Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !    Lun 22 Juil - 22:18

Lionel Sanford


► Âge : 17 ans
► Né le : 14 janvier 1982
► Né à : Leipzig, (All.)
► Maison : Gryffondor ou Serdaigle
► Année d'étude : 7e année
► Metier : -
► Particularité : Aucune recensée à ce jour, mis à part le lien de sang très étroit avec son frère jumeau Bryan, et leur faculté presque télépathique à savoir ce que l’autre pense.
► Baguette : Baguette de cerisier de 27.5 cm, renfermant une aile de fée transpercée d'un cheveux de Vélane. Souple, maniable et puissante, particulièrement indiquée pour l'exécution rapide des sortilèges.
► Avatar : Thomas Sangster

Famille et relations
La famille n'est pas le fort chez les Sanford, mais Lionel et Bryan compensent cette tare par l'incroyable proximité qui les unie... Bien qu'issus d'un environnement familial explosé, les jumeaux n'en ont guère souffert. Ils ont su dès leur plus jeune âge que leur père de sang les avait abandonné peu après les avoir engendrés. Il les avait abandonné eux et leur mère, Mathilda... Heureusement, celle-ci, dans son désespoir, avait fuit la situation et rencontré au cours d'un voyage un ami qui avait su s'occuper d'elle, régler ses problèmes et élever ses jumeaux, à sa façon à lui... Jusqu'à l'incident (cf. histoire). Outre cette famille proche, les Sanford disposent ici et là entre l'Angleterre et l'Irlande de quelques oncles et tantes, qu'ils n'ont vu pour la plupart qu'une seule fois. Du côté des grands parents, seule la mère de Mathilda, une vieille sorcière écossaise au bout de rouleau, subsiste encore. Les frères Lionel et Bryan ne l'ont jamais rencontrée. Enfin, le clan Sanford est aujourd'hui une famille dispersée et hétéroclite, sans doctrine propre, tantôt progressiste et tantôt conservateur. Depuis leur plus jeune âge, Lionel et Bryan savent qu'à défaut d'avoir un entourage familial fort, ils devront eux même créer leurs cercles d'interaction sociale.

Physique
Lionel et Bryan sont parfaitement identiques, l’un étant l’exacte symétrie de l’autre. Sur ce plan-ci, absolument rien ne permet de distinguer les deux frères, ce qui d’ailleurs n’est pas pour leur déplaire. Ainsi donc les jumeaux tirent-ils un certain plaisir à jouer de leur similitude. Agés de 17 ans, les Sanford mesurent exactement 1 mètre 78 centimètres. Ils arborent un teint plus pâle que la moyenne et leur chevelure oscille entre le châtain et le brun clair. Doté d’un corps fin mais structuré, les garçons, sont séduisants et ils ont clairement la côte. Leur démarche se veut à la fois légère et sensuelle, elle aguiche les sens. Lionel et Bryan savent ainsi plaire dès le premier regard et opèrent volontiers de délicieuses approches tactiles, capturant leurs interlocuteurs par un simple effleurement. De grands yeux foncés confèrent enfin aux garçons un caractère très appuyé, susceptible tant de séduire que d’intimider. La voix des jumeaux Sanford, subtile et flottante, n’en demeure pas moins emprunte d’autorité. Un commandement des frères reste rarement sans suite. Très complice, Lionel et Bryan, lorsqu’ils se déplacent en commun, semblent le faire comme un seul homme. Au niveau look, il faut encore savoir que les Sanford affectionnent la mode et veille à soigner leur tenue. Ils optent la plupart du temps pour des chemises sobres et décontractées, qu’ils complètent volontiers avec le port d’une cravate et d’un pull en hiver, le tout dans un sempiternel souci d’élégance. En sus, les garçons ont un faible pour les manteaux longs.

