fait, je voulais une chouette, une effraie, comme celle qui m'avait apporté ma lettre. Ainsi, je pourrais écrire à ma mère, aussi souvent que possible. C'est l'esprit léger que je quittais la maison avec Maman pour les fameux achats sur le Chemin de Traverse. La journée était belle et allait être trop cool, et en plus, le soir, j'allais avoir une belle fête avec ma famille ! Même les parents de Papa seraient là ainsi que mes cousins de Norvège, deux grands machins étudiants à Dumstrang. C'était vraiment trop cool d'avoir une famille moitié sorcière, moitié moldue ! Et puis je pourrais montrer à Jerry notre nouvel ordinateur !  

Et vous ?
► Où avez-vous connu le forum ?  Mon DC, enfiiiiiiiiiiiiinnnn !!!
► Âge : 23 ans
► Niveau RP : Pas mauvais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Feat : Tom Felton
Messages : 470
Points rp : 1637

Identité du Sorcier
Age: 20
Affiliation: Puritatem Idealis
Métier: Chef du Puritatem Idealis ~ Ministère de la magie, Bureau international des lois magiques

MessageSujet: Re: Maeja Branwen   Dim 17 Fév - 23:22

Je me demande qui c'eeeeeeeeeeeeest ! XD
Re-bienvenue miss ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
"La Ruse de la Mort nous sied si bien."
Feat : Ben Barnes
Messages : 955
Points rp : 1688

Identité du Sorcier
Age: 21 ans
Affiliation: Renard Blanc
Métier: Chef des Renards Blancs - Membre du Ministère

MessageSujet: Re: Maeja Branwen   Lun 18 Fév - 8:23

Rebienvenue chou ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet de Serpentard
avatar
Préfet de Serpentard
Feat : Allie Gonino
Messages : 307
Points rp : 2080
Localisation : Derrière une bonne farce

Identité du Sorcier
Age: 16 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Petit serpent

MessageSujet: Re: Maeja Branwen   Lun 18 Fév - 12:00

Hihi merci les gars Razz Bon, je continue ma fiche cette aprem si je trouve le temps /o/

_________________
~ Maeja Verdandi Branwen ~ 5eme année ~ Serpentard ~ Préfète ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet de Serpentard
avatar
Préfet de Serpentard
Feat : Allie Gonino
Messages : 307
Points rp : 2080
Localisation : Derrière une bonne farce

Identité du Sorcier
Age: 16 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Petit serpent

MessageSujet: Re: Maeja Branwen   Mar 19 Fév - 18:17

Et ma fiche est terminée ! Si l'un de mes collègue veut bien se donner la peine Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
"La Ruse de la Mort nous sied si bien."
Feat : Ben Barnes
Messages : 955
Points rp : 1688

Identité du Sorcier
Age: 21 ans
Affiliation: Renard Blanc
Métier: Chef des Renards Blancs - Membre du Ministère

MessageSujet: Re: Maeja Branwen   Mar 19 Fév - 21:51

NO >D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maeja Branwen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maeja Branwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hibou pour Pedro Mortimez, de Maeja Branwen
» Maeja - Viendez les z'amis ! Je suis un gentil serpent !
» Duel de Défense contre les Forces du Mal : équipe n°1 [Maeja et Victoria]
» Qrow Branwen - Un corbeau aux ailes déchirées [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Avant tout :: Présentations des Personnages :: Présentations validées-