En fonction de leur humeur et de leur envie du jour, les Sanford opteront tantôt pour un look 100% similaire tantôt pour une apparence différenciée, de telle sorte que leur entourage soit en mesure – ou respectivement ne soit pas en mesure – de les dissocier.
Caractère
Amical, entêté, bourrique, caractère de cochon, gentil, doux, tendre, rêveur, solitaire, romantique, angoissé, trouillard, ... Dites nous ce qui vous définit le mieux. Le bon comme le mauvais....(10 lignes au moins)

Avis des voisins Harrods : Les fils Sanford ? Des jeunes gens très sympathiques, toujours aimables et disponibles, très proches l’un de l’autre. Il n’ont jamais eu d’histoire et s’entendent très bien avec nos propres enfants, Elena et Samuel. Mme Sanford en revanche, ca c’est autre chose, mais votre question portait sur les jumeaux il me semble…

Avis de Mme Sanford : Se sont des anges, mes enfants, mes chéris, Lionel et Bryan, ma plus grande fierté… Issus de mon sang. Je suis leur mère. Ils sont issus de moi, de ma matrice, j'ai engendré deux anges... Lionel ?... Bryan ?... Mes trésors, mes anges, où vous cachez-vous ?!

Extrait du dossier-patient des frères Sanford près le Professeur A. Darwin, Médicomage à St-Mangouste, dép. de psychiatrie : Bryan et Lionel entretiennent une relation de type fusionnelle, qui n’est pas sans lien avec leur origine commune et leur statut de jumeaux. Ils font état d’une grande capacité d’adaptation et ont semble-t-il développé l’un envers l’autre une empathie singulière, qu’il ne m’a jamais été donné de constater dans le cadre de ma profession. En dehors d’aptitude avérée à la manipulation et d’un caractère versatile, les frères Sanford se compensent et se complètent. La personnalité véritable de l’un et de l’autre n’est pas simple à déterminer, néanmoins il apparaît que Lionel met la plupart du temps en avant des valeurs telle que persévérance, hargne, précision, courage et vaillance, alors que chez Bryan prédominent un caractère plus sournois et renfermé, très sagace et caractérisé par un niveau de vigilance élevé ainsi que beaucoup d’ambitions. Ses états d’esprits ne sont néanmoins pas des constantes et fluctuent de manière aléatoire, il s’agit là de traits généraux observés la plupart du temps, il se peut néanmoins que les états d’âmes de l’un influencent l’autre dans une large mesure, induisant des comportements déviants. Dans un autre registre, Lionel et Bryan Sanford disposent chacun d’un QI situé dans la moyenne supérieure. Ils font état d’une impressionnante capacité d’intégration dans leur milieu social et témoignent l’un comme l’autre d’une curiosité rare. Ils sont ambitieux et paraissent disposer de ressources intéressantes sur le plan intellectuel et psychique, capable de les distinguer de la masse. En sus, il est primordial de relever une certaine impulsivité des jumeaux, qui sous l’effet d’une frustration quelconque peuvent rapidement dévoiler un pan plus sombre de leur personnalité, qu’il m’est difficile d’esquisser avec précision. L’équilibre mental de Lionel et Bryan est en outre stabilisé depuis maintenant plus d’un mois et rien n’indique qu’il soit à nouveau susceptible d’être menacé. Autre précision au sujet des frères Sanford : mes études cliniques dévoilent l’existence d’un niveau abouti de communication non-verbale entre les jumeaux. Les mécanismes présidant à ces échanges demeurent cependant dans une large mesure hors de portée du champ d’investigation de la présente étude. Ultime point d’importance : Lionel et Bryan disposent chacun d’aptitudes à l’autonomie et d’un sens des responsabilités ne commandant pas la nomination expresse d’un tuteur.  Sur la base de cet état de fait, je conclus à la cessation de la phase d’observation des jumeaux Sanford ainsi qu’à leur intégration immédiate en milieu scolaire, ce qui contribuera à leur épanouissement. Poudlard paraît dès lors tout à fait indiqué pour les garçons qui seront en mesure d’y approfondir leurs connaissances de la magie dans un milieu sain et propice. Aucune complication de nature psychique en lien avec l’état de santé mental de Mme Stanford n’est à redouter dans l’immédiat du côté de Lionel et Bryan Sanford.

Fait à St-Mangouste, le 21 décembre 1997
Médicomage A. Darwin

Notes

Astronomie : E (B.U.S.E)
Botanique : A (B.U.S.E)
DCFM : O (B.U.S.E)
Histoire de la Magie : O (B.U.S.E)
Métamorphose : O (B.U.S.E)
Potions : E (B.U.S.E)
Sortilèges : O (B.U.S.E)
Option 1 : Pas d’option au B.U.S.E
Option 2 : Pas d’option au B.U.S.E
Histoire
Mathilda Sanford était une sorcière particulièrement banale en sortant de Pourdlard. Elle avait travaillé dur pour obtenir ses ASPIC en septième année et ses notes étaient correctes mais absolument pas extraordinaires. C’est avec un diplôme dument mérité en sortilège, potions et métamorphose que Mathilda  Sanford est arrivée dans la vie active à l’âge de 17 ans, presque 18.
Affligée d’un malheureux strabisme divergent, qui l’avait handicapée durant toute sa scolarité, Mathilda ne rêvait plus que de deux choses : trouver un mari aimant et avoir des enfants, des jumeaux plus particulièrement. En effet, depuis plusieurs années maintenant, elle avait une pensée obsédante, lancinante, qui rôdait dans les tréfonds de son esprit. Une pensée qui tendait à la lubie... Sempiternellement, celle-ci tournait en boucle dans sa tête: il lui fallait des jumeaux.

Grâce à la liberté nouvelle que la fin de ses études lui offrait, ainsi qu’à une quantité correcte d’or en stock à Gringotts, Mathilda ne se pressa pas pour trouver du travail. Au contraire, elle utilisa son temps libre afin de chercher à travers tout le pays un sorcier possédant dans sa famille des jumeaux, ou même ayant lui-même un frère jumeau. Son obsession grandissait, enflait, jusqu’à devenir compulsive : elle était capable d’arrêter un homme en pleine rue pour lui demander brutalement s’il possédait un frère jumeau ou si à tout hasard on avait recensé des cas de gémellité dans sa famille.

Un guérisseur de Saint Mangouste aurait rapidement conclu après un examen qu’il existait une cause sous-jacente à cette obsession qui tournait à la folie : Mathilda Sanford souffrait d’une forme de démence axée sur un désir d’enfant exacerbé par le manque cruel de relation amoureuse durant sa vie, le tout amplifié par l’absence de model masculin durant son enfance. Cependant, Mathilda n’alla jamais consulter de guérisseurs, elle n’alla jamais à Saint Mangouste, son esprit torturé ayant quand bien même sans doute réalisé inconsciemment qu’elle tombait dans la folie.

Deux années de recherche la fit presque totalement basculer dans la démence pure. Un répit pourtant se présenta à elle, sous la forme d’un sorcier ayant un frère jumeau, et surtout de gros problème d’argent. Ce sorcier comprit rapidement qu’en échange d’un « peu de sa personne » il pourrait régler ses soucis.

Il accepta de fréquenter Mathilda, et rapidement après qu’un joli sac de galions ait changé de main, Mathilda tomba enceinte. Le sorcier disparu peu après la nouvelle sans qu’elle ne sache jamais ce qu’il advint de lui.

Cette grossesse apporta un réconfort énorme à Mathilda, apprivoisant sa démence pendant les quelques mois d’incertitude sur le sexe et surtout le nombre d’embryons. Une rapide auscultation à Sainte Mangoute après le deuxième mois explosa définitivement le peu de santé mentale qu’il lui restait. Quand le guérisseur lui annonça qu’elle était enceinte d’un seul bébé, elle hurla de colère, pleura toutes les larmes de son corps, et perdit tout sens commun. Elle se jeta sur le corbeau de mauvais augure pour l’attaquer et le faire disparaître, espérant effacer par la-même la mauvaise nouvelle.

Il fallut trois sorciers accomplis pour la maîtriser, tellement sa rage et sa démence lui donnait de la force et de la puissance : sa baguette magique virevoltait dans tous les sens, envoyant des sortilèges et accomplissant des maléfices qu’elle aurait été bien en peine de réaliser avant cela.

Une fois maîtrisée, Mathilda fut emmenée dans un service de soin mentale et d’incarcération, mais elle réussit à s’évader la nuit même en ayant rongé ses liens, fait des avances au gardien du service, réussit à lui voler sa baguette et l’avoir soumis au sortilège d’impérium pour qu’il l’aide à sortir de l’hôpital.

Ce sont les dernières informations que quiconque n’ait jamais eu sur Mathilda Sanford, elle ne fut plus jamais revu avant plusieurs années, cinq pour être précis.

Personne ne saurait dire quand elle revint s’installer chez elle durant ces cinq années, ni comment elle fit pour vivre ou pour mettre au monde son enfant. Tout ce que les rares voisins purent voir après le retour de Mathilda, c’était qu’elle n’était plus seule, et semblait la femme la plus heureuse du monde. Elle vivait maintenant avec deux jeunes enfants, parfaitement identiques : de véritables jumeaux, beau comme des anges, et très vifs. Elle était aussi accompagnée d’un sorcier au visage assez froid et patibulaire, toujours habillé de noir quelque soit le temps ou la saison. Ce dernier passait ses journées à contempler les jumeaux et leur mère comme on contemple une souris dans une cage ou un rat dans un labyrinthe.

Cet homme n’était pas anglais, les voisins en étaient sûrs. Il était sans doute Allemand ou d’Europe de l’est au son de son accent très rauque. Il émanait de lui une aura étrange et sombre, qui ne donnait pas envie de trop l’approcher. Pourtant, Mathilda et les jumeaux, Lionel et Bryan, semblaient l’adorer, littéralement parlant. Quand elle ne regardait pas ses enfants, elle le couvait du regard avec l’air d’une fanatique religieuse contemplant l’incarnation humaine de son Dieu. Quant aux enfants, ils semblaient le considérer comme leur père, ou au moins un adulte avec une autorité légitime sur eux.

Les enfants grandirent dans un isolement presque total, ne passant que peu de temps avec d’autres personnes que leurs « parents ». Cependant, ils firent preuve de qualités étonnantes et d’une précocité rare. On pouvait les voir courir et jouer à des jeux d’enfants et puis quelques secondes plus tard, les entendre dialoguer sur l’utilisation de certains sortilèges, ou commenter le dernier numéro du mensuel de la métamorphose.
A leur 11 ans, Lionel et Bryan découvrirent pour la première fois le reste du monde et de la population magique de Grande-Bretagne. Ils vinrent à Londres avec leur mère et l’étrange inconnu qui les accompagnait. Celui-ci semblait tenir à passer inaperçu, et leur mère ne les lâchait pas d’une semelle. Ils achetèrent leur première baguette magique ensemble, ainsi que toutes les fournitures scolaires nécessaires.

Cependant, Lionel et Bryan ne furent pas envoyer à Poudlard. Leur mère usa du droit de garder ses enfants chez elle pour leur enseigner la magie elle-même. Sa démence, toujours présente, lui interdisait de laisser ses enfants s’éloigner d’elle.

Pendant quatre années les jumeaux Sanford apprirent la magie d’une mère démente mais raisonnablement douée, ainsi que d’un sorcier étrange qui terrorisait les voisins. Ils montrèrent des capacités remarquables, très au-dessus de la moyenne des élèves de leur âge. En comparaison avec un élève de Poudlard classique, ils apprirent la magie beaucoup plus vite et dans des domaines plus variés durant ses années.

Les rares témoignages de voisins indiscrets font état d’un lien fraternel très développé entre Lionel et Bryan. On ne pouvait jamais les voir l’un sans l’autre. Ils n’entreprenaient presque jamais rien seul, ou sans que l’autre soit au courant, participe ou regarde. Certains assurent même avoir vu les jumeaux se regarder, puis agir de façon concertée sans qu’un seul mot n’ait été échangé.

Alors qu’ils allaient sur leurs 17 ans, par une nuit sans lune, les rares voisins entendirent du bruit et des cris de souffrance en provenance de la demeure Sanford. Le temps de prévenir les autorités et de venir voir ce qui se passait, les hurlements et les éclairs de lumière causés par les sortilèges avaient disparu. Les représentants de la BIM découvrirent au milieu du salon les jumeaux, complètement nus, mutilés, ainsi que leur mère démente, l’esprit perdu, de la bave coulant le long de son visage sans qu’elle ne semblât s’en rendre compte, accroupi devant leur corps dans une position qui laissait croire qu’elle les avait défendus. Du sorcier toujours présent à leur côté, les agents de la BIM ne découvrirent qu’un morceau de bras, un œil crevé et un pied, ainsi que beaucoup de sang et sa baguette brisée en deux.

La famille Sanford fut envoyée à Sainte Mangouste, où ils reçurent des soins importants. Mathilda fut enfermée dans une chambre magiquement conçue pour qu’elle ne puisse pas s’enfuir et les jumeaux furent soumis à une batterie de tests magiques et psychologiques pour déterminer les conséquences de ce massacre sur leur esprit et leurs capacités.
Le médicomage qui s’occupa de leur analyse, rendit un rapport conséquent et de nombreuses notes des entretiens qu’il eut avec les deux jumeaux. Sa conclusion était simple, Lionel et Bryan possédaient un esprit solide qui avait résisté au traumatisme. Ils étaient tout à fait capables de reprendre leur existence à l’extérieur de l’hôpital et de s’assumer dans leur vie de tous les jours.

Après un dernier au revoir à leur mère complètement immobile et bavant tout ce qu’elle pouvait, ils demandèrent à intégrer Poudlard en 7ième année afin de valider leurs aptitudes en obtenant les ASPIC.

C’est ainsi que les jumeaux Sanford arrivèrent à Poudlard en cours d’année scolaire, ne connaissant personne mais n’attendant qu’une chose : pouvoir agir et interagir en tout impunité dans Poudlard, ce terrain de jeu immense qui s’offrait à eux comme la promesse d’une liberté enfin conquise.

Les jumeaux parvinrent donc à Poudlard en cette année 1999, attirant forcément l’attention : deux septièmes années, plutôt beaux gosses et avec l’air parfaitement à l’aise au milieu de la grande salle juste après Halloween posant leur fessier sur le fameux tabouret et portant à tour de rôle le légendaire Choipeaux.

‘Serdaigle’ cria le Choipeaux lorsque ce fut le tour de Lionel. Un léger sourire passa sur le visage du garçon, qui salua d'un geste de la main gracile la table de sa nouvelle maison. Il y eut un bref échange de regard entre Bryan et lui, puis comme son jumeau l'avait fait, Lionel s'engagea vers les tables des Serdaigles.


En son fort intérieur, Lionel se préparait mentalement à subir myriade de questions de ses nouveaux camarades de classe. Oui, il était le vrai Jumeau de son frère. Non, il n’était pas à Poudlard avant car leur mère les avait fait étudier à la maison. Oui, il était célibataire et oui, il était tout à fait près à profiter de sa jeunesse et faire partager son corps à qui le voulait. Oui, il était au courant de la guerre qui venait de se terminer mais non, il n’avait pas pu en cerner tous les tenants et aboutissants car ses « parents » les avaient tenus totalement à l’écart de toute cette agitation. Non, il n’était pas dans le camp de Voldemort, et il n’était de toute façon pas assez bête pour le dire si c’était le cas de toute façon. Oui, il était d’une famille de sorciers mais il y avait eu des mélanges avec des Moldus, et de toute façon son sang était rouge comme celui de n’importe quelle personne dans le monde.

Lionel prit une discrète inspiration, afficha un sourire poli, avec un air de ne pas trop se prendre au sérieux et ajouta une pincée de séduction au tout. On n’a qu’une seule première impression et Lionel voulait à l'instar de Bryan il y a un instant que tout le monde soit séduit.

« Bonsoir à tous, ravi de faire votre connaissance! »

Et vous ?
► Où avez-vous connu le forum ? Google !
► Âge : 24 ans
► Niveau RP : Très honorable, après 10 ans de pratique.
► Voulez vous être parrainé sur le forum : Non merci, mais c’est aimable d’en faire la suggestion.


Dernière édition par Lionel Sanford le Mar 23 Juil - 13:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
"La Ruse de la Mort nous sied si bien."
Feat : Ben Barnes
Messages : 955
Points rp : 1565

Identité du Sorcier
Age: 21 ans
Affiliation: Renard Blanc
Métier: Chef des Renards Blancs - Membre du Ministère

MessageSujet: Re: Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !    Lun 22 Juil - 22:22

Encore bienvenue !

Bon écoute, vu que j'ai validé ton frère... non en fait ta fiche n'est pas correcte Surprised

Je rigole, bienvenue parmi nous ! J'aurais par contre tendance à t'envoyer à Serdaigle... mais si tu préfères Gryffondor, pas de soucis Smile

Par contre, comme je l'avais demandé à Bryan, est-ce que tu peux ajouter un petit quelque chose sur la guerre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !    Lun 22 Juil - 22:45

Salutations! Merci bien, je viens de procéder à l'instant à l'ajout du complément sur la guerre, je me suis pour ce faire largement inspiré de ce qui a été posté par mon collègue histoire de ne pas déroger à l'unité de la fiche de présentation, j'ai fait néanmoins quelques adaptations minimes, cela dit rien de transcendant.

Serdaigle me semble parfait, même si à la base Gryffondor avait retenu mon attention. Je prends ca pour un signe du destin et je me réjouis de travailler avec cette maison, ca ne pose pas l'ombre d'un souci.

J'espère du coup que tout est en ordre, je suis vraiment impatient de me lancer dans le RP. Bonne soirée!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
"La Ruse de la Mort nous sied si bien."
Feat : Ben Barnes
Messages : 955
Points rp : 1565

Identité du Sorcier
Age: 21 ans
Affiliation: Renard Blanc
Métier: Chef des Renards Blancs - Membre du Ministère

MessageSujet: Re: Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !    Lun 22 Juil - 23:01

Eh bien, tout est parfait, en effet Smile

Tu peux commencer à RP, je te valide de ce pas !

Encore merci de votre inscription ! J'espère que vous vous plairez parmi nous, toi et Bryan ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Admin
Messages : 449
Points rp : 2425

MessageSujet: Re: Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !    Lun 22 Juil - 23:06

Félicitations ! Te voilà validé. Encore une fois bienvenue. Voici quelques clefs du forum.

► Tu peux d'ores et déjà ouvrir ta fiche de lien ici. Si tu veux, il existe un code à disposition, mais tu peux bien entendu en faire un toi-même, en prendre un déjà fait ou même en demander un personnalisé à notre graphiste dévouée. Le modèle disponible se trouve ici.

► Te voilà prêt à rp, tu peux en faire la demande ici

► Dans la foulée, tu peux également ouvrir ton journal de bord ici, là aussi un modèle est à ta disposition. N'oublie pas, quand tu ouvres un rp, de bien mettre la date et d'indiquer son ouverture ici.

► Si tu désires être parrainé par un membre pour prendre pied sur le forum, comme il t'a déjà été proposé pour ta fiche, n'hésite pas à en faire la demande ici. De même, si tu es à l'aise sur le forum et désire aidé les futurs nouveaux, tu peux postuler comme parrain au même endroit.

► Pour la vie du forum, il est important de voter régulièrement aux topsites, peut-être même que c'est ainsi que tu es arrivé ici. Il y a des liens pour nos quatre topsites un peu partout, que ce soit sur la page d'accueil ou en bas, à droite, partout sur le forum. Tu gagnes un point RP tous les quatre votes, n'oublies pas d'indiquer ton nom sur la page de vote pour obtenir les points, qui sont comptabilisés chaque semaine. Les points servent entre autre à obtenir un double compte ou l'accès à des endroits spéciaux sur le forum.

Il me semble avoir tout dit, si ce n'est, encore bienvenue et bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nox-aeterna.faireforum.com
Préfet de Serpentard
avatar
Préfet de Serpentard
Feat : Allie Gonino
Messages : 307
Points rp : 1957
Localisation : Derrière une bonne farce

Identité du Sorcier
Age: 16 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Petit serpent

MessageSujet: Re: Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !    Mar 23 Juil - 0:12

Bienvenue à toi aussi ^^

_________________
~ Maeja Verdandi Branwen ~ 5eme année ~ Serpentard ~ Préfète ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lionel Sanford, tout le plaisir est pour nous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bryan Sanford, tout le plaisir est pour nous !
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!
» "Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer." Helena & Samuel .
» "Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer."
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Fun :: Présentations archivées